Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Construction

Maîtriser intégralement le projet ­immobilier à la satisfaction de tous

Vue d’ensemble du square Philippe Gilbert à Remouchamps, avec l’hôtel à l’avant-plan.

Texte | Philippe Selke

Photos | Groupe Eloy

25 août 2022 Temps de lecture 9 minutes

Partager cet article

Sur 35 000 m2 à Remouchamps pousse depuis 10 ans un nouveau quartier alliant plusieurs immeubles résidentiels totalisant 83 logements, un hôtel de 53 chambres avec restaurant, salles de séminaires et centre de santé (wellness et fitness), un magasin de vélos, une maison de repos de 99 lits complétée par 37 appartements en résidence-services… Un développement dont le groupe Eloy est à la fois l’initiateur, le développeur, le constructeur et le vendeur. Un challenge de taille pour le groupe sprimontois, fort investi dans la vie de sa région et toujours en recherche de nouveaux savoir-faire pour une maîtrise intégrale de la qualité.

« Nous sommes encore plus performants sur les chantiers que nous développons nous-mêmes parce nous y appliquons la méthode Eloy du début à la fin de la chaîne. »

Il y a une bonne dizaine d’années, Pierre Eloy, qui a mis sur pied l’activité de promotion immobilière du Groupe Eloy, a rebondi sur le souhait de la commune d’Aywaille de disposer d’une maison de repos du côté de Remouchamps. Le groupe possédait un terrain et connaissait un gestionnaire désireux de délocaliser sa maison de repos. C’est ainsi que la MRS Jardin des Chantoirs a pris place sur le Square Philippe Gilbert. Il s’agit de la première étape du développement de tout un quartier multigénérationnel accueillant 10 ans plus tard Horeca, services et multi-résidentiel.

Frédéric Sevrin, responsable promotion immo­bilière chez Eloy, à qui Pierre Eloy a confié la fin du développement du site à partir de 2020 : « Concevoir et développer des projets immobiliers sur nos propres terrains, pour notre compte ou pour le compte de tiers est doublement intéressant pour une société comme Eloy.  Non seulement cela permet de maîtriser la qualité du projet beaucoup plus en amont mais cela procure du travail à nos équipes, tant au niveau voiries que bâtiments, étalé dans le temps. » Ainsi, c’est un à un que les chantiers ont été lancés : acquisition des terrains en 2011, premiers coups de pelle pour les voiries fin 2012, maison de repos en 2013, premiers immeubles résidentiels en 2014, hôtel en 2015, nouvel immeuble résidentiel en 2018, résidences services en 2019, et enfin deux derniers immeubles à appartements en 2020 et 2021. Des travaux pour un total d’environ 40 millions d’euros, jusqu’à concrétisation complète du projet, mais en veillant à préserver une certaine distance par rapport aux riverains et un cadre très vert.

La maison de repos fut la première étape du développement de ce quartier multigénérationnel. De lors, une résidence-services lui a été adjointe.

La méthode Eloy

Si Eloy fait de la promotion immobilière aujourd’hui, c’est pour donner du travail à ses équipes et améliorer la vie dans sa région. Le Square Philippe Gilbert est un exemple remar­quable en ce sens qu’il s’agit de la toute première expérience d’Eloy dans le développement immobilier, mais la méthode Eloy a depuis été appliquée avec succès dans un cercle toujours plus large autour de la base sprimontoise. Frédéric Sevrin : « Le savoir-faire acquis à sur ce projet nous permet d’aller plus loin et de fonder solidement un nouveau pilier d’Eloy : la conception et le développement de projets. Nous sommes par ailleurs encore plus performants sur les chantiers que nous développons nous-mêmes parce nous y appliquons la méthode Eloy du début à la fin de la chaîne ». Ainsi, le succès de l’opération commence par une collaboration directe entre Eloy et le client (quand il s’agit de développement pour le compte de tiers). On peut parler de travail en « bouwteam » sur un terrain appartenant à Eloy, regroupant toutes les compétences disponibles afin d’allier qualité, esthétique, fonctionnalité en plus d’optimiser le budget et de le respecter. Une manière de travailler qui semble appréciée tant du client que d’Eloy, et qui permet également de gagner un temps précieux.   “

En plus d’optimiser le budget, le travail en « bouwteam » permet de gagner un temps précieux.

Pour demain, le destin en mains

En matière de durabilité également, se positionner beaucoup plus en amont permet à Eloy d’avoir son destin en mains et de passer du rôle d’exécutant à celui de décideur. Lorsqu’il s’agit de mettre en place des pratiques plus durables (réduction des rejets de CO2, circularité, …), une telle dynamique peut s’avérer fort utile. L’idée reste cependant toujours de faire évoluer le projet pour arriver à un deal gagnant-gagnant avec le client. Ainsi, Eloy travaille actuellement sur plusieurs autres projets résidentiels, dont un en centre-ville. Il s’agit de s’intégrer au bâti existant mais aussi de proposer les meilleures solutions en termes de mobilité, d’énergie, … tout en envisageant également l’utilisation de matériaux durables, recyclés et recyclables.

Un hall logistique (centre de tri) a été construit sur le zoning de Damré à Sprimont pour Bpost, qui en est aujourd’hui locataire.

Eloy met aussi ses compétences dans le développe­ment de projets au service de clients hors résidentiel. Un hall logistique (centre de tri) a ainsi été construit sur le zoning de Damré à Sprimont pour Bpost, qui en est aujourd’hui locataire. Dans le zoning de l’East Belgian Park à Lontzen, c’est un bâtiment industriel auquel Eloy est en train de mettre la dernière main pour le louer à Down2Earth, un acteur désireux d’installer son activité à cet endroit. « Nous développons le projet avec lui, pour que le bâtiment soit le mieux adapté à ses besoins, tout en gardant en tête que demain, le bâtiment aura une deuxième voire une troisième vie. »   

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Jonathan Huppez

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureux d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message