Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Nouvelles

La certification d’exécution des dispositifs de retenue routiers est sur les rails

stavelot2
Pont à Stavelot. Photo : DESAMI

Texte | Tim Janssens & Philippe Selke

11 août 2021 Temps de lecture 11 minutes

Partager cet article

Les entreprises actives dans le domaine en Wallonie n’ont à présent plus que quelques mois pour s’y préparer puisqu’à compter du 1er janvier 2022, le Cahier des Charges Type Qualiroutes introduira la certification des installateurs de dispositifs de retenue. En outre, des formations permettant aux entreprises d’accéder à la certification COPRO.EXE seront organisées en français par le CRR les 8, 15 et 22 octobre 2021.

Dès le 1er janvier 2022, le Cahier des Charges Type Qualiroutes introduira la certification des installateurs de dispositifs de retenue routiers. (Photo : SA Jean-Marie STASSART).

Le concept est né à l’initiative de différents acteurs importants, dont AWV, SPW, VLARIO, Infrabel, Farys, FBEV et Bouwunie. Philippe Braine, Attaché au SPW mobilité et infrastructures : « Durant les deux dernières décennies, l’étude des performances des dispositifs de retenue routiers a beaucoup progressé, notamment grâce au marquage CE et aux essais de choc (crash tests) qu’il impose. Les dispositifs évoluent toujours vers plus de sécurité et le marché propose de nouvelles solutions. Les systèmes se complètent avec des accessoires tels que des pièces d’extrémités sophistiquées ou des transitions entre glissières différentes. Mais pour que ces dispositifs soient efficaces, il est nécessaire que leur processus de mise en œuvre soit rigoureusement respecté. La certification des installateurs vient donc naturellement compléter celle des produits. »

Qualité d’installation garantie

En tant qu’organisme indépendant de contrôle et de certification, COPRO a reçu pour mission de donner vie à toutes les attentes, idées et exigences en mettant au point un système fonctionnel. « Assurant également la certification de produits, nous étions nous-mêmes demandeurs car nous sommes bien conscients qu’une exécution parfaite est nécessaire pour arriver au résultat escompté. La certification d’exécution nous permet ainsi de boucler la boucle », expliquent Ruben Verbeke et Kim Vandenhoeke de COPRO. « Dans les marchés publics classiques, le prix est le critère déterminant et il n’est pas toujours évident de garantir la qualité. De nombreux maîtres d’ouvrage étaient favorables à une autre approche. Grâce à la certification d’exécution, ils peuvent désormais être assurés que les entrepreneurs suivent certaines procédures pour obtenir le niveau de qualité exigé, le tout sous le contrôle de COPRO. Les entrepreneurs qui satisfont à ces exigences se voient octroyer un certificat qu’ils peuvent faire valoir en utilisant la marque COPRO.EXE, qui fait office en quelque sorte de label de qualité. »

« Sur la base des recommandations formulées par un conseil consultatif composé d’instances représentatives des maîtres d’ouvrages, des parties chargées de l’exécution, des utilisateurs et d’experts, les exigences auxquelles doit satisfaire une exécution de qualité sont rassemblées dans une Prescription technique (PTV), tandis qu’un Règlement spécial (BRS) est rédigé avec les règles à suivre par les détenteurs d’un certificat. Les entrepreneurs seront non seulement amenés à effectuer des contrôles eux-mêmes, mais seront également soumis à des inspections périodiques de chantier menées par des experts de COPRO. Le principe vise à ce que les dispositifs de retenue routiers puissent afficher les mêmes performances que dans le laboratoire où ils ont été testés préalablement. Les points d’attention concernent par exemple le bon usage des matériaux, l’exécution irréprochable des liaisons boulonnées, une hauteur d’installation conforme, etc. »

Pont franchissant le nouveau contournement de Couvin. Photo : DESAMI

Auto-contrôle pour plus de rigueur

Philippe Braine : « En matière de vérification des travaux, durant ces dernières décennies, on est passé d’un contrôle extérieur systématique assuré par le client à une culture de l’auto-contrôle dans le cadre d’une gestion interne de la qualité. Aujourd’hui, on attend de l’exécutant qu’il assure lui-même que ce qu’il fait est bien fait. Le client n’intervient plus que par coups de sonde ponctuels.  La certification COPRO.EXE propose aux installateurs de dispositifs de retenue un programme d’auto-contrôle efficace et la reconnaissance de leur système de gestion de la qualité. »

John Kreps dirige Signeq, le groupe de travail sur les équipements routiers de la Fédération Belge des Entrepreneurs de Travaux de Voirie. Pour lui, la certification d’exécution apporte aux entreprises qui installent les dispositifs les outils qui leur permettent d’afficher de meilleures performances. « Dans tous les domaines, les producteurs commencent à avoir l’habitude des certifications de produits et de l’auto-contrôle. C’est moins le cas pour les installateurs. Pour eux, cette nouvelle certification constitue un atout dans leur relation avec le maître d’ouvrage. C’était d’ailleurs l’idée de départ. Les donneurs d’ordre, régions et communes, voulaient avoir une meilleure assurance quant à la qualité d’un travail exécuté sans devoir investir dans du personnel de contrôle. »

Pour les installateurs, la nouvelle certification constitue un atout dans leur relation avec le maître d’ouvrage. (Photo : TSS SA – Trafic Signalisation Sécurité).

Prêt à sauver des vies

En tant qu’entrepreneur spécialisé dans la fabrication et l’installation de glissières de sécurité en métal, David De Saedeleer, gérant de DESAMI sprl, a fait partie du conseil consultatif. Pour lui, il est logique que COPRO assure l’audit de l’étape finale du processus, après avoir déjà procédé à la validation des crash tests, vérifié la qualité des produits en sortie d’usine et même celle des matériaux réceptionnés sur chantier. Il est convaincu de l’intérêt de la certification d’exécution et n’a pas attendu pour se préparer. Certaines de ses équipes ont en effet suivi les formations en néerlandais ; l’entreprise a introduit son dossier de demande auprès de COPRO et a déjà commencé de manière effective
les contrôles de pose.

Formez-vous !

Il s’agit pour les entrepreneurs d’être prêts dès l’entrée en vigueur de la nouvelle certification d’exécution. Selon David De Saedeleer, qui compte lui-même parmi les formateurs, les formations en néerlandais ont été une réelle réussite, suivies non seulement par les entreprises spécialisées dans la pose de glissières et par les gestionnaires de voiries, mais aussi par énormément d’entrepreneurs généraux, ceux-ci assumant généralement une part de responsabilité en tant qu’intermédiaires entre le sous-traitant qui pose les glissières et l’administration publique. 

Les formations en français sont programmées pour les 8, 15 et 22 octobre prochains. Le message est clair : ne ratez pas ces formations !  

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Jonathan Huppez

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureux d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message