Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
TURNHOUT OPTE ÉGALEMENT POUR DES VOIRIES À L’ÉPREUVE DU CLIMAT
Le grand avantage des nouveaux caniveaux infiltrants est qu’ils sont maintenant fabriqués d’une seule pièce.

TURNHOUT OPTE ÉGALEMENT POUR DES VOIRIES À L’ÉPREUVE DU CLIMAT

Plusieurs rues sont rénovées dans le cadre de la rénovation du réseau d’égouts. Étant donné que le centre historique de Turnhout a été construit sur une colline, les niveaux d’eau sont de plus en plus élevés à mesure que l’on s’approche du périphérique et des cours d’eau qui y sont associés. Un mode de construction classique, une infiltration en surface ou l’utilisation de tuyaux d’infiltration n’offrent alors plus de solution pour garantir une infiltration suffisante en cas de fortes (et soudaines) précipitations . À son tour, la ville de Turnhout a cherché et trouvé des solutions grâce à un mode de construction à l’épreuve du climat.

Construire les voiries à l’épreuve du climat gagne du terrain 

Steven Mateusen, coordinateur des voiries et des égouts pour la ville de Turnhout : « Après avoir équipé de ce système innovant la Driezenstraat, une rue située dans une zone sensible aux inondations, c’est maintenant au tour de l’Oude Beersebaan et de la Stoktsestraat. Comme la nature du sol varie d’une rue à l’autre, il est nécessaire d’effectuer d’abord une analyse du sol pour déterminer le niveau de la nappe phréatique. Dans l’Oude Beersebaan, ce niveau est assez élevé et l’infiltration doit se faire par une construction de voirie à l’épreuve du climat. L’eau s’écoule de la surface de la voirie vers un grand avaloir infiltrant, qui agit comme un pré-filtre. L’eau filtrée s’écoule ensuite par les nouveaux caniveaux infiltrants de LITHOBETON dans la sous-couche où elle peut s’infiltrer. Il n’y a donc pas de rejet d’eau de pluie dans le réseau d’égouts . La province d’Anvers a donné son accord pour que l’excédent d’eau de pluie soit déversé dans le Visbeek situé en contrebas par le biais d’un déversement différé. L’entrepreneur de construction BRUGGEMAN-MAES réalisera ce projet ».

L’eau s’écoule de la surface de la voirie vers un grand avaloir infiltrant, qui agit comme un pré-filtre.

Efficacité prouvée

Rik Debusschere, chef de projet chez AQUAFIN, ne tarit pas d’éloges : « Ce système, pour lequel des marges de sécurité suffisantes sont intégrées dans les modules de calcul, a déjà prouvé son efficacité à plusieurs reprises. La sous-couche est utilisée comme tampon temporaire, de sorte qu’en cas de fortes averses, l’eau de pluie y reste temporairement jusqu’à ce qu’elle s’infiltre complètement dans le sol. L’utilisation de la totalité de la surface de la voirie comme zone d’infiltration permet d’obtenir une très grande surface d’infiltration. Ainsi, même pendant les gros orages d’été, ce système permet à une très grande partie de l’eau de pluie de s’infiltrer. Des années de mesures effectuées dans le cadre du projet pilote dans la Slijpestraat à Staden, entre autres, montrent que les valeurs réelles sont même bien inférieures aux valeurs initialement calculées. »

Nouveaux caniveaux infiltrants

En plus des avaloirs infiltrants, les nouveaux caniveaux infiltrants de LITHOBETON sont utilisés. Ces caniveaux sont une optimisation des caniveaux utilisés dans les projets précédents. Le grand avantage de ces caniveaux est qu’ils sont maintenant fabriqués d’une seule pièce. Cela permet de gagner un temps considérable pendant l’installation. LITHOBETON continue donc à améliorer continuellement ses produits pour répondre aux besoins de ses clients. 

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.