Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Projets

Malgré plusieurs imprévus, un beau parking livré à temps

TL-Bordet-11249
Réalisé en Design & Build, le bâtiment apparaît presque aérien grâce à un bardage métallique gris clair.

Texte | Philippe Selke

Photos | Time-lapse Factory

16 juin 2022 Temps de lecture 4 minutes

Partager cet article

Parallèlement à la construction du nouvel Institut Jules Bordet a été construit sur le site Erasme à Anderlecht un parking de 866 emplacements répartis sur 7 niveaux. Réalisé en Design & Build avec Art&Build pour la conception, CIT Blaton et In Advance pour la construction, ainsi qu’Interparking pour le financement et l’exploitation, le bâtiment apparaît presque aérien grâce à un bardage métallique gris clair. Thibault Hendriks, dont c’est la première réalisation en tant que conducteur de chantier pour CIT Blaton, explique quelques-uns des défis relevés pour obtenir ce résultat.

L’ouverture du parking étant synchronisée sur celle du nouvel Institut, le délai devait impérativement être respecté. Thibault Hendriks : « Le défi du timing était doublé de contraintes liées à l’organisation sur place, pour ne pas gêner ou être gênés par les travaux de l’hôpital et de ses abords. De plus, le petit parking ouvert de l’hôpital de jour devait rester accessible durant le chantier, limitant encore l’espace de stockage disponible. » Les 2 grues de chantier ont d’ailleurs dû été implantées dans le bâtiment lui-même, grâce à des réservations dans les hourdis.

« Le défi du timing était doublé de contraintes liées à l’organisation sur place, pour ne pas gêner ou être gênés par les travaux de l’hôpital et de ses abords. »

Bétons coulés sur place et préfabriqués

Le bâtiment combine habilement bétons coulés sur place et éléments pré­fabriqués. Le bureau d’études de CIT Blaton a calculé tout ce qui devait être coulé sur place : fondations, radiers, noyaux d’escaliers et d’ascenseurs, etc. Ergon a calculé et livré tout le béton préfabriqué, soit plus de 1000 éléments : colonnes, planchers, hourdis, paliers, …

Panses de vache, inondations et sprinklage

Indétectable au préalable, la présence de nombreuses panses de vache, petits coussins d’argile emplis d’eau, sur la moitié basse du site a occasionné quelques problèmes lors du terrassement des semelles. A une étape ultérieure du chantier, ce sont les précipitations exceptionnelles de juillet 2021 qui ont compliqué le coulage des bétons polis : « Vu la météo, il était impossible de planifier ces travaux. Les sous-traitants étaient donc au taquet pour intervenir dès qu’une période plus sèche était annoncée. » Enfin, il est apparu en cours de chantier que les deux niveaux inférieurs semi-enterrés du parking nécessitaient quand même un sprinklage pour répondre aux normes incendie : un bassin non prévu au départ a donc dû être aménagé.  

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Olivia Castelein

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureuse d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message