Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Matériel et machines

Des chariots élévateurs qui vous transportent de bonheur

Un chariot élévateur thermique Linde se démarque de la concurrence par sa transmission hydrostatique patentée. (Photo : Linde Material Handling)

Texte | Philippe Selke

19 novembre 2021 Temps de lecture 7 minutes

Partager cet article

Pour des applications lourdes comme la construction, des machines robustes, performantes et confortables sont un must. Rien d’étonnant donc à ce que les acteurs du secteur se tournent vers une marque premium comme Linde. Avec la montée en puissance des gammes électriques, le choix est plus vaste que jamais. 

Comptant des filiales à Anvers, Dottignies et Ciney, Motrac est le distributeur officiel de la marque Linde en Belgique. Motrac commercialise des solutions pour le secteur logistique, allant des simples transpalettes aux chariots élévateurs à mât rétractable, préparateurs de commande et machines tri-directionnelles. Un second pan de la gamme concerne les chariots élévateurs proprement dits, qui se répartissent entre engins thermiques (diesel ou gaz) et électriques, les machines alimentées à l’hydrogène pointant le bout du nez.

Tout chariot Linde se caractérise par un confort et une robustesse à toute épreuve. (Photo : Linde Material Handling)

Marque premium

‘Designed by Porsche’, un chariot élévateur Linde se démarque de la concurrence tout d’abord par sa transmission hydrostatique patentée, en standard sur toutes les machines thermiques, source de nombreux avantages : moins d’usure, donc moins d’entretien, plus de puissance, … Autre caractéristique de tout chariot élévateur Linde : ses vérins placés sur le toit donnent une meilleure capacité résiduelle au mât, donc plus de stabilité. Il faut ajouter dès l’entrée de gamme un niveau de confort que la concurrence n’approche qu’en version luxe, ainsi qu’une robustesse à toute épreuve ; il n’est pas rare de voir des Linde avec 15 000 heures au compteur. La valeur résiduelle est aussi supérieure. Des clients comme Wienerberger, le groupe Saint-Gobain (Gyproc), le groupe Gobert et Derbigum ne s’y sont pas trompés.

Thermique ou électrique ?

Dans la vaste gamme thermique, Linde a notamment lancé un nouveau modèle avec moteur Deutz stage V, offrant entre autres encore plus de confort et une meilleure visibilité. Le choix de la bonne machine va dépendre où l’on travaille (intérieur ou extérieur), de la charge et de l’espace disponible. Un négociant en matériaux de construction qui travaille essentiellement à l’extérieur, sur un sol qui peut être irrégulier, optera plutôt pour un chariot élévateur thermique en raison de la garde au sol de l’ordre de 20 cm et de la facilité d’alimentation lui assurant une autonomie sans limite. Il suffit de faire le plein pour repartir immédiatement. Ce n’est pas le cas avec une machine électrique : quand la batterie est plate, on ne peut pas recommencer à travailler après 5 minutes. Quand on pense électrique, il faut aussi prévoir une salle de charge pour entreposer les machines la nuit car exposer la batterie au froid va diminuer sa capacité de charge.

Les nouveaux modèles électriques (ici, un X35) reprennent le châssis de leurs équivalents thermiques, donc également la garde au sol. (Photo : Linde Material Handling)

Un X qui fait la différence

Une grande partie de ces considérations fondent comme neige au soleil depuis le lancement tout récent des chariots élévateurs électriques X20 (2 tonnes) à X35 (3,5 tonnes). Tout neufs, ils combinent le meilleur des deux mondes : la dynamique, la flexibilité et la neutralité en matière d’émissions des chariots élévateurs électriques, ainsi que l’autonomie, les performances et la puissance qui n’étaient auparavant disponibles que sur les chariots thermiques à entraînement hydrostatique. Ce nouveau modèle électrique reprend le châssis de son équivalent thermique – donc également la garde au sol – et la batterie ne présente pas d’effet mémoire ni dégagement d’hydrogène, tout en ayant une durée de vie plus longue. Toutes proportions gardées, elle fonctionne comme celle de votre smartphone.  Linde fabrique d’ailleurs elle-même ses batteries.

Les vérins placés sur le toit donnent une meilleure capacité résiduelle au mât, donc plus de stabilité. (Photo : Motrac)

Un service de haut niveau

Avant d’être livrées, les machines passent par un atelier Motrac, où des techniciens les personnalisent avec les accessoires commandés : caméras, systèmes de sécurité, … Environ 80 techniciens Motrac se tiennent ensuite prêt à intervenir sur site pour un entretien ou une réparation. Ils disposent pour cela d’un inventaire de base dans leur camionnette, les pièces manquantes leur étant livrées de nuit si le problème a été identifié au préalable. Tout est donc mis en œuvre pour assurer un service également premium.  

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Jonathan Huppez

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureux d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message