Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Projets

Un éclairage LED discret et fiable crée l’ambiance dans la piétonnier montois

monsyoa002-kopieren

12 février 2020 Temps de lecture 7 minutes

Partager cet article

À Mons, dans le cadre du programme e-LUMin visant à moderniser l’ensemble du parc d’éclairage wallon, les autorités communales ont réalisé le renouvellement de l’éclairage des rues piétonnes commerçantes qui mènent à la Grand-Place. Avec le gestionnaire de réseau ORES, elles ont choisi le luminaire YOA de Schréder, dont l’éclairage LED apporte au piétonnier le meilleur de deux mondes : une sécurité rassurante et une atmosphère conviviale.

En 1995 déjà, consciente de l’importance de l’éclairage public, la Ville de Mons avait établi un Plan Lumière, en collaboration avec le concepteur lumière Jean-Pierre Majot. Ce plan avait pour vocation de déterminer les lignes directrices de l’éclairage en ville et de garantir une cohérence dans l’espace et le temps. Vingt ans plus tard, à l’occasion de Mons 2015 capitale européenne de la culture, la Ville avait mis en œuvre un éclairage scénographique de certains bâtiments et monuments. A présent, elle entre dans le futur avec le passage au LED, en commençant par son piétonnier, avec l’aide du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) et la Wallonie Programmation Wallonie2020.EU.

L’éclairage LED apporte au piétonnier le meilleur de deux mondes : une sécurité rassurante et une atmosphère conviviale.

 

Intégration dans le paysage urbain

Pour remplacer les luminaires équipés de lampe à décharge qui éclairaient les rues du piétonnier, Schréder a livré à ORES une septantaine de luminaires YOA montés sur crosse décorative et intégrant un dimming pré-programmé. Christophe Borgniet, responsable technico-commercial chez Schréder BE : « La Ville de Mons voulait un éclairage à la fois efficace et le plus discret possible. D’où le choix du YOA, un luminaire assez plat, qui s’inscrit dans notre gamme de luminaires urbains décoratifs. Il s’intègre bien dans le piétonnier, tout en apportant une touche décorative. »

La lumière blanche et douce émise par les luminaires accompagne les piétons d’une bulle de lumière à l’autre. Pour créer cette ambiance, les responsables ont opté pour une température de couleur de 3000K. Tandis que les façades en pierre sont éclairées avec des LED blanches de 4000 K mettant aussi en valeur l’architecture. Le niveau d’éclairement de 35 Lux ainsi que l’uniformité de 40% et un excellent rendu de couleurs, renforcent le sentiment de sécurité pour permettre à la population de déambuler en toute confiance dans ces rues commerçantes.

Plat et discret, YOA s’intègre dans son environnement, de jour comme de nuit.

 

Réduction des coûts et de l’empreinte écologique

En s’inscrivant dans le programme e-LUMin mené par ORES, la Ville de Mons vise également une réduction significative des coûts liés à son éclairage public. L’éclairage LED génère des économies sur deux axes : la consommation d’énergie d’une part, les coûts d’exploitation d’autre part. Christophe Brogniet : « En plus de la faible consommation du LED, on travaille ici avec 5 profils de dimming préprogrammés en usine, en fonction des tranches horaires. Ce qui permet d’aller chercher facilement des économies d’énergie supplémentaires. »

Quant à la réduction des coûts d’exploitation, les frais de maintenance sont minimisés : plus besoin de faire remplacer les sources lumineuses étant donné la durée de vie des moteurs LED (100 000 heures), leur fiabilité (constance du flux lumineux sur la durée avec une dépréciation maîtrisée, garantie minimale de 10 ans), matériaux de grande qualité et facilité d’entretien, …

Comparé aux lampes à décharge du passé, l’éclairage LED permet une bonne maîtrise de la lumière en quantité et en qualité. « Les distributions photométriques étant plus efficaces, on envoie la lumière où on le souhaite et on éclaire au plus juste. La Belgique est l’un des pays les plus éclairés au monde. Il faut profiter de ce qu’offrent les nouvelles technologies pour réduire l’empreinte environnementale de l’éclairage sur la planète, en réduisant la consommation, mais aussi en limitant la pollution lumineuse. »

Commerçants ou citoyens, les retours à Mons sont déjà très positifs. Les gens se sentent vraiment en sécurité. Le YOA crée aussi l’ambiance, incitant les citoyens à sortir le soir, ce qui, en cette saison, est particulièrement appréciable pour les commerces.   

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Jonathan Huppez

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureux d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message