Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Projets

Expériences à vivre dans d’anciens halls ferroviaires

g40-kopieren

19 février 2020 Temps de lecture 9 minutes

Partager cet article

Gare Maritime à Tour & Taxis

Entamée depuis plusieurs années déjà, la métamorphose des environs du Port de Bruxelles se poursuit. Une ancienne zone industrielle peu attirante se transforme en une partie de ville foisonnant de vie. La réaffectation de la Gare Maritime y contribue grandement.

Pour le compte d’Extensa, MBG rénove l’ancienne gare de marchandises sur le site bruxellois de Tour & Taxis en un espace urbain couvert avec bureaux, promenades, commerces et horeca. Le bureau d’architecture hollandais Neutelings-Riedijk, connu notamment pour le Museum Aan de Stroom (MAS) à Anvers, a dessiné les plans de ce nouvel espace en préservant un maximum d’éléments originaux de ces impressionnants halls de 75 m de long.  Comme par exemple les colonnes en fonte avec motifs Art nouveau.

Sous le niveau du sol, on trouve deux petites caves et deux longs réservoirs d’eau de pluie d’une capacité de 1400 m³.

 

Bois lamellé croisé

Les 40 000 m² de la gare se voient complétés par 35 000 m² de surface utile supplémentaire grâce à la construction d’étages internes, qui abriteront des bureaux. Commerces, salles d’exposition et horeca sont quant à eux hébergés au rez-de-chaussée. Ces volumes intérieurs seront tous construits en ossature bois, avec des éléments en CLT (bois lamellé croisé). Seuls les pieux et dalles de fondation ainsi que les caves sont réalisés en béton.

Les volumes en bois ne sont pas implantés librement mais sont connectés aux façades et toitures du bâtiment existant.  « Pour permettre à la structure métallique de bouger sous l’effet du vent et de la température, nous avons dû laisser suffisamment de jeu aux points de raccord et isoler ceux-ci thermiquement et acoustiquement de manière flexible », explique Jan Mulkens, directeur de projet chez MBG.

Les anciens quais sont démolis pour reprofiler l’ensemble en tenant compte de la différence de niveau entre les 2 façades latérales.

 

Rambla à l’espagnole

Le hall du milieu et ses halles latérales resteront libres de toute construction permanente. Ces espaces seront notamment aménagés en zone verte sur toute leur longueur. Les halles latérales recevront six rues perpendiculaires, pour donner à l’ensemble une ambiance de rambla espagnole.
« Nous avons débuté la rénovation des anciens halls ferroviaires en juillet 2016, et avons entamé la construction des volumes intérieurs en bois en juillet 2018 », poursuit Jan Mulkens.

« Nous avons découvert que la structure en acier, la charpente en bois avec le plafond en lattes de bois étaient encore en bon état. Nous remplaçons par contre la couverture en zinc par des panneaux sandwich et protégeons une partie de l’acier avec une peinture résistante au feu. »

Lors de la dépose de la couverture en zinc et son remplacement par des panneaux sandwich, la charpente d’origine avec ses voliges et chevrons en bois et le lattage sous-jacent ont été exposés aux intempéries. « Une partie du bois, spécialement le long des corniches, avait pourri, si bien qu’il a fallu la remplacer. La plus grande partie de la charpente et du lattage est cependant demeurée intacte. En raison des inévitables infiltrations d’humidité et de la poussière, une grande partie des lattes étaient couvertes d’un dépôt noirâtre. Nous sommes parvenus à l’éliminer en grande partie par un sablage prudent. Le lattage est désormais visible dans son état d’origine. »

De la lumière et de l’électricité

Afin de faire pénétrer davantage de lumière naturelle et de renforcer la sécurité incendie, des lanterneaux supplémentaires et des exutoires de fumée ont été installés. « Cela a nécessité une grande attention dans la réalisation des détails de raccord entre les coupoles et les panneaux sandwich », explique Jan Mulkens. Des cellules photovoltaïques ont été intégrées dans le vitrage du pignon orienté au sud-ouest. « Pour acheminer l’électricité produite par ces cellules vers le réseau, nous avons adapté les détails, entre autres pour masquer les câbles. »

Les volumes intérieurs sont entièrement construits en ossature bois, avec des éléments en bois lamellé croisé.

 

Louer plutôt que vendre

Le promoteur Extensa, propriétaire des 30 hectares du site, n’a pas l’intention de vendre directement la Gare maritime. « Nous avons certes vendu les nouveaux immeubles de bureaux que nous avons construits, comme le bâtiment Herman Teirlinck et le bâtiment de Bruxelles Environnement, situés tous deux à proximité, mais nous gardons dans le groupe le patrimoine historique rénové. En le louant, nous pouvons déterminer nous-mêmes sa destination dans les grandes lignes », déclare Peter De Durpel, COO.

Expériences à vivre

Cette destination vise l’événementiel et les plaisirs de la gastronomie. Extensa ne souhaite pas créer un centre commercial de plus, où sont surtout représentées des chaînes de mode. « Notre concept est centré sur les expériences à vivre. On trouvera donc surtout des espaces où l’on pourra essayer, expérimenter et goûter. 60% des espaces de bureaux sont actuellement déjà loués. Ainsi, Bosch-Siemens-Hausgeräte ne se contente pas d’être présent dans la partie publique, mais va également installer son siège belge à l’étage. »   

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Jonathan Huppez

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureux d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message