Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Nouvelles

Un tout premier chantier de tuyaux d’égouttage en grès en Wallonie

Naamloos-1
Dans ce projet, 288 m de tuyaux en grès série 160, de diamètre 400 ont été mis en œuvre.

Texte | Michel Charlier

Photos | Deschacht

8 mars 2022 Temps de lecture 5 minutes

Partager cet article

A Flostoy (Havelange), l’entreprise générale Roiseux réalise actuellement pour l’intercommunale INASEP le nouvel égouttage d’une voirie existante. En raison d’une pente parfois importante, des tuyaux en grès ont été choisis par le maître d’ouvrage et mis en œuvre par l’entrepreneur, bien aidé en cela par Deschacht, qui a fourni du matériel moderne, conforme et certifié Benor.

Dans le cadre de ce projet, 288 m de tuyaux en grès série 160, de diamètre  400, ainsi que des pièces spéciales de scellement pour les chambres de visite (fournies par le bétonnier Probémal) ont été mis en œuvre. Mais pourquoi avoir choisi le grès, un matériau que l’on n’emploie plus guère pour les égouttages, dans la mesure où d’autres matériaux, tel que le PVC sous toutes ses formes, sont disponibles sur le marché, plus légers et plus faciles à installer ?

Des conditions particulières

« Le maître d’ouvrage a choisi le grès parce que la voirie était en pente – jusqu’à 8% à un endroit – mais également parce que les deux parties à relier étaient déjà en grès », explique Serge Lanners, conducteur de chantier chez Roiseux, qui précise pourquoi il s’est adressé à Deschacht. « Nous sommes partis à la recherche d’un fournisseur et nous avons posé la question à Deschacht, chez qui nous achetons régulièrement des chambres de visite, des trappillons et des avaloirs car leurs prix sont très intéressants. »

Le maître d’ouvrage a choisi le grès parce que la voirie était en pente et parce que les deux parties à relier étaient déjà en grès.

Un nouveau partenaire

Cette demande a suscité toute l’attention de Vincent Brehl, conseiller technico-commercial chez Deschacht. « Avec l’aide d’un nouveau parte­naire fournissant des tuyaux certifiés Benor et conformes aux normes européennes, nous avons amené une alternative aux produits existants sur le marché. » Ce qui a fait la différence ? « Notre capacité à livrer très rapidement ces tuyaux, qui étaient de stock chez notre fournisseur, de même que tous les conseils et fiches techniques nécessaires. »

Le grès, matériau du passé ?

Mais le grès n’est-il pas un matériau du passé, qui plus est difficile à manipuler et à placer ? Serge Lanners : « On travaille de moins en moins avec du grès. C’est une façon de faire ancienne mais les tuyaux en grès ont, heureusement, bien évolué et ne sont plus les mêmes qu’il y a 20-30 ans. Bien entendu, le travail reste plus délicat car le grès est cassant. Et, pour les raccordements futurs, il faudra réaliser des carottages avec un outil spécial, ce qui sera plus compliqué qu’avec des tuyaux en PVC se raccordant avec de simples T. »

Mais qu’à cela ne tienne, Roiseux et Deschacht peuvent d’ores et déjà se montrer fiers de ce premier chantier en grès en Wallonie, qui va sans aucun doute en appeler d’autres.  

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Jonathan Huppez

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureux d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message