Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Projets

Plâtre et fibres-ciment pour une rénovation énergétique résistante au feu

etex_building_performance_sibelga-23-kopieren

27 mai 2020 Temps de lecture 7 minutes

Partager cet article

Une ancienne centrale électrique reconvertie dans les années septante en immeuble de bureaux, partiellement démolie et rénovée plusieurs fois depuis lors : voilà à quoi architectes et entreprises furent confrontés quand le maître d’ouvrage leur a demandé de réaliser une rénovation énergétique en maintenant les bureaux en activité. Une solution rapide et performante fut trouvée, combinant plaque de plâtre Weather Defence de Siniat et panneaux EQUITONE, pour des façades à la fois esthétiques et résistantes au feu.

etex_building_performance_sibelga-25-kopieren

L’étanchéité à l’air et à l’eau des joints entre les plaques Weather Defence est assurée par la bande d’obturation spécialement conçue dans ce but.

 

Lorsque nous avons rencontré Marc Vande Perre, Administrateur délégué chez AAC architecture, le bâtiment présentait encore des façades en partie colorées de mauve, couleur caractéristique de la plaque Weather Defence. « Ces plaques mauves sont une couche K210 qui permet de protéger le bâtiment en cas d’embrasement des façades. Pour la bonne gestion du projet, il était très important de garder cet aspect à l’esprit. »

Weather Defence appartient à la classe de réaction au feu la plus élevée : A1 – incombustible. De plus, la plaque Weather Defence utilisée sur ce bâtiment (épaisseur : 12,5 mm) a une capacité de protection contre l’incendie K210, c’est-à-dire qu’elle empêche l’embrasement de la façade. Dans le cas de cette rénovation énergétique, Weather Defence est posée de manière à protéger l’isolation en laine de verre. La législation belge relative à la sécurite incendie dans les bâtiments moyens et élevés permet en effet de protéger les matériaux qui doivent répondre à la classe de réaction au feu B, resp. A2 au moyen d’une solution K210, K230.

etex_building_performance_sibelga-19-kopieren

Un bâtiment mauve est un bâtiment durablement protégé des intempéries dans l’attente de la pose du matériau de façade.

 

Surprise de chantier

Au départ, ce n’était pas tout-à-fait comme cela que l’architecte pensait travailler. L’intention était de réaliser la nouvelle façade avec des caissons préfabriqués floqués à la cellulose ou à la laine de bois. Mais, une fois l’ancienne façade démontée, une surprise de taille s’est présentée : la surface sous-jacente qui devait servir de support présentait un relief ne correspondant pas du tout à ce qui était prévu, et ce malgré les sondages effectués. Marc Vande Perre : « Le défi fut alors de rester dans l’enveloppe budgétaire et de garder les délais. Une excellente collaboration avec les entreprises, leurs sous-traitants et les fournisseurs nous a permis d’adapter le projet en conservant les objectifs de performance de l’isolation, d’étanchéité à l’air, et de démontabilité des panneaux de bardage, parce ce dernier point devient très important dans le cadre de l’économie circulaire. »

etex_building_performance_sibelga-29-kopieren

Un jeu de panneaux EQUITONE [tectiva] TE 10 beige clair et EQUITONE [linea] LT 60 brun clair créera une façade expressive.

Expressivité préservée, durabilité en prime

Sur le plan esthétique également, le projet a quelque peu évolué par rapport à l’idée d’origine. Le bâtiment existant affichait des bandeaux horizontaux structurants et l’objectif de l’architecte était de garder cette expressivité avec la nouvelle façade. Travailler avec des plaques rapportées permettait d’obtenir cet effet. La façade a donc été habillée d’un bardage en panneaux en fibres-ciment : EQUITONE [tectiva] TE 10 beige clair et EQUITONE [linea] LT 60 brun clair, ce dernier présentant un relief 3D grâce à un jeu de stries bien marquées. Le système de fixation des panneaux a cependant dû lui aussi être adapté. Marc Vande Perre : « Au départ, nous étions partis sur des fixations invisibles. Et, en accord avec le maître d’ouvrage, nous sommes passés à des fixations visibles. Ainsi, tout est facilement démontable, conformément aux principes de la construction circulaire. En tant qu’architecte, j’étais quand même un peu hésitant de passer à des fixations visibles mais je pense que ce que nous avons perdu en esthétique a été compensé par un gain en durabilité. Et l’avenir est là ! Un avantage des panneaux en fibres-ciment est d’ailleurs que leur profil carbone n’est pas mauvais. »     

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Olivia Castelein

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureuse d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message