Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Construction

Un grand projet immobilier à Mons exige un rabattement performant

9 janvier 2019 Temps de lecture 5 minutes

Partager cet article

A Mons, la réalisation du ‘Quartier Fariaux’, un nouveau lotissement composé de sept grands immeubles à appartements, vient de démarrer. Tous ces immeubles disposeront de garages au sous-sol. Ces derniers seront situés, comme le système d’égouts encore à créer, sous le niveau de la nappe phréatique. Un rabattement de la nappe à l’aide de filtres verticaux et de drains a heureusement offert une solution.

Les drains ont été placés à une profondeur d’1,5 m sous le futur niveau du sol du parking souterrain, ce qui correspond à une profondeur d’environ 5 m sous le niveau du sol actuel.

Les drains ont été placés à une profondeur d’1,5 m sous le futur niveau du sol du parking souterrain, ce qui correspond à une profondeur d’environ 5 m sous le niveau du sol actuel.

 

Pour la mise en œuvre de ces travaux de rabattement, le maître d’ouvrage Delzelle a fait appel à la société G. Smeyers. Celle-ci propose en effet toutes les techniques habituelles de rabattement ; elle dispose également du matériel adéquat ainsi que d’un grand parc de pompes.

Pour les travaux d’égouttage, l’assèchement a été réalisé à l’aide de filtres verticaux. Ceux-ci ont été insérés, au moyen de machines, dans le sol naturellement sablonneux, à travers une épaisse couche de remblai pierreuse. Les filtres ont été enrobés de sable drainant pour garantir un bon drainage de la couche de remblai.

La trancheuse a été équipée d’une trémie à sable spéciale.

La trancheuse a été équipée d’une trémie à sable spéciale.

 

La mise en œuvre de l’assèchement des fouilles des immeubles a été réalisée sur un terrain composé principalement de sable du Landénien. Afin de limiter le rabattement à un débit strictement nécessaire pour pouvoir travailler ‘au sec’, on a opté pour une technique par drains horizontaux. Ceux-ci ont été installés par une puissante trancheuse. Les drains – des tubes de drainage souples en PVC, d’un diamètre de 80 mm et avec une enveloppe en PP – ont été placés à une profondeur d’1,5 m sous le futur niveau du sol du parking souterrain, ce qui correspond à une profondeur d’environ 5 m sous le niveau du sol actuel. La distance entre deux drains est de 7 m seulement. Parallèlement à l’installation de ces drains, la tranchée de rabattement (d’une largeur d’environ 35 cm) a été remplie sur une hauteur d’1 m avec du sable drainant (grosseur des grains : 0-2 mm). La trancheuse a été équipée pour cela d’une trémie à sable spéciale. Le sable de drainage était amené en parallèle via un tombereau sur chenilles équipé d’une bande transporteuse. Après l’installation, les drains ont été connectés à une pompe à piston (une par immeuble) via un tuyau collecteur installé en surface.

Entre-temps, deux fouilles ont déjà été creusées et la construction des parkings souterrains est bien avancée. Ces deux premières fouilles ont été asséchées avec un débit limité de 10 m³/h par fouille. L’impact des travaux de rabattement sur les alentours est donc négligeable et, grâce au faible débit, on peut sans problème l’évacuer dans les égouts existants. Le résultat des travaux de rabattement entrepris répond parfaitement aux attentes du client. En d’autres mots, la collaboration entre le maître d’ouvrage et G. Smeyers se déroule… sans le moindre grain de sable !

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Olivia Castelein

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureuse d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message