Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Projets

Un nouveau bâtiment pour soutenir le développement des activités

Avec ce nouveau site de plus de 15 000 m2, Plastics Wauters prend une nouvelle dimension.

Texte | Joaquim Dupont

Photos | Goffart & Polomé Architectes

4 janvier 2023 Temps de lecture 7 minutes

Partager cet article

L’entreprise carolo Plastics Wauters vient de recevoir le permis pour la construction de son nouveau bâtiment d’entreprise, sur son nouveau site de Gosselies. Avec une livraison prévue pour l’année 2025, ce nouveau centre traduit l’envergure prise par la société ainsi que sa détermination à offrir à ses nombreux clients un service toujours plus qualitatif. Le projet est signé par le bureau Goffart & Polomé Architectes, un partenaire de confiance pour Plastics Wauters. Bastien Wauters, petit-fils des fondateurs Gilbert et Maria et directeur commercial de la société, a détaillé les raisons derrière ce grand changement et ce qu’il implique pour le futur de Plastics Wauters.

Une nouvelle dimension 

Le nouveau site de Gosselies s’étendra sur plus de 15 000 m2, et fera plus que doubler la superficie déjà disponible avec les deux magasins existants, à Marcinelle et Gilly. Pour Plastics Wauters, il s’agit avant tout d’une nécessité pratique au vu de la croissance de l’entreprise, comme l’explique Bastien Wauters : « Nous avions besoin d’un centre adapté à la nouvelle envergure de Plastics Wauters, car nous avons dépassé les capacités de nos magasins. Un nouvel espace était donc nécessaire pour augmenter notre capacité de stockage et de développer davantage notre gamme de produits pour parvenir à offrir un service encore plus complet. Le site de Gosselies nous permettra également d’accueillir nos clients dans des conditions optimales, avec notamment un point de vente de 2400 m2 ». 

Le point de vente de 2400 m2 permettra à l’entreprise carolo d’accueillir ses clients dans des conditions optimales.

Faciliter la logistique

Le développement de l’entreprise ces dernières années a entrainé des problèmes logistiques de plus en plus compliqués à gérer sur les anciens sites de Gilly et Marcinelle. « Le magasin de Marcinelle est toujours situé sur le terrain de la propriété de nos grands-parents qui se trouve dans une rue résidentielle, avec un unique accès qui sert à la fois d’entrée et de sortie. Ce n’était donc plus vivable d’un point de vue logistique ». 

Bastien Wauters se réjouit de la prochaine mise en route des travaux, surtout après avoir été quelque peu retardés dans leur grande entreprise :« Nous avons connu quelques difficultés administratives et avons dû faire un recours auprès de la Région Wallonne afin d’obtenir le permis. Nous sommes désormais prêts à démarrer le chantier, début d’année 2023 ». 

Un complexe adapté aux différents pôles

L’équipe de conception du bureau Goffart & Polomé ont imaginé un bâtiment seg­menté en différents pôles, consacrés à des rôles précis. « La typologie des surfaces diffère selon les différentes parties du bâtiment, et fait référence aux matériaux qui y sont stockés. On dénombre des espaces de stockages intérieurs, un « chaud » et un « froid », ainsi que deux espaces extérieurs, un couvert et l’autre non-couvert », détaille Brice Polomé, architecte associé. Le nouveau bâtiment alliera également divers matériaux, typiques des codes industriels. On y retrouvera du bardage bois et béton, tout comme du polycarbonate, qui en plus d’apporter un aspect diaphane et transparent, envoie un petit clin d’œil aux activités de Plastics Wauters. 

Le nouveau bâtiment alliera divers matériaux, dont le polycarbonate : un petit clin d’œil aux activités de Plastics Wauters.

Une intégration remarquable dans l’environnement

Les deux parties arrondies du bâtiment, en amont et en aval du site, contribuent à l’aspect organique du site, qui s’intègre de façon douce dans l’environnement. « Il a directement été question de tout mettre en œuvre pour respecter le cadre du site et sa biodiversité », ajoute l’architecte. En effet, la zone est un repère pour une espèce protégée de batraciens, le crapaud calamite. Le projet comprend des délimitations de type « bocage » en haies, ainsi que la protection des lisières de forêt avoisinantes, essentielles pour la faune et la flore locale. De plus, le bâtiment s’appuiera quant à lui sur une installation conséquente de panneaux photovoltaïques et d’une pompe à chaleur pour limiter son impact environnemental.  

Fiche technique
  • Maître d’ouvrage Plastics Wauters SA
  • Architecte Goffart & Polomé Architectes
  • Entreprise générale Pas encore connue
Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Jonathan Huppez

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureux d'en parler avec vous.

0%

    Envoyez-nous un message