Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Projets

Le Gezinsbond adopte les nouvelles façons de travailler

°202203-Pel-Cosmop-19
Le magnifique escalier en spirale reliant les deux niveaux de bureaux attire tous les regards.

Texte | Tim Janssens

Photos | Bart Gosselin

13 juin 2022 Temps de lecture 12 minutes

Partager cet article

Une nouvelle année, un nouveau départ ! Depuis le lundi 3 janvier, le Gezinsbond exerce ses activités depuis le « Cosmopolitan », une ancienne tour comprenant des bureaux et un hôpital, transformée en un magnifique immeuble de travail et de logements. L’espace casco au rez-de-chaussée et au premier étage a été entièrement aménagé et terminé, ce qui a entraîné quelques défis complexes à relever …

L’espace de bureau ouvert est divisé en petites « bulles de réunion » et en postes de travail insonorisés au moyen de cloisons mobiles.

La crise du coronavirus a amené de nombreuses entreprises et organisations à réfléchir sérieuse­ment à leur infrastructure et à leur mode de fonc­tionne­ment. Maintenant que le travail flexi­ble et le télétravail sont enfin intégrés, les grands bureaux avec une occupation complète ne sont plus un must. Le Gezinsbond a également tiré ses conclusions et a déplacé sa base opéra­tionnelle obsolète de la Rue du Trône vers « The Cosmopolitan », un projet de rénovation original et riche sur le Quai aux Pierres de Taille. Cet imposant immeuble d’habitation et de travail abrite non seulement des bureaux au rez-de-chaussée et au premier étage, mais aussi 158 appartements aux niveaux supérieurs. C’est dans ce contexte particulier que le Gezinsbond emploie 140 personnes depuis le début de l’année. 

Le sol en linoléum couleur bois de l’entrée est parfaitement assorti aux meubles et est posé en chevrons pour donner un cachet supplémentaire à l’intérieur.

De 5500 à 1500 m²

Le Gezinsbond était à la recherche d’un nouvel emplacement depuis un certain temps. L’ancien siège social datait de 1970 et ne répondait plus à toutes les normes actuelles. « À la suite de plusieurs transformations, un labyrinthe de 5500 m² s’était développé au fil des ans, obligeant certains employés à s’asseoir loin les uns des autres. Nous voulions utiliser notre espace de manière plus efficace et faire en sorte que les collègues travaillent ensemble d’une manière différente. Comme une nouvelle transformation aurait coûté une fortune, nous avons opté pour « The Cosmopolitan ». Nous disposons de 1500 m² de bureaux, mais grâce au développement du télétravail, entre autres, cela devrait certainement suffire », affirme Jeroen Sleurs, directeur général du Gezinsbond, qui a acheté sous forme casco le rez-de-chaussée et le premier étage. L’entrepreneur Pellikaan a aménagé le nouveau siège social sur la base d’un projet d’archipelago. « L’espace de bureaux est entièrement adapté aux ‘nouvelles façons de travailler’, avec des zones flexibles pour les réunions et les pauses », explique Stijn Biesemans, chef de projet chez Pellikaan. « Ce fut un projet quelque peu atypique pour nous, même si, compte tenu de notre excellente relation avec le maître d’ouvrage, il s’est révélé conforme aux attentes. En 2016, nous avons déjà rénové une maison de vacances du Gezinsbond à Coxyde et entre-temps, nous avons même livré un troisième projet, que nous avons réalisé immédiatement après la réalisation du nouveau siège social. C’était bien de pouvoir démontrer notre expertise dans le Cosmopolitan. »

Tout sauf un jeu d’enfant

Avant que le nouveau siège du Gezinsbond ne prenne forme concrètement, quelques défis techniques de stabilité ont dû être relevés. « Comme il s’agissait d’un bâtiment rénové, les charges maximales au sol étaient très limitées. Nous avons donc dû installer de nombreux profils de renfort afin de pouvoir aménager correctement l’espace de bureaux. Cela a même eu un impact sur le choix et le positionnement de l’alimentation électrique de secours », explique Stijn Biesemans. « La mise en œuvre des techniques fut également loin d’être un jeu d’enfant, car il y avait très peu d’espace pour les groupes de ventilation et les échangeurs de chaleur. Dans la phase de préparation, plusieurs études ont donc été réalisées pour savoir où nous pourrions les placer. Finalement, nous avons installé des unités Daikin dans la cave. Une fois les problèmes techniques résolus, le projet a rapidement pris de l’ampleur. À la mi-mai 2021, nous avons pu commencer les travaux de démolition nécessaires et la construction des planchers, des plafonds et du reste de l’intérieur. »

L’espace de bureaux est entièrement adapté aux « nouvelles façons de travailler », comprenant des zones flexibles pour les réunions et les pauses.

Accrocher le regard nécessite des artifices

L’espace de bureau ouvert est divisé en plus petites « bulles de réunion » et en postes de travail insonorisés au moyen de cloisons mobiles. Cela permet aux employés de s’isoler si nécessaire. Le sol en linoléum couleur bois de l’entrée est parfaitement assorti aux meubles et est posé en chevrons pour donner un cachet supplémentaire à l’intérieur.   “

Mais l’attraction principale est le magnifique escalier en colimaçon qui relie les deux niveaux de bureaux. Il attire immédiatement les regards lorsque l’on franchit la porte d’entrée en bois. « L’installation de l’escalier a demandé beaucoup de travail », indique Stijn Biesemans. « Aucun élément de stabilité n’était prévu, nous avons donc dû faire des tours de passe-passe sur place pour répartir les charges horizontalement. L’escalier en acier peint en blanc a été livré en plusieurs éléments et assemblé sur place. Il est également recouvert de linoléum couleur bois pour assurer une transition harmonieuse avec la surface du sol de l’entrée. »

Le Gezinsbond a échangé sa base obsolète de la Rue du Trône pour « The Cosmopolitan », un projet de rénovation de haut niveau sur le Quai aux Pierres de Taille.

Des choix de matériaux judicieux

Le fait que le chantier soit situé en plein centre-ville a également constitué un défi de taille, souligne Stijn Biesemans. « D’un point de vue logistique, nous n’avions pratiquement aucune option. Nous avons dû exercer un lobby important pour pouvoir installer la baraque de chantier sur un parking existant. En outre, nous devions tenir compte autant que possible des résidents aux alentours. Pour éviter les nuisances sonores, par exemple, nous avons pris des mesures acoustiques spécifiques et placé un auvent spécial avec des silencieux sur les grilles de ventilation pour détourner le flux d’air vers la rue. Bien sûr, nous avons dû peindre toutes les installations techniques dans la bonne couleur pour que l’aspect de la rue et de la façade n’en souffre pas. Nous avons livré le nouveau siège social à la mi-novembre 2021, donc sans compter les congés du bâtiment, nous avons terminé le travail en cinq mois environ. Grâce à un choix judicieux de matériaux, nous avons pu minimiser l’impact de la pandémie. Bon nombre des matériaux prescrits n’étaient pas en stock et, en raison du calendrier serré, il n’était pas possible d’attendre un prochain lot de production. Il était donc important de bien anticiper et de réagir rapidement. Au final, les alternatives choisies étaient au moins aussi bonnes, voire parfois meilleures, que les matériaux initialement prévus – je pense par exemple au plancher surélevé du premier étage. En bref : ce fut un projet magnifique et complexe qui a exigé flexibilité et et inventivité. Cela nous rend encore plus fiers du résultat ! »

Fiche technique
  • Maître d’ouvrage Gezinsbond (Bruxelles)
  • Architecte archipelago (Bruxelles, Louvain)
  • Entreprise générale Pellikaan (Zaventem)
Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Jonathan Huppez

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureux d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message