Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Nouvelles

La certification d’exécution pour « la mise en œuvre de l’asphalte coulé » prend forme

IMG_20170915_144600
La certification d’exécution traitant de l’étanchéité et de la protection de chapes d’étanchéité en asphalte coulé prend forme.

Texte | Niels Rouvrois

Photos | COPRO

10 mars 2022 Temps de lecture 10 minutes

Partager cet article

Les efforts de toutes les parties concernées visant l’élaboration et la mise en œuvre d’une certification d’exécution (dans le cas qui nous occupe, sous la marque COPRO.EXE) portent de plus en plus leurs fruits. En particulier, le certificat d’exécution traitant de l’étanchéité et de la protection de l’étanchéité en asphalte coulé prend forme lui aussi. « La demande de contrôle de tout le processus, partant du produit jusqu’à sa mise en œuvre, est de plus en plus forte dans le secteur. La certification d’exécution est en tête de nos priorités », confirme Andie Dedoncker, Certification Manager chez COPRO.

Afin de la différencier clairement de la certification de produit, une marque distincte COPRO.EXE a été déposée. Cette marque COPRO.EXE est une marque volontaire collective dont COPRO est titulaire. Elle vient confirmer qu’on peut avoir confiance en la capacité du titulaire d’un certificat pour un type d’exécution donné (EXEcute), à pouvoir réaliser les travaux demandés conformément aux règles de l’art et aux exigences qui ont été établies. D’autres organismes de certification utilisent aussi cette extension ‘.EXE’ indiquant qu’il s’agit d’une certification d’exécution. Aujourd’hui, une certification similaire existe déjà pour l’évacuation des enrobés goudronneux, l’exécution de dispositifs de retenue routiers, l’exécution de dispositifs souterrains d’infiltration, etc.

En particulier, les chapes d’étanchéité et la protection des tabliers de pont et des toits de parking peuvent poser de gros problèmes si les travaux ne sont pas réalisés conformément aux prescriptions.

Asphalte coulé

La dernière-née de ce type de certification, est celle visant la mise en œuvre d’une chape d’étanchéité ou d’une chape de protection de l’étanchéité en asphalte coulé. Le Règlement spécial BRS 8001 a été approuvé à la fin du mois de décembre 2021 par le Conseil consultatif, et les dernières mesures sont actuellement prises pour finaliser la certification. Le choix d’un certificat d’exécution pour la pose d’une chape d’étanchéité ou d’une chape de protection en asphalte coulé est logique. Andie Dedoncker : « Le Comité de pilotage, dans lequel toutes les parties prenantes sont représentées (maîtres d’ouvrage publics, utilisateurs, entrepreneurs, experts), a choisi un certain nombre de dossiers pilotes, parmi lesquels l’application d’asphalte coulé. Différentes parties, dont les maîtres d’ouvrage Aquafin, Farys, Infrabel et l’Agence flamande des routes et du trafic (AWV), ont été impliquées dans les discussions et ont inventorié les principaux risques liés à la pose d’asphalte coulé. En particulier, les chapes d’étanchéité et la protection des tabliers de pont et des toits de parking peuvent poser de gros problèmes si les travaux ne sont pas réalisés conformément aux prescriptions, ce qui peut avoir un effet dommageable sur la durée de vie de l’ouvrage.

Prescriptions techniques 

Le développement de cette certification d’exécution avait été lancé il y a environ déjà 5 ans. Andie Dedoncker : « Une longue phase d’études et de nombreuses concertations avec le Comité de pilotage ont eu lieu pour aboutir finalement à un règlement technique soutenu par toutes les parties. Ensuite le Conseil consultatif a rédigé l’ensemble des documents. Tous les points ayant été parcourus et revus en détail, l’ensemble des prescriptions a pu être approuvé par les parties prenantes. Il en est de même pour le règlement spécial de certification BRS 8001, qui décrit les exigences de qualité ainsi que les contrôles – que l’entrepreneur et COPRO doivent effectuer – ainsi que leur fréquence. » Les prescriptions techniques pour la certification d’exécution de l’application d’une chape d’étanchéité en asphalte coulé se retrouvent dans le PTV 8001-1.  Celles pour la certification d’exécution d’une chape de protection en asphalte coulé sont décrites, quant à elles, dans le PTV 8001-2.

Session d’information en ligne

COPRO a organisé ce mardi 18 janvier une session d’information en ligne portant sur la « certification d’exécution pour l’application d’asphalte coulé », et plus spécifiquement sur la pose des couches d’étanchéité et de protection en asphalte coulé. Au cours de cette séance, les entrepreneurs ont reçu nombre d’informations sur la certification et le processus de certification. « L‘objet de la certification d’exécution est l’application de l’asphalte coulé, y compris son transport et toutes les activités préparatoires qui l’accompagnent, telle l’application d’une couche de primaire et de séparation », a résumé Andie Dedoncker. Les prescriptions, la procédure de contrôle et le trajet de certification ont également été abordés en détail pendant la session.

COPRO a organisé ce mardi 18 janvier une session d’information en ligne portant sur la « certification d’exécution pour l’application d’asphalte coulé ».

Formation 

Au cours de la session d’information en ligne, la formation, qui sera organisée en février-mars par le CRR (Centre de recherches routières) en coopération avec l’Organisation Belge de l’Asphalte Coulé (OBAC) a également été brièvement évoquée. En effet, l’une des conditions pour obtenir la marque COPRO.EXE pour l’exécution d’une chape d’étanchéité ou de protection est que le conducteur de chantier ait suivi une formation spécifique. La formation comprend les parties qui sont décrites dans le PTV et se compose d’une partie théorique et d’une partie pratique. Dans les 12 mois suivant la demande de certification et après avoir suivi la partie théorique, arrive la partie pratique sur chantier. « Cette combinaison d’une session d’information en ligne suivie d’une formation est une recette que nous réutiliserons à l’avenir. Ainsi, nous avons en préparation une séance d’information sur la certification d’exécution pour les dispositifs souterrains d’infiltration qui devrait avoir lieu plus tard au printemps », conclut Andie Dedoncker.  

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Jonathan Huppez

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureux d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message