Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Projets

La meilleure preuve que rénover en vaut la peine

Manhattan Brussels 40 (1) kopiëren
En plaçant trois étages supplémentaires légèrement en retrait, une spectaculaire terrasse de toit a pu être aménagée.

Texte | Els Jonckheere

Photos | BESIX – Philippe Piraux & Jaspers-Eyers

27 mai 2021 Temps de lecture 10 minutes

Partager cet article

Le projet Manhattan prouve une fois de plus que le résultat n’a rien à envier à une nouvelle construction. Au contraire : la tour emblématique du Quartier Nord a retrouvé de sa superbe et, avec un certificat ‘BREEAM Excellent’, elle est également un modèle de durabilité.

Avec sa combinaison d’espaces de bureaux, de boutiques et de restaurants, la tour Manhattan a toujours été en avance sur son temps. « Après 45 ans d’activité intense, le bâtiment était bon pour une remise au goût du jour », explique Eva Heirbaut, responsable du bureau technique de BESIX, qui a formé pour l’occasion une SM avec les Entreprises Louis De Waele. « Pour son propriétaire Victory, une démolition-reconstruction n’était pas envisageable. Ce célèbre promoteur britannique ne jure que par une approche durable, dans laquelle la conservation et la réutilisation occupent une place centrale. Un choix logique, puisque la régénération urbaine nécessite moins d’énergie et de matériaux. Néanmoins, dans le cas de Manhattan, ce n’était pas la voie la plus facile à suivre. »

La rénovation a redonné à l’emblématique tour Manhattan toute sa grandeur.

Matière pour spécialistes 

L’implantation fut en particulier source de défis. La tour fait partie d’un triptyque : elle est flanquée de part et d’autre d’un hôtel, dont l’un devait rester opérationnel pendant les travaux. La Vlerick Business School, le magasin Delhaize et les restaurants du rez-de-chaussée ne pouvaient pas fermer non plus. De plus, la tour est située au cœur du Quartier Nord de Bruxelles. Waldo Vanhetenrijk, Operations Manager chez BESIX : « Il était clair dès le départ que ce projet ne pouvait être réalisé que par de véritables spécialistes de la rénovation, qui devaient également avoir l’expérience nécessaire pour mener à bien ce type de travaux complexes dans l’environnement urbain dense de Bruxelles. C’est pourquoi nous avons présenté notre candidature : le projet Manhattan nous a semblé être un moyen idéal de démontrer nos connaissances et notre expertise et de prouver que la rénovation durable des centres-villes offre effectivement une valeur ajoutée. »

Précision chirurgicale

Manhattan fut démontée jusqu’à la structure existante en béton et en acier, une phase dans laquelle le large savoir-faire de BESIX s’est avéré utile. « Afin de garantir la sécurité de tous les passants et des personnes présentes, ce démontage devait se faire avec une extrême prudence », précise Eva Heirbaut. « Comme les trois bâtiments partageaient plusieurs systèmes techniques, le projet pouvait être comparé à une opération à cœur ouvert. De plus, nous avons découvert beaucoup plus d’amiante que prévu et le dossier ‘as-built’ s’est avéré incorrect et incomplet, ce qui a causé beaucoup de pertes de temps et de retards. »

L’intérieur de la tour Manhattan a également profité d’une métamorphose totale.

Trois niveaux supplémentaires

La façade fut entièrement démontée, ainsi que tous les murs intérieurs et les installations techniques. La SM s’est ensuite illustrée en ajoutant trois étages supplémentaires. Une extension grâce à laquelle la tour Manhattan revendique à nouveau sa place dans la ligne d’horizon bruxelloise. Avec ses 102 mètres, le complexe de bureaux est désormais significativement plus haut que les hôtels adjacents. « Nous avons utilisé une structure en acier avec des planchers en béton », explique Eva Heirbaut. « L’ensemble est habillé d’une façade en verre, qui crée un pont visuel avec les jardins d’hiver en contrebas. En plaçant ces volumes légèrement en retrait, de l’espace a été libéré pour une terrasse de toit offrant une vue incroyablement belle sur la capitale. »

Volume latéral supplémentaire

Le fait que le bâtiment ait été ‘étiré’ est tout aussi spectaculaire : le plan rectangulaire d’origine a été étendu à tous les étages sur son côté le plus long. Pour ce faire, une structure en acier a été érigée pour ainsi dire ‘devant’ le bâtiment existant. « L’interconnexion a une fois de plus constitué un tour de force technique », précise Eva Heirbaut. « L’architecture surprend également par l’élargissement des planchers avec un porte-à-faux triangulaire au-dessus du jardin d’hiver au dix-septième étage. Celui-ci s’élargit progressivement en allant vers le haut, jusqu’à la terrasse de toit du 28e étage. De cette façon, on crée un effet visuel qui exprime dynamisme et orientation vers l’avenir. Les jardins d’hiver ont été créés en cassant les planchers, laissant un grand espace intérieur ouvert. »

Le socle a été entièrement rénové en laissant l’entrée complètement opérationnelle pendant les travaux.

Résultat à valeur ajoutée multiple

Le socle comprenant les trois premiers étages a également reçu un joli lifting. L’ancienne façade a été enlevée et recouverte de marbre. Au-dessus de la Vlerick Business School, un quatrième et un cinquième étages ont été construits, également revêtus de marbre. « Nous avons également déconnecté toutes les installations des systèmes utilisés dans les hôtels », précise Eva Heirbaut. « Cela a été un sérieux casse-tête pour tout démêler. Puis, bien sûr, nous avons dû prolonger toutes les techniques venant des installations situées dans les niveaux souterrains vers toute la tour. Tout est passé par le socle, qui est resté opérationnel tout le temps ! Malgré les nombreux défis, la métamorphose de la tour Manhattan est impressionnante. Nous avons dû faire appel à toute notre créativité et à notre sens de l’innovation pour mener à bien cette tâche. Néanmoins, nous avons une fois de plus démontré que les rénovations à valeur ajoutée esthétique, fonctionnelle et énergétique ne sont pas utopiques ! »   

Fiche technique

Maître d’ouvrage
Victory (Londres, Royaume-Uni)

Architectes
Jaspers-Eyers Architects (Bruxelles, Louvain, Hasselt) & CONIX RDBM Architects ­(Anvers, Bruxelles)

Entreprises générales
SM BESIX (Bruxelles) & Entreprises Louis De Waele (Bruxelles)

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Jonathan Huppez

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureux d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message