Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Dans le confort des loges du Toboggan des Ardennes
« Nous avons mis en place une pompe à chaleur 2 tubes, qui alimentent soit en chaud, soit en froid une centrale de traitement de l’air installée au niveau -2. »

Dans le confort des loges du Toboggan des Ardennes

À l’instar de la tribune du Raidillon, la tribune endurance possède une loge qui se doit d’être confortable, tant en été qu’en hiver. Une attention toute particulière a donc été apportée aux techniques spéciales.

Cette nouvelle tribune Endurance est décidément très complète : il y a des gradins couverts, un gradin naturel à ciel ouvert, mais aussi une loge. Afin que les occupants de cette dernière puissent profiter d’un évènement tant estival qu’hivernal, Dauvister s’est occupé des techniques spéciales (HVAC/Sanitaire), comme lors du chantier de la tribune du Raidillon.

« Le complément en chauffage ou en climatisation est apporté avec un système DRV qui permet d’atteindre la température de référence. »

Une loge 4 saisons

Damien Mercenier, Directeur de l’ HVAC chez Dauvister, nous dévoile les dessous de l’installation : « Nous avons mis en place une pompe à chaleur 2 tubes, qui alimentent soit en chaud, soit en froid une centrale de traitement de l’air installée au niveau -2. Celle-ci préchauffe ou prérefroidit l’air hygiénique envoyé dans la loge. Le complément en chauffage ou en climatisation est apporté avec un système DRV qui permet d’atteindre la température de référence. Tout cela est régulé automatiquement grâce à un thermostat couplé à un automate programmable gérable à distance. Tout a été prévu tant pour l’hiver que pour l’été afin que les loges puissent être utilisées à tout moment de l’année pour des évènements divers et variés. »

Tout cela a été installé dans les temps, comme lors du premier chantier, et ce, malgré les complications inhérentes au site : « Nous avons su nous mettre à profit l’expérience acquise lors du chantier de la première tribune. Une des difficultés principales fut l’accessibilité aux tribunes perchées sur des butes. C’était complexe d’emmener le matériel jusqu’au chantier, sur des chemins d’accès en cours de réalisation. Ce fut extrêmement fatiguant pour l’équipe d’exécution, mais tout le monde a donné de sa personne pour aboutir à la réussite du projet. Certains se sont endormis rapidement en rentrant chez eux », s’amuse Damien Mercenier.

Les équipes de Dauvister peuvent dormir sur leurs deux oreilles : le confort des loges est assuré, les moteurs peuvent démarrer.  

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.