Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Nouvelles

La domotique, une évolution en pleine croissance

AdobeStock_321238072

Texte | ELOYA

Photos | ELOYA

21 octobre 2021 Temps de lecture 4 minutes

Partager cet article

Si les balbutiements de la domotique se résumaient à des fonctions simples par bouton poussoir ou gradateur (commande d’éclairage, volets, chauffage) et étaient souvent limités par un système au format propriétaire, l’évolution actuelle est sans limite.

Les systèmes actuels de communication, associés à l’inventivité des fabricants de systèmes domotiques et aux nouvelles technologies (objets connectés, reconnaissance vocale ou visuelle, …) conduisent à une interaction quasi totale non seulement entre l’utilisateur et l’ensemble des objets présents dans l’habitation mais aussi entre les systèmes.

Aspect énergétique – éco-domotique

La gestion énergétique globale devient possible (apports énergétiques naturels, panneaux solaires ou photovoltaïques, mini éolienne, pompe à chaleur, chauffage, climatisation, ventilation, borne de recharge pour véhicule électrique,…) en optimisant les flux énergétiques entrants/sortants en temps réel. Une telle approche est basée sur l’écoconception dès l’étude initiale d’un nouveau bâtiment.

Aspect ludique

La communication par internet est omniprésente, que ce soit pour le travail à distance ou pour la commande d’objets connectés. Un ordinateur, une tablette, un smartphone (avec l’application domotique ou spécifique à l’objet) permettent une commande totale des objets et même d’un système de home cinéma (choix des sources et niveaux sonores, médias diffusés selon les locaux, …) en association avec l’un ou l’autre scénario d’ambiance programmé.

Aspect sécuritaire

En complément à un système d’alarme intrusion et/ou de contrôle par caméra, la domotique permet une supervision à distance en activant l’un ou l’autre scénario adapté à la situation détectée (contrôle de l’ouverture/fermeture des portes, allumage de l’éclairage, interaction vocale, appel de proches, activation des caméras pour la centrale de surveillance,…).

Santé et qualité de vie

Même vivant seule, une personne dépendante ou handicapée peut bénéficier d’une autonomie augmentée en contrôlant son environnement depuis son fauteuil roulant par interface tactile ou même vocale.

Filaire ou non filaire ?

Les systèmes filaires (le premier créneau de l’électricien !) seront privilégiés dès la conception d’une nouvelle habitation (fiabilité), tandis que la rénovation utilisera plus volontiers les systèmes non filaires (wifi, ondes radio, IR).

Incompatibilité entre systèmes ?

Des interfaces multi-systèmes parviennent désor­mais à réunir dans une seule application ces différents systèmes ou objets connectés, autrefois incompatibles.

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Jonathan Huppez

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureux d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message