Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Nouvelles

LA BONNE VOIE

BF80.3-–-Leibherr-924-–-Germany-–-rubble-–-asphalt_1526385973

17 mai 2022 Temps de lecture 7 minutes

Partager cet article

Pourquoi le recyclage des déchets d’asphalte est une solution aux pénuries de matériaux

La gestion et l’achat de matériaux dans le secteur des infrastructures sont de plus en plus sous le feu des projecteurs, notamment en raison de l’explosion actuelle des coûts et des pénuries de matériaux. Prenons l’exemple de l’asphalte : combien de nouveaux kilomètres d’infrastructures routières sont construits, combien de nouveaux projets doivent être financés et combien de routes sont entretenues ?

Il suffit de dire que le réseau routier européen a une longueur totale d’environ 140 000 km. Rien que l’entretien pour éviter que les fissures et les trous n’endommagent le transport est énorme.

La construction de nouvelles routes et la réparation des routes existantes nécessitent de nouveaux matériaux.

Toute activité d’entretien des routes implique l’enlèvement de l’ancien asphalte et la pose d’une nouvelle couche de revêtement, et la récupération de l’asphalte enlevé pour le réutiliser implique une étape de réduction volumétrique.

La question est donc la suivante : comment accélérer ce processus ?

C’est ce qu’a fait en Autriche une entreprise de terrassement et de logistique, qui possède également une usine de production de gravier et de sable. Dans son centre de recyclage, elle collecte et recycle les déchets de C&D et l’asphalte de ses chantiers de construction pour les utiliser dans la production de stabilisateurs. Ils le font avec un godet concasseur BF80.3 installé sur leur excavateur, choisi à la place d’une installation fixe précisément en raison de la commodité avec laquelle il peut être déplacé sur le site, de la polyvalence qui lui permet de produire indépendamment des matériaux de granulométrie différente, de la facilité d’entretien et des économies de coûts et de temps qui en résultent.

Si l’on considère que l’asphalte est recyclable à 100 % et qu’il peut être recyclé de nombreuses fois, et que l’asphalte broyé (RAP) est particulièrement adapté aux zones à forte circulation automobile et aux grandes surfaces, précisément parce qu’il permet aux chaussées de durer plus longtemps et d’être plus solides, on peut également comprendre le choix d’une autre entreprise qui utilise un godet concasseur MB-L160 sur sa chargeuse Caterpillar 924G pour broyer d’énormes quantités d’asphalte non broyé en croûtes entières. Ce matériau avec une usine fixe crée des problèmes qui se traduisent par de longs temps d’arrêt. Le concasseur à mâchoires MB Crusher, quant à lui, rend tout plus facile et plus simple.

L’un des autres problèmes majeurs de l’infrastructure routière est l’entretien des routes : combien de dommages peuvent être causés par des fissures ou des nids de poule ? Aux véhicules, à la sécurité elle-même. Afin de raccourcir les temps d’entretien et de réduire les coûts, une entreprise de construction routière a installé un concasseur MB-L200 sur son Manitou, avec lequel elle recycle l’asphalte fraisé et le réutilise pour l’entretien des routes.

Le recyclage de l’asphalte profite non seulement à l’entreprise, mais aussi aux autorités locales et à ceux qui gèrent le réseau routier : le recyclage permet de réduire les coûts d’approvisionnement, d’éliminer le coût de l’élimination de l’asphalte broyé et de réduire la dépendance vis-à-vis de l’usine de production.

De plus, la récupération du matériau fraisé est bénéfique pour l’environnement car elle réduit les émissions de gaz à effet de serre et protège les ressources naturelles telles que les pierres, le sable et le gravier, qui ne sont pas renouvelables.

Il est encore plus facile de le faire avec les outils MB Crusher. Comme nous le rappelle l’entreprise autrichienne

« Un grand avantage est également que le godet concasseur est très facile à transporter en cas de besoin – notamment sur les chantiers difficiles d’accès, les travaux routiers en montagne ou dans des zones reculées – de sorte que sa polyvalence vous permet de faire beaucoup plus que ce que vous faites habituellement : vous augmentez ainsi la valeur de votre travail, de votre chantier tout en respectant l’environnement. »

Le choix de la bonne méthode est souvent plus facile que vous ne le pensez.

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Olivia Castelein

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureuse d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message