Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Écologique et économique, un carport solaire en bois local
Le recours à des grumes entières pour la structure porteuse des panneaux compte parmi les innovations mises en lumière par les Green Solutions Awards.

Écologique et économique, un carport solaire en bois local

Préfabois, une joint-venture de deux groupes familiaux wallons, le Groupe Riche et MSP Bois, a réalisé la fabrication et le montage du carport photovoltaïque de Pairi Daiza, en partenariat avec PerPetum Energy. Cette réalisation magistrale a été couronnée le 19 septembre dernier par le « Prix du Public » des Green Solutions Awards, dans la catégorie infrastructures. Parmi les innovations mises en lumière par cette distinction, le recours à des grumes entières pour la structure porteuse des panneaux a marqué les esprits.

« Assembler les panneaux au sol facilitait grandement le chantier tout en augmentant la sécurité des ouvriers. »

Préfabois et PerPetum Energy n’en étaient pas à leur coup d’essai puisqu’ils avaient déjà réalisé, dans le cadre de leur partenariat, un carport photovoltaïque – certes de taille plus modeste – soutenu par une structure en bois au parc résidentiel Your Nature à Antoing. Laurent Riche, administrateur de Préfabois au même titre que Patrick Moutschen : « Pour ce genre de structures, nos propres ingénieurs en stabilité ont tenu compte de nombreux paramètres tels que le poids des panneaux, la charge de neige, la force d’arrachement du vent, … des calculs très spécifiques puisqu’on travaille avec des grumes entières et pas du bois d’ingénierie. Dans notre atelier, nous avons monté un banc de test dans lequel les poutres ont été chargées pour vérifier leur résistance. »

Les grumes ont été taillées en atelier sur banc automatisé.

En bois plutôt qu’en acier

Avec des poteaux en Douglas et des poutres en épicéa, bois issu de forêts gérées PEFC du Nord de la France et de Belgique, le carport a recours à des matériaux locaux, traités en autoclave. Laurent Riche : « Comme le bois n’est ici pas directement en contact avec le sol (ndlr : les grumes sont ancrées dans le sol par des pieds métalliques), un traitement classe 3 aurait suffi, mais nous avons préféré jouer la sécurité en passant directement à la classe 4. S’agissant de bois, nous avons dû démontrer par A plus B que le matériau offrait bien toutes les garanties voulues. Avec de l’acier galvanisé, personne ne se pose de questions… » Au niveau de la résistance au feu de la structure, comme les grumes sont surdimensionnées par rapport à ce que l’on pourrait mettre en bois d’ingénierie, il n’y a rien à craindre parce que le bois va s’auto-éteindre. Alors que l’acier plie sous l’effet de la température.

Autre particularité du bois par rapport à l’acier : chaque poteau est unique et, grâce à des relevés en 3D par station totale, a été positionné au bon endroit pour épouser le relief du sol.

Réalisée avec des grumes, la structure porteuse de la première phase du carport de Pairi Daiza a permis de séquestrer environ 8000 tonnes de CO2, là ou un équivalent en acier aurait plutôt rejeté du CO2. Un bonus qui vient s’ajouter à l’impact carbone positif de la production électrique des panneaux (voir article précédent).

Préfabois a posé des longueurs complètes de pans de toiture, plutôt que poser chaque panneau séparément.

La durabilité dans toutes ses dimensions

Préfabois a réalisé le projet de A à Z en circuit court : conception, études, dessin, usinage, fabrication et montage sur chantier, en compris la pose des panneaux solaires. Partant de son expérience industrielle, Préfabois a mis au point une ingénierie de préfabrication incluant une usine mobile sur chantier grâce à laquelle les panneaux étaient montés automatiquement sur les chevrons pour former des longueurs complètes de pans à poser, plutôt que poser chaque panneau séparément. « Assembler les panneaux au sol facilitait grandement le chantier tout en augmentant la sécurité des ouvriers. Avec à la clé un impact positif sur le coût. Le montage des 10 000 premiers mètres carrés a pris 4 mois à 20 ouvriers. » 

Environ 8000 m3 de grumes ont été utilisés pour cette première phase, ce qui représente un gain de 4200 m3 de bois par rapport à une même réalisation en bois d’ingénierie. Un choix économique donc, puisqu’il épargne la forêt, mais aussi écologique, qui correspond bien à l’image de Pairi Daiza. « Avant nous, personne n’avait proposé une telle solution, et c’est un des points principaux qui ont fait la différence. »

Réalisée avec des grumes, la structure porteuse de la première phase du carport de Pairi Daiza a permis de séquestrer environ 8000 tonnes de CO2.

Pour la seconde phase, qui s’achève actuellement et qui va doubler la capacité de l’installation, le principe structurel est resté identique, même si les portées diffèrent légèrement, avec des éléments plus grands, donc moins de chevrons. Le processus de montage a été encore affiné pour nécessiter moins de personnel sur place.

Fort de cette belle expérience, Préfabois développe actuellement un système pour les installations au sol pour concurrencer l’acier sur ce terrain également. 

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.