Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Brèves

Un système de chauffage spécifiquement prévu pour linné-plantes

project_lineplantes_14-kopieren

24 avril 2019 Temps de lecture 4 minutes

Partager cet article

Bien que la tour résidentielle et les appartements du complexe Linné-Plantes à Saint-Josse-ten-Noode aient été rénovés selon des normes passives, il était nécessaire de prévoir dans ce projet une installation à combustion fiable. Le choix s’est porté sur deux chaudières Remeha de type Eco Pro 210, d’une puissance de 115 kW chacune.

Standard passif

Linné-Plantes

Grâce à leur raccordement par le haut et à leur accessibilité de face, les chaudières gaz peuvent être placées contre le mur ou dos à dos.

 

Pour la société Sanitechniek, forte d’une expérience de plusieurs dizaines d’années, la rénovation du complexe Linné-Plantes représentait un défi particulier. « Les bâtiments devaient être rénovés selon les standards passifs édictés par la Région de Bruxelles-Capitale », explique Frederik Sarie Verheye, responsable PR & Communication chez Remeha. « Les chaudières gaz à condensation compactes combinent une technique économique et respectueuse de l’environnement avec une multitude de possibilités d’utilisation et d’application. De par leur encombrement réduit et leur poids plume, elles ne prennent que 0,5 m² de surface au sol. De plus, grâce à leur raccordement par le haut et à leur accessibilité de face, elles peuvent être sans problème placées contre le mur ou dos à dos. »

Station residentielle

Linné-Plantes

La crèche est chauffée par une chaudière Remeha Quinta Pro, d’une puissance de 40 kW.

 

« Dans les bâtiments Linné-Plantes, à partir d’un lieu de production centralisé, on a installé un combilus, c’est à dire une boucle de circulation commune servant à la fois au chauffage et à la production d’eau chaude », poursuit Frederik Ghyselinck, responsable de projet chez Sanitechniek.

« Chaque appartement dispose de sa propre station résidentielle de production d’eau pour le  chauffage et l’eau chaude sanitaire. » La crèche ne fait pas partie de ce circuit. Elle est chauffée par une chaudière Remeha Quinta Pro, d’une puissance de 40 kW. Cette chaudière chauffe en même temps un boiler sanitaire. »

Selon Frederik Ghyselinck, « Cela implique que les besoins énergétiques pour le chauffage soient limités à 15 kWh/m² par an et que l’énergie primaire pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire, la ventilation et les pompes soit limitée à 45 kWh/m² par an. C’est pourquoi de nombreuses recherches et études ont été nécessaires avant de pouvoir procéder à l’installation proprement dite. La ventilation a également été prise en charge par notre société. Le choix s’est ici porté sur quatre centrales de traitement d’air avec récupération de chaleur au moyen d’une roue thermique. »  

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Olivia Castelein

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureuse d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message