Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Les forces d’un groupe familial
François Piron et Edouard Herinckx, administrateurs délégués du Groupe Thomas & Piron.

Les forces d’un groupe familial

Depuis plus de 47 ans, Thomas & Piron n’a eu de cesse d’évoluer, dans un marché toujours plus exigeant, avec cette volonté permanente d’offrir à chacun de ses clients un service irréprochable. Aujourd’hui, les quelque 3350 collaborateurs qui composent les entreprises du groupe familial sont les garants d’un savoir-faire maîtrisé, en Belgique et à l’étranger. Thomas & Piron propose une gamme de produits variée et compte une dizaine de filiales, alors quand la conjoncture devient compliquée, le groupe peut compter sur ses forces intrinsèques pour aller de l’avant, en consolidant ses acquis et en innovant. C’est ce que nous expliquent François Piron et Edouard Herinckx, administrateurs délégués du groupe.

Le projet Bara mené par l’entité Rénovation, à Anderlecht. Un projet exemplaire en termes de durabilité et de circularité.

La holding Thomas & Piron se décline en 9 entités juridiques distinctes, dont Thomas & Piron Bâtiment, Thomas & Piron Home, Thomas & Piron Rénovation, Galère et Sotraba, pour ne citer que celles actives dans notre pays. Ces dernières semaines, c’est Thomas & Piron Home qui s’affiche dans la presse écrite et en télévision. François Piron : « Plus le contexte est compliqué, plus il est important d’être visible pour rassurer les candidats constructeurs ou acheteurs. Nous sentons bien que la population a besoin d’assurance, raison pour laquelle elle construit avec nous. Notre engagement d’un prix fixe y est bien sûr pour beaucoup, mais la réputation de sérieux d’un grand groupe belge comme le nôtre également. »  

Chantier de réhabilitation du viaduc d’Huccorgne mené par Galère et Besix pour la SOFICO et le Service public de Wallonie.

Au four et au moulin

Si la promotion immobilière est le berceau de l’entreprise, cette dernière met désormais aussi ses compétences au service de promoteurs tiers, comme s’en réjouit Edouard Herinckx : « Il y a quelques années encore, personne n’aurait imaginé qu’un promoteur ‘concurrent’ fasse appel à nous comme entreprise générale de construction. Immobel l’a pourtant fait, avec un premier marché à Ixelles, pour lequel Thomas & Piron Bâtiment s’est occupé de ses clients de A à Z, à la satisfaction générale, avec une réception presque sans remarques et zéro décompte. Immobel nous a ensuite sollicités pour son projet îlot Saint-Roch à Nivelles… TP Home va également démarrer un chantier pour un grand promoteur très actif en Wallonie ! Nous travaillons de manière aussi qualitative pour nos clients extérieurs que pour nos propres promotions. »   “

Rien d’illogique à cela, puisque rompu aux métiers de promoteur et de constructeur, Thomas & Piron dispose de tous les outils pour le faire, comme une salle d’exposition de 2500 m2. « Nous nous occupons du client coMme si nous étions dans notre formule classique de promotion-construction. Le promoteur n’a pas besoin d’investir dans un suivi client. »

Parallèlement, Thomas & Piron Bâtiment multiplie les belles références, comme le siège de Solidaris à Charleroi ou prochainement celui de la SOWAER à Suarlée, première tour de contrôle numérique en Belgique. Nous avons déjà présenté de nombreux projets dans ces colonnes. A ceux qui pensent que Thomas & Piron est cantonné à la capitale wallonne, les administrateurs délégués répondent « qu’en 2024-2025, TP Bat va faire quasiment 45% de son chiffre d’affaires à Bruxelles ». 

La maison évolutive, concept TP Home durable, smart et qui permet un accès à la propriété par le plus grand nombre. Les modules pourront être ajoutés au fur et à mesure.

Mobiliser les forces vives

Vu de l’intérieur, les quelque 1800 ouvriers (au Benelux) répartis sur les différentes entreprises constituent un fameux atout, car ce vivier de talents dans les métiers du bâtiment permet d’absorber plus facilement les pics et les creux que connaissent les marchés sur lesquels le groupe est présent, et ce tout en privilégiant la main d’œuvre propre par rapport à la sous-traitance. La bonne collaboration entre les directions des différentes entreprises, expression de l’esprit familial du groupe, se fait naturellement au bénéfice de toutes, permettant au personnel de circuler de l’une à l’autre. Voire d’un pays à l’autre, comme c’est actuellement le cas avec les collaborateurs luxembourgeois, très heureux de pouvoir donner un coup de main en Belgique, dans le cadre de contrats de sous-traitance, le marché grand-ducal étant moins porteur. Cette mobilité interne peut aussi servir de tremplin pour les « diamants bruts » qui seront les patrons de demain. Du directeur à l’ouvrier, cet esprit de famille est une manière naturelle de fonctionner.

Novia à Namur, quartier Nouvelle Génération signé T&P Bâtiment. L’exemple parfait de ce que l’entreprise est capable de réaliser en termes de qualité, de quantité, de diversité et de réflexion. (photo : Schmitt-GlobalView)

S’adapter sans cesse au marché

Une autre force de Thomas & Piron est sa capacité à faire preuve de souplesse pour s’adapter aux évolutions du marché. Edouard Herinckx : « Nous devons réinventer sans cesse nos produits. Qui aurait pensé faire du co-living il y a quelques années ? Chez TP Home, la maison évolutive est aussi un bon exemple car les jeunes n’ont pas les mêmes demandes que leurs parents. Aujourd’hui, la flexibilité du logement et les performances énergétiques sont davantage recherchées. Bien sûr, le marché nous a aidés à évoluer, mais nous avons aussi anticipé beaucoup de choses. »

Preuve s’il en est de cette vision à long terme, la rénovation unifamiliale va bientôt connaître un nouvel essor au sein du groupe. François Piron :   « TP Réno faisait jusqu’à présent un peu de tout (particuliers et professionnels). Nous avons décidé de rapprocher la rénovation de grands bâtiments et TP Bat pour accentuer les synergies entre leurs métiers, et de développer la rénovation unifamiliale avec une équipe et des process renouvelés et améliorés. Nous sommes convaincus du bien-fondé de la nécessité de passer par la rénovation pour générer des économies d’énergie et participer à la densification. De plus, en 47 ans, nous avons créé de nombreux quartiers qui deviennent naturellement obsolètes, certainement en termes énergétiques. Nous en avons les plans, si bien que nous pourrions proposer un service de rénovation à l’échelle du lotissement. »

L’éco-quartier de Schoppach à Arlon – Un lotissement Nouvelle Génération par TP Home. (photo : Schmitt-GlobalView)

Tenir compte de la réalité économique

Quand on les interroge sur les aspects de durabilité, les deux administrateurs délégués répondent en chœur qu’il faut commencer par mieux communiquer sur ce qu’ils font déjà : « Les occupants de nos appartements actuels ne consomment aujourd’hui quasiment plus d’énergie pour se chauffer. » Convaincus que durabilité ne se limite pas aux aspects énergétiques, ils soulignent cependant l’impor­tance de respecter les priorités de chacun, banques, investisseurs et clients. « La demande va se faire pressante d’abord du côté des banques et des investisseurs institutionnels. Le client particulier, qui représente quand même 70% de notre activité, est quant à lui à l’écoute, mais reste confronté à la réalité économique. » Le raisonnement est le même pour la construction bois, pour laquelle Thomas & Piron continue la R&D pour être prêt dès le moment où la législation sera plus favorable à ce type de produit. 

Les quelque 1800 ouvriers actifs au Benelux constituent un vivier de talents dans les métiers du bâtiment.

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.