Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Silence, on fore !
La D120E peut facilement convertir sa puissance et sa capacité de forage en mesures d’installation.

Silence, on fore !

Infra Group vient d’acquérir chez Vermeer la première foreuse horizontale (HDD) entièrement électrique D120E. Une première en Belgique et même en Europe pour le constructeur américain. Silencieuse, nécessitant peu d’entretien et plus efficiente, la machine est une merveille technologique mais le signe inéluctable d’un avenir incitant à réduire l’empreinte carbone. Qu’en est-il des performances par rapport au diesel ?  

Le monde change et les entreprises spécialisées dans les travaux d’infrastructure doivent suivre le mouvement. Les exigences plus strictes imposées par exemple aux chantiers dans les zones Natura 2000 en Europe les obligent à adopter des types d’entraînement plus respectueux du climat. Et quand il n’y a pas de réglementation globale, ce sont souvent les directives des sièges internationaux qui placent la réduction des émissions de CO2 en tête des priorités. Après les hybrides, l’entraînement électrique devient une alternative aux moteurs diesel économiques et puissants des machines
industrielles lourdes. 

Pour anticiper la transition, le géant américain Vermeer spécialisé dans les machines industrielles et les engins agricoles a acquis il y a trois ans la technologie HDD de l’entreprise néerlandaise Normag. C’est ainsi qu’est née la première foreuse horizontale D120E entièrement électrique (Gamme 2), pouvant développer une force de traction de 120 tonnes. Cette machine HDD entièrement électrique est la plus avancée en Europe. 

La D120E est la première foreuse horizontale (HDD) entièrement électrique en Belgique.

Page blanche

« La D120E est unique parce que ce n’est pas une conversion mais un tout nouveau concept », explique son créateur Raymond Petiet, Strategic Development Manager chez Vermeer. « En d’autres termes, la machine est optimisée pour l’entraînement électrique et malgré ses dimensions compactes, elle développe la puissance d’une grande. »

D’une largeur de 2,5 mètres et une longueur de 15,3 mètres, la D120E ne semble pas radicalement différente. C’est pourtant le cas. « Avec cette machine, nous découplons l’entraînement », poursuit Raymond Petiet. « Pour l’alimen­tation, il y a le choix entre un pack de batteries, une pile à combustible ou un générateur diesel, selon le chantier. » Un autre avantage est la facilité d’actualisation avec les mises à jour logicielles. 

Forer dans un sol meuble, ce n’est pas forer dans la roche mais l’entraînement électrique direct de la machine fournit la puissance utile. Le moteur électrique régule la puissance, la vitesse et la position, configure et enregistre les paramètres de fonctionnement. Le grand écran couleur à commande tactile et les joysticks capacitifs innovants font du forage une expérience numérique. 

Créer des mesures d’installation plus facilement

Parlons chiffres. La force de traction de 120 tonnes est complétée par une force de poussée de 100 tonnes et un couple maximal de 110 kNm. Une large gamme de tiges de forage (Gamme 2) s’adapte à la D120E jusqu’à un diamètre de maximum 7-5/8″.

Qu’en est-il des émissions de CO2 ? Faire fonctionner le moteur électrique via un générateur diesel semble être un moyen détourné quand les packs de batteries et le raccordement au réseau d’alimentation ne sont pas toujours disponibles, comprenez assez puissants. « Le générateur diesel est tout de même intéressant car grâce au régime constant, le fonctionnement est plus silencieux et jusqu’à 20% plus économique », souligne Raymond Petiet.

Outre une consommation d’énergie réduite et un fonctionne­ment moins bruyant, on peut citer le confort et une efficience accrus comme autres avantages. La D120E peut convertir facilement sa force et sa capacité de forage en des mesures d’installation. La grande réactivité et un meilleur sentiment de contrôle de l’entraînement électrique se traduisent par une progression plus efficiente. 

Kurt Drossin est l’homme qui, chez Vermeer Benelux (le concessionnaire de Vermeer) a négocié cette primeur électrique chez Infra Group, et donc en Belgique. Il souligne la complémentarité autour de la D120E : « Le mélangeur-recycleur de bentonite MR2000 et la pompe à haute pression SA2500E fonctionnent à l’électricité et complètent le tableau de réduction des émissions. » Avec cet ensemble, les entreprises spécialisées dans les travaux d’infrastructure peuvent mettre en place une configuration ayant un minimum d’impact sur l’environnement et les oreilles.

La D120E accepte des tiges de forage dans un diamètre de maximum 7-5/8″.

« Principalement des économies en diesel et maintenance »

En tant que COO, Guünther Wielandt explique la place qu’occupe la foreuse horizontale entièrement électrique chez Infra Group, leader du marché dans le pays. La décision est fondée sur la confiance : « Nous savions que Vermeer n’en était pas à son coup d’essai en matière de machines électriques. »

Pourquoi miser sur l’électrique ? 

Nous voyons le marché évoluer dans cette direction. C’est aux Pays-Bas que la tendance du tout électrique s’est manifestée, après les hybrides. Nous avons déjà des hybrides et nous voulons suivre la tendance. Nous avons donc commandé chez Vermeer cette première foreuse horizontale entièrement électrique que nous utiliserons bientôt. Infra Group poursuit les objectifs ESG (Environmental, Social and Governance) où la diminution des émissions de CO2 joue un rôle important, et nous sommes certifiés SBTI (Science-based Targets Inititiave). Pour les clients qui y attachent de l’importance, la D120E est un atout majeur. 

Le coût représente-t-il un défi ? 

Oui. Si vous la comparez à une machine standard de la même classe, le prix d’achat est supérieur de plus de 50%. Mais vous économisez sur le diesel et normalement la maintenance. Il y a moins de tuyaux et d’huile hydraulique, et aucun filtre. En fin de durée de vie, le bilan final devrait être plus avantageux. 

À propos de diesel, comment alimentez-vous la D120E ?

Dans la phase initiale, il y a un générateur diesel plus économique et plus silencieux qu’un entraînement classique, on peut donc choisir un générateur adapté à la puissance requise. En outre, il est possible d’utiliser les générateurs les plus récents et les plus propres. Je ne crois pas beaucoup aux packs de batteries ou au raccordement au réseau mais je pense que les générateurs à hydrogène ont un avenir. 

Quels sont les principaux avantages ?

Mis à part la réduction des émissions et du bruit, le couple élevé est très intéressant. Il est même exceptionnel car on peut le comparer à celui d’un 250 tonnes classique. La force de traction est une chose mais le couple d’une foreuse est tout aussi important.  

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.