Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
La certification d’exécution à l’ordre du jour dans le secteur des travaux routiers et d’infrastructures
Dans le cadre des marchés publics où la réparation et l’installation de dispositifs de retenue routiers sont prévus, les entrepreneurs devront être certifiés selon le PTV 8004-1 ou le PTV 8004-2.

La certification d’exécution à l’ordre du jour dans le secteur des travaux routiers et d’infrastructures

En Wallonie, le concept est soutenu par des acteurs majeurs, comme le SPW Mobilité et Infrastructures et Mobibel, (la nouvelle appellation de la FBEV – Fédération Belge des Entrepreneurs de Voirie, qui intègre sa composante wallonne, Mobiwall).  Dans le cadre des marchés publics où la réparation et l’installation de dispositifs de retenue routiers sont prévus, les entrepreneurs devront être certifiés selon le PTV 8004-1 (pour les systèmes de retenue routiers en métal ou en béton préfabriqué) ou le PTV 8004-2 (pour les systèmes de retenue routiers en béton coulé en place).

Cette certification d’exécution des entrepreneurs vient en complément de la certification de produits et a pour but non seulement de rehausser le niveau de qualité général pour la réalisation de ces travaux, mais aussi de mettre sur le même pied d’égalité tous les entrepreneurs en les obligeant à travailler suivant les mêmes standards de qualité bien établis et convenus entre les différentes parties prenantes du secteur, maîtres d’ouvrage, entrepreneurs chargés de la pose des systèmes de retenue routiers, experts dans le domaine.

Pierre Nigro, Attaché qualifié au SPW Mobilité et Infrastructures, Direction des Techniques Routières :
« Comme notre homologue flamand, nous avons participé aux réunions du conseil consultatif de COPRO pour l’élaboration des PTV. Qualiroutes, le Cahier des charges type de la Région wallonne, renvoie à ces différents PTV. Le premier objectif est de tirer la qualité vers le haut.  Pour nous également, cette certification est rassurante. Sans doute contribuera-t-elle à mettre en valeur les entreprises compétentes, et à prévenir une concurrence déloyale. » 

« Une procédure de contrôle imposée par un organisme tiers indépendant et impartial permet de mieux sensibiliser nos équipes de poseurs au suivi des procédures d’installation. »

Nivellement par le haut

Qu’en pensent les entreprises de pose de ces systèmes de retenue routiers ? Nous avons interrogé David De Saedeleer de la société Desami à ce sujet. « Une procédure de contrôle imposée par un organisme tiers indépendant et impartial permet de mieux sensibiliser nos équipes de poseurs au suivi des procédures d’installation. Ce contrôle contribue à améliorer le niveau global de la qualité des poses des dispositifs. Concrètement, il convient de répertorier les non-conformités constatées en vue d’y remédier, avec l’objectif de les résoudre, ce qui profite également au client final qui aura l’assurance d’un travail correctement réalisé. »

David De Saedeleer précise également : « Il est nécessaire que des prescriptions précises de pose soient reprises aux cahiers des charges et bien entendu qu’elles soient en phase avec les règles de bonne pratique, sans cela l’objectif visant l’amélioration de la qualité ne sera pas atteint. En théorie si chaque poseur applique rigoureusement la procédure, le niveau de qualité du secteur devrait suivre un nivellement par le haut ». M. De Saedeleer précise encore : « Toutefois, il est important que les gestionnaires de voirie soient parfaitement informés de l’existence de cette certification et qu’ils prennent connaissance régulièrement des rapports de contrôle. Ce n’est seulement que de cette manière que l’outil mis en place pourra être correctement valorisé et pérennisé, justifiant tous les investissements consentis pour sa mise au point de même que pour l’organisation des contrôles quotidiens qui sont prévus ».

« Il est important que les gestionnaires de voirie soient parfaitement informés de l’existence de cette certification et qu’ils prennent connaissance régulièrement des rapports de contrôle. »

Pierre Nigro précise : « L’obligation de certification d’exécution des dispositifs de retenue routiers devait initialement être effective en Wallonie au 1er janvier 2023, mais nous sommes actuellement en phase de démarrage. Pour sortir avec succès de la période probatoire et donc recevoir la certification, l’entrepreneur doit pouvoir être évalué par COPRO sur un chantier représentatif. Pendant cette phase de démarrage, nous avons donc accepté que l’entrepreneur puisse soumissionner pour autant qu’il nous fournisse la preuve que son dossier de certification est en cours de probation. De cette façon, l’accès aux marchés et à la certification n’est pas bloqué pour les jeunes entreprises. Nous avons bon espoir que des installateurs obtiennent leur certificat d’exécution dans les mois qui viennent. »

D’un point de vue pratique, les entreprises en période probatoire conformément au PTV 8004-1 et au PTV 8004-2 figurent sur le site de COPRO. Il en sera de même pour celles qui seront certifiées.  La demande de certification d’exécution peut être introduite par toute société active dans la pose de systèmes de retenue routiers. Pour cela, il lui suffit de télécharger les formulaires digitaux de demande (AFD 8004-1 et AFD 8004-2) à partir du site Internet de COPRO. 

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.