Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Pour le confort et la sécurité des plus fragiles
« La pose d’une boucle d’eau chaude permet de faire circuler l’eau chaude en permanence dans le réseau et d’y puiser de l’eau à bonne température à n’importe quel endroit, sans gaspillage »

Pour le confort et la sécurité des plus fragiles

En 2022, l’hôpital Saint-Luc à Bruxelles a lancé le chantier de l’Institut Roi Albert II. Plastics Wauters fait partie de cette belle aventure et offre un système sécurisant pour les patients de cette nouvelle aile.

La société Plastics Wauters propose à la vente des matériaux de construction et de rénovation à base de plastique, et ce, tant aux professionnels qu’aux particuliers. Sa gamme de matériaux est adaptée aux secteurs du bâtiment, des travaux publics, de l’industrie et de l’agriculture.

Le 15 juin 2022, les cliniques universitaires Saint-Luc ont inauguré le chantier de l’Institut Roi Albert II, bâtiment qui rassemblera toutes les activités en cancérologie et hématologie adulte et pédiatrique de Saint-Luc. Pour cet ouvrage qui porte le nom de l’ancien Roi des Belges, Plastics Wauters fourni les produits HTA, une solution de canalisation sanitaire eau chaude/eau froide.

« Un traitement chimique, souvent à base de chlore, circule dans les tuyaux la nuit quand personne ne soutire et tue le biofilm qui s’y dépose. »

Une solution complète

« HTA, c’est un système complet d’eau chaude et froide sanitaire », nous confie Marc Robaye, technico-commercial chez Plastics Wauters. « C’est en PVCC, donc en polychlorure de vinyle surchloré qui s’assemble par collage. On retrouve dans cette gamme les tuyaux à proprement parler, mais aussi énormément d’accessoires de tout type pour pouvoir faire les connexions, les dérivations ainsi qu’une panoplie de vannes dans la même matière, ce qui permet d’avoir un système qui est totalement homogène. »

« Au niveau de l’installation chez le client, il y a également des raccords plus spécifiques, comme des raccords  mixtes (collé-fileté) permettant la pose d’éléments comme un thermomètre, une sonde de température et/ou des appareils de contrôle, puisqu’on retrouve souvent ces installations sur des sites tels que des hôpitaux, des écoles ou encore des centres de recherche », poursuit Marc Robaye.

La gamme HTA permet aussi au client final de pouvoir répondre aux enjeux majeurs concernant l’énergie. « On retrouve aussi des vannes d’équilibrage qui permettent, dans ce cas précis, d’équilibrer la température et/ou la pression du réseau d’eau de l’hôpital. La pose d’une boucle d’eau chaude permet de faire circuler l’eau chaude en permanence dans le réseau et d’y puiser de l’eau à bonne température à n’importe quel endroit, sans gaspillage », assure Marc Robaye.

« Au niveau de l’installation chez le client, il y a également des raccords plus spécifiques, comme des raccords mixtes (collé-fileté). »

Gérer la pression

Comme nous l’apprend ce dernier, travailler sur des circuits d’eau chaude est toujours très compliqué, mais la gamme HTA offre des solutions immédiates à tous les problèmes. « Lorsqu’on travaille sur des réseaux d’eau froide, c’est assez conventionnel puisqu’on reste à basse température. Par contre, lorsqu’on travaille sur des réseaux d’eau chaude, on a souvent des contraintes liées à la pression et à la température. C’est là qu’intervient la vanne d’équilibrage citée plus haut. Mais ce n’est pas tout, la température est également un facteur dont il faut tenir compte. Plus celle-ci augmente, et moins la tuyauterie accepte de pression. Nous devons donc offrir au client un système qui va lui permettre d’augmenter la température tout en acceptant la pression nécessaire au bon fonctionnement de l’installation. L’avantage du PVCC HTA, c’est justement de pouvoir combiner les deux ! »

« Si on propose une installation pouvant supporter des hautes températures, c’est pour lutter contre la légionellose. »

Lutter contre la légionellose

On se doute que dans le cadre de l’hôpital, la cible sera naturellement plus basse, aux alentours de 30 degrés. On pourrait se demander pourquoi mettre en place une installation capable de résister à la pression et en allant jusqu’à 70 degrés, si on pense que 30°C est suffisant. Là aussi, Marc Robaye nous éclaire sur ce qu’il se passe dans le circuit lorsque tout l’hôpital dort sur ses deux oreilles. « Si on propose une installation pouvant supporter des hautes températures, c’est pour lutter contre la légionellose qui pourrait se développer dans les tuyaux, et qui serait dramatique pour les patients fragiles de l’hôpital, surtout ceux qui ont des soucis pulmonaires. Pour lutter contre la légionellose, il existe plusieurs sortes de traitement. Il y a d’abord un traitement chimique, souvent à base de chlore, qui circule dans les tuyaux la nuit quand personne ne soutire et qui tue le biofilm qui s’y dépose, même si les produits HTA ont un avantage : avoir un biofilm qui se dépose plus difficilement sur le PVCC. »

L’autre traitement, thermique cette fois, utilise par­faite­ment les propriétés de la gamme HTA. « La nuit, il y a une élévation de température dans le circuit d’eau chaude pendant un certain nombre d’heures afin de tuer les bactéries », clôture Marc Robaye.

HTA est donc un système performant, permettant de gérer sa consommation d’énergie et qui offre aux plus fragiles une sécurité d’utilisation. Une arme de plus que Plastics Wauters peut offrir à ses clients.  

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.