Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Béton

Première passerelle en Béton à Ultra Hautes Performances en Belgique

hoofdfoto-plaatsen-brug-kopieren

24 avril 2020 Temps de lecture 8 minutes

Partager cet article

La nouvelle passerelle piétonne ‘Eenboom’ à Evere est le premier pont en Béton à Ultra Hautes Performances (BUHP) en Belgique. La passerelle – un passage au-dessus de la ligne de chemin de fer Schaerbeek-Hal – fut placée en décembre 2018 sur commande du gestionnaire des chemins de fer Infrabel, en remplacement d’un ouvrage datant de 1956. Pour ce faire, Infrabel fit appel au membre de la FEBE Ergon, une entité de CRH Structural Concrete Belgium.

p1011230re-kopieren

La passerelle piétonne ‘Eenboom’ à Evere est le premier pont en Béton à Ultra Hautes Performances (BUHP) en Belgique.

 

Lors de la conception de la nouvelle passerelle, Infrabel constata la possibilité de réaliser le projet en BUHP. Après avoir exploré le marché, le gestionnaire du rail belge fit appel à l’expertise du Centre Scientifique et Technique de la Construction (CSTC) et à Ergon pour l’exécution concrète. Une première belge chargée de symbolique, parce que l’ancienne passerelle était déjà à l’époque l’un des premiers ponts en béton précontraint du pays. Grâce au BUHP, la passerelle a pu être construite avec une plus grande finesse, sans armature en plaque tout en étant plus résistante qu’une passerelle en béton précontraint normal. L’ouvrage d’art est constitué d’une plaque de 36 mètres de long, de 4 mètres de large et de maximum 10 cm d’épaisseur, portée par deux solives d’à peine dix centimètres d’épaisseur.

Une telle réalisation a fait l’objet d’un étude préa­lable approfondie. Pieter van der Zee, Directeur technique de CRH/Ergon, s’est occupé de l’exécution des éléments d’essai en BUHP. « En 2012, le CSTC lança un projet de recherche sur les BUHP », raconte Pieter van der Zee. « Non pas avec les compositions connues à l’époque en France, mais avec des granulats et des additifs facilement disponibles en Belgique. Faire dans la mesure du possible du BUHP un produit local : telle était l’intention. Via la FEBE, le CSTC contacta des producteurs de béton précontraint pour fabriquer des éléments d’essai. Chez Ergon, nous avons ainsi fabriqué quelques poutres en I de sept mètres de longueur et nous avons également réalisé une quarantaine de prismes pour le CSTC. Des petits morceaux en furent sciés et analysés ».

p1155234rew-kopieren

Coulage du béton dans les éléments.

 

Élément plus léger

De ces essais, le CSTC a tiré un rapport volumineux. Pieter van der Zee : « Ces essais ont permis tous les rêves. De temps en temps, je suggérais lors de réunions l’idée d’une passerelle en BUHP. C’est toujours agréable d’imaginer quelque chose qui n’a jamais été fait auparavant. Chez Infrabel, ils étaient ouverts à intégrer un élément exceptionnel dans l’un de leurs projets. Une passerelle standard en béton préfabriqué aurait nécessité à cet endroit fort enclavé une grue gigantesque.  Ou une interruption du trafic ferroviaire pendant plusieurs jours, ce qui était inimaginable.  Le défi consistait donc à rendre l’ouvrage plus léger. Mais pour cela, un béton de meilleure qualité était nécessaire ».

« C’est ainsi que le BUHP est arrivé sur la table », poursuit Pieter van der Zee. « Sur le plan technique, la passerelle constitue un exploit. En 2016, après beaucoup de concertation et de plans, la solution nous est apparue sous la forme d’un double élément TT en légère pente, de 36 mètres de long et 115 cm de haut. Couler une pente en BUHP représente en soi une performance. Le béton autoplaçant est en effet très fluide (fluidité : 800 mm). Le couler en pente est particulièrement difficile mais donc pas impossible. »

p1155435rew_zicht-op-de-gevulde-vorm-kopieren

Forme des éléments une fois remplie.

 

Projet de référence

Eenboom peut devenir le premier pont en BUHP d’une longue série, mais la réglementation européenne stricte rend difficile l’implémentation de telles nouvelles technologies. « Il n’existe pour le moment pas de prescriptions normatives sur lesquelles se baser. En Europe, on parle depuis trente ans du BUHP, mais le nombre de projets se compte pour l’instant encore sur les doigts d’une main. En soi, il s’agit d’un matériau très durable, résistant à l’usure. Son utilisation permet de réaliser des projets d’une finesse incroyable », conclut Pieter van der Zee.    


Eenboom, Evere

Livraison : 2018

Quoi ? Une passerelle piétonne et cyclable, la première en BUHP en Belgique

Où ? Au-dessus de la ligne de chemin de fer L26 (Schaerbeek-Hal) entre l’avenue Piérard et les sentiers de promenade Languedoc à Evere

Résistance du béton : C120-150. Après 24 h, la résistance
à la compression était de ± 120 N/mm². Après 28 jours, elle était de  ± 160 N/mm².

Construction : Le pont est constitué d’une plaque mince de 36 m de long et 4 m de large. Celle-ci est portée par deux fines solives de 10 cm d’épaisseur.

Maître d’ouvrage : Infrabel

Plan : Infrabel & Ergon

Entrepreneur : Louis Mols Algemene Aannemingen nv

Bureau d’études : Ergon

Éléments préfabriqués en béton : Ergon

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Jonathan Huppez

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureux d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message