Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Nouvelles

L’éclairage des garde-corps offre confort et sécurité aux usagers faibles

naamloos-1-kopieren-1

4 février 2020 Temps de lecture 4 minutes

Partager cet article

Les concepteurs de ponts et passerelles pour piétons et cyclistes choisissent le plus souvent de ne pas placer l’éclairage sur des poteaux, mais de les intégrer aux garde-corps. Mais comment réalise-t-on un éclairage de garde-corps sûr et efficace ? « Le principe est assez récent pour ce genre d’ouvrages », explique Piet Devriese de LEDtechnic, une société spécialisée dans les systèmes d’éclairage LED, dont les éclairages de garde-corps.

Pour déterminer le niveau d’éclairage du tablier d’un pont, on se réfère généralement aux normes S(4) ou P(4) pour les aménagements piétons ou cyclistes. « Mais, dans la pratique, le contenu de ces normes est inapproprié pour la mise en œuvre d’un éclairage de garde-corps », continue Piet Devriese. « A l’origine, ces réglementations ont été rédigées pour des armatures d’éclairage placées en haut de poteaux. Mais l’installation à faible hauteur des éclairages de garde-corps crée une situation toute différente. Dans de nombreux cas, l’éclairage de garde-corps constitue également l’unique éclairage du pont, la plupart du temps dans des environnements sombres, où la lumière ambiante est très faible, voire inexistante. « 

Reconnaissance faciale

D’expérience, chez LEDtechnic, on sait  que les niveaux de lumière prévus par ces normes sont assez élevés et peuvent très facilement être atteints en utilisant un éclairage ponctuel avec une grande distance (> 4 m). Piet Devriese : « Mais une telle installation n’est pas idéale, surtout pour la reconnaissance faciale. Sur un pont ou une passerelle pour cyclistes et piétons, l’accent doit être mis sur le confort et la sécurité des personnes. Dans ce cas, la reconnaissance maximale des visages est cruciale et s’obtient par l’utilisation d’un éclairage continu et le plus horizontal possible. »

Continu, diffus et horizontal

Lors de l’installation horizontale de l’éclairage de garde-corps, il faut être particulièrement attentif au confort et le passant ne peut pas être ébloui. « La pratique nous a appris qu’avec un éclairage aussi continu et diffus, une puissance lumineuse d’environ 60 lumen/m est un maximum pour que le passage sur le pont reste confortable », précise Piet Devriese. « Pour la sécurité et la reconnaissance faciale, l’objectif est d’avoir une intensité d’éclairage semi-cylindrique de 3 Lux, avec un minimum d’au moins 2 Lux. Et cela, non seulement à une hauteur de 1,5 m, mais également à une hauteur de 1,8 m. » « L’éclairage de garde-corps le plus sûr et le plus confortable pour les ponts et les passerelles destinés aux cyclistes et aux piétons est donc basé non seulement sur un éclairage continu et diffus, mais également sur un angle de rayonnement large et un éclairage orienté le plus horizontalement possible afin d’atteindre les valeurs semi-cylindriques. Le tout en combinaison avec une intensité d’éclairage moyenne sur le tablier du pont », conclut Piet Devriese.   

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Olivia Castelein

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureuse d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message