Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Nouvelles

A Etterbeek, bien plus qu’une administration communale

Etterbeek City Hall_copyright Jaspers-Eyers Architects_01(ENT_I kopiëren
Le fait que le nouveau bâtiment attire autant le regard est principalement dû à sa façade.

Texte | Tim Janssens

Photos | Jaspers-Eyers Architects

19 mars 2021 Temps de lecture 12 minutes

Partager cet article

La nouvelle administration communale témoigne également du style et du standing acquis par Etterbeek. Elle centralise diverses fonctions et services en un seul endroit stratégique. Son aspect architectural est à l’avenant.

Les communes qui construisent de nouveaux bâtiments administratifs profitent de cette opportunité pour rationaliser et moderniser leur fonctionnement. Etterbeek n’échappe pas à la règle. L’ancienne administration datait de 1958 et était devenue obsolète. Le nouveau bâtiment crée quant à lui une synergie optimale entre les différents services au public. Il compte cinq étages (pour une surface totale de 19 063 m²), fait office d’hôtel de ville, mais abrite également les bureaux du CPAS et un commissariat. Il est flanqué d’un volume résidentiel visuellement similaire, abritant 37 appartements traversants et un restaurant. Le complexe centralise donc diverses fonctions dans un endroit facilement accessible et devient l’élément crucial du nouveau quartier résidentiel installé sur le site de l’ancien hôpital militaire. Une énorme valeur ajoutée pour les habitants d’Etterbeek. Comme l’a parfaitement résumé le bourgmestre Vincent De Wolf : « Désormais, c’est la commune qui vient aux citoyens, et non plus l’inverse ! »

Les citoyens sont servis à des guichets individuels, offrant l’intimité nécessaire grâce à un encadrement en bois dont l’emplacement et la hauteur varient.

Trois piliers cruciaux

On doit l’attractivité de ce nouveau bâtiment, tant pour les habitants d’Etterbeek que pour le personnel administratif, à la conception architecturale sophistiquée des bureaux Jaspers-Eyers et BAEB. Ils ont convaincu le conseil communal par la solidité de leur dossier, qui repose sur trois piliers cruciaux. « Le bâtiment est conçu comme un repère visuel et spatial, qui s’intègre parfaitement dans son environnement grâce à ses formes organiques » , explique Stefaan Van Acker, architecte senior et associé chez Jaspers-Eyers Architects. « Via un agréable cheminement piétonnier, il relie la très animée Avenues des Casernes, le parc à l’arrière et le reste du nouveau quartier. En implantant le complexe légèrement en retrait, nous avons également pu aménager une nouvelle place à l’avant et l’entrée principale du bâtiment est ainsi clairement identifiée. Cela rend l’imposant ensemble plus ‘lisible’. L’intérieur modulable sert non seulement d’environnement de travail stimulant pour le personnel, mais aussi de lieu de rencontre privilégié où les citoyens se sentent plus que jamais les bienvenus. Le hall d’entrée spacieux, à double hauteur, débouche sur une rue centrale intérieure autour de laquelle sont regroupées les zones d’accueil du commissariat de police, de l’hôtel de ville et du CPAS. De plus, ce bâtiment est passif, extrêmement durable et économe en énergie, et peut se vanter d’une certification BREEAM Very Good. »

Les murs-rideaux sont équipés de lattes verticales à l’extérieur, qui servent de protection solaire et varient selon l’orientation.

Un nouveau flux administratif

Le flux administratif de l’administration communale a été complètement repensé. Les citoyens sont servis à des guichets individuels, offrant l’intimité nécessaire grâce à des encadrements en bois dont l’emplacement et la hauteur varient. L’accueil du CPAS, situé à l’arrière du bâtiment, a également été conçu de cette manière. Les personnes sont dirigées directement vers l’un des trente bureaux situés au rez-de-chaussée et au premier étage. Le ‘back office’ et l’administration interne sont installés dans les autres niveaux, tout comme la salle du conseil polyvalente (pourvue d’une terrasse), la cafétéria et les bureaux du bourgmestre, des échevins et du secrétaire communal. Enfin, le complexe comprend également un parking souterrain de trois étages.

Le hall d’entrée spacieux débouche sur une rue centrale intérieure autour de laquelle sont regroupées les zones d’accueil du commissariat de police, de l’hôtel de ville et du CPAS.

Une façade remarquable

Les architectes ont opté pour une utilisation sobre des matériaux : chaleureux accents du bois, béton aux teintes neutres, éléments en acier sombre et végétalisation. Le fait que le nouveau bâtiment attire autant le regard est principalement dû à sa façade. Les murs-rideaux sont équipés de lattes verticales à l’extérieur, qui servent de protection solaire et varient selon l’orientation. « Leur emplacement précis – comme celui des panneaux de façade fixes – est basé sur une analyse détaillée des modèles d’ensoleillement pendant la journée et les différentes saisons, qui a permis de dresser une carte thermique du bâtiment », détaille Stefaan Van Acker. « Tant les lattes que les panneaux fixes sont constitués de béton à très haute résistance, choisi pour sa légèreté. Il est constitué d’un mélange de béton et de fibres synthétiques, ce qui a permis – grâce à de nombreux tests techniques – la réalisation d’éléments creux à enveloppe mince.    “

Ceux-ci animent les façades et deviennent de ce fait des éléments architecturaux importants, rendant l’aspect du bâtiment extrêmement diversifié. Ils sont fixés à des rails en acier en forme de U, qui sont à leur tour ancrés à l’extérieur des murs-rideaux. »

La nouvelle administration communale est flanquée d’un volume résidentiel visuellement similaire, abritant 37 appartements traversants et un restaurant.

Rien n’a été laissé au hasard

La nouvelle administration communale d’Etter­beek est l’un des plus grands bâtiments passifs en Région de Bruxelles-Capitale. L’utilisation d’énergie fossile a été réduite au maximum. La protection solaire et la compacité ont également joué un rôle important dès le départ dans l’emplacement, l’orientation et la conception du bâtiment. « Nous avons par exemple consacré beaucoup de temps et d’attention à l’isolation, à l’étanchéité à l’air et à la minimisation de l’impact solaire et des pertes de chaleur. Le triple vitrage alterne avec des murs protégés par 23 cm d’isolation PIR. Les panneaux photovoltaïques (+/- 700 m² au total), le système de refroidissement géothermique, les unités de ventilation avec récupération de chaleur et l’éclairage intelligent y contribuent également. L’eau de pluie est récupérée sur les toits pour être utilisée dans les toilettes. Les toitures vertes agissent comme un tampon supplémentaire et favorisent la biodiversité. Tous ces efforts ont été récompensés par un certificat BREEAM Very Good », déclare Stefaan Van Acker, qui souhaite également aborder l’aspect de la sécurité : « Tous les espaces extérieurs sont conçus de telle sorte qu’il n’y ait aucun endroit sombre ou caché. Le passage vers le parc est fermé la nuit par un portail. Le poste de police est équipé de systèmes de sécurité spéciaux, de vitrages et de profilés de fenêtres pare-balles (BR6-S). Nous n’avons rien laissé au hasard non plus en matière de sécurité incendie. Nous avons fait tout notre possible pour arriver au meilleur dans tous les domaines et le résultat est véritablement impressionnant ! »


Fiche technique

Maître d’ouvrage
Commune d’Etterbeek

Architectes
Jaspers-Eyers Architects et Bureau d’Architectes Emmanuel Bouffioux (BAEB)

Entreprises générales
BPC et CIT Blaton

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Jonathan Huppez

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureux d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message