Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
La certification d’exécution : un chainon essentiel pour garantir une qualité irréprochable
En mars, COPRO a délivré les tout premiers certificats aux entreprises actives dans l’exécution de dispositifs de retenue routiers.

La certification d’exécution : un chainon essentiel pour garantir une qualité irréprochable

Grâce aux efforts des organismes de certification comme COPRO et BCCA, les certificats d’exécution se développent de plus en plus. En mars, COPRO a remis les premiers certificats aux entrepreneurs de dispositifs de retenue routiers et BCCA lancera en août la certification d’exécution pour la rénovation d’égouts. Une étape importante pour la qualité globale de nos infrastructures, car un bon produit doit également être correctement mis en place pour garantir la qualité à tous les niveaux.

Un produit adéquat est le premier pas vers un résultat final de qualité. Mais cela ne s’arrête pas là. Une exécution parfaite est également nécessaire pour un projet qui se veut de haute qualité. En 2016, COPRO a pris les premières mesures vers la certification de l’exécution. « Un groupe de travail a été créé pour élaborer les prescriptions techniques et les règles de certification », explique Kim Vandenhoeke, Certification Manager. « Cela a pris du temps mais finalement, en 2021, tous les documents ont été approuvés ». À ce moment, deux types de certification d’exécution étaient prêts : pour les dispositifs de retenue en béton coulé sur site et pour les systèmes préfabriqués en acier et en béton. »

Une exécution parfaite est également nécessaire pour un projet qui se veut de haute qualité.

En certifiant l’exécution des dispositifs de retenue routiers en béton préfabriqué, en acier et en béton coulé sur site, COPRO contribue à la sécurité et donc aussi à la qualité de nos routes. Kim Vandenhoeke : « En contrôlant et en certifiant à la fois le produit et l’exécution, nous pouvons boucler la boucle ». De son côté, BCCA se concentre principalement sur la certification de l’exécution des infrastructures souterraines. « Sous le label BENOR, nous avons déjà lancé un certificat d’exécution pour la réparation du béton, mais en août, nous commencerons effectivement à délivrer une certification d’exécution pour la rénovation d’égouts. Un plan de communication à ce sujet est également en cours d’élaboration », explique Joost Verhelst, coordinateur en chef pour les systèmes de canalisations en matières plastiques au sein de BCCA.

« Nous certifions l’entrepreneur pour ses techniques spécifiques de rénovation d’égouts, conformément aux règles établies par le conseil d’avis. Il faut souligner que ce sont les maîtres d’ouvrage qui ont été à l’origine de la mise au point de cette certification. Ils donneront également l’impulsion initiale à la certification au niveau du projet et encourageront ainsi les entrepreneurs. Quoi qu’il en soit, nous constatons également un soutien important de la part des entrepreneurs. Ils sont convaincus de la nécessité de cette certification et en réalisent l’importance. Nous observons le même sentiment chez les opérateurs du secteur de l’assainissement, qui demandent et encouragent eux aussi cette certification. »

Un travail de longue haleine

L’élaboration des PTV et la recherche d’un compromis, la rédaction des prescriptions et, bien sûr, le traitement des dossiers eux-mêmes : comme pour une certification de produit, la création d’un certificat d’exécution représente un travail de longue haleine. L’élaboration des prescriptions techniques (PTV 8004) pour l’exécution des dispositifs de retenue routiers a été réalisée sous la marque ce serait mieux de garder le nom en un seul bloc. Kim Vandenhoeke : « Et en 2021, les premières demandes de certificat d’exécution ont été introduites. 2022 a été une année de transition au cours de laquelle les responsables de la mise en oeuvre se sont principalement concentrés sur l’élaboration d’un plan de qualité, sous la supervision de COPRO. L’année 2023 a ensuite servi à nouveau de période d’essai pour l’obtention du certificat. En mars de cette année, les premiers certificats ont été délivrés. Tant en Flandre (SB250) qu’en Wallonie (Qualiroutes), le PTV 8004 est prescrit pour l’exécution de dispositifs de retenue routiers. »

Comme pour un certificat de produit, la création d’un certificat d’exécution représente un travail de longue haleine.

Contrôles

BCCA comme COPRO utiliseront leur propre plateforme numérique pour surveiller et contrôler l’exécution sur les chantiers. Joost Verhelst : « Pour chaque technique de rénovation d’égouts, nous avons élaboré un système d’informations dans lequel l’entrepreneur doit signaler l’état d’avancement du projet. Sur cette base, nous pouvons planifier nos contrôles. Les étapes critiques du projet sont annoncées à l’avance par l’entrepreneur via cet outil ». Kim Vandenhoeke ajoute : « En ce qui concerne les inspections de chantier, il est évidemment important que nous soyons au courant de la planification des entrepreneurs. L’une des conditions d’obtention du certificat est donc une communication claire, transparente et fréquente concernant ce planning. Ceux qui n’ont pas mis ce système en place resteront en période d’essai ».

Il est clair que BCCA et COPRO ne sont pas concurrents mais bien partenaires à côte sur cette question. En effet, les deux organismes de certification partagent le même objectif : garantir et améliorer la qualité des projets de construction. À ce titre, ils étudient également les possibilités de créer un portail web commun, où les exécutants de différents secteurs pourront trouver toutes les informations et tous les outils de certification nécessaires. 

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.