Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Une entreprise familiale qui n’en finit plus de grandir
La démolition, un pôle d’activité en plein développement.

Une entreprise familiale qui n’en finit plus de grandir

L’entreprise de construction Nonet, basée à Jemeppe-sur-Sambre, est aujourd’hui entre les mains de la troisième génération. Suivant les traces de leur père Jean-Jacques et de leur grand-père Jean, Simon, Claire, Marie et François Nonet poursuivent le développement de l’entreprise tout en préservant ce qui en fait sa force : un esprit familial, un personnel soudé et valorisé, mais aussi une polyvalence de premier ordre et une recherche constante d’innovation. 

La Confluence, la preuve d’une nouvelle dimension

« Nous avons reçu énormément de visibilité grâce à notre participation au projet Confluence, que l’on appelle communément le Grognon à Namur », reconnait François Nonet. Livré en 2021, ce projet de grande envergure, en plein centre historique, constitue une magnifique carte de visite pour l’entreprise Nonet. « Il s’agissait également de notre premier projet design & build, en partenariat avec les entreprises De Graeve et Duchêne, qui témoignait bien des nouvelles ambitions de notre entreprise familiale », ajoute Simon, administrateur délégué de la société. Les deux frères préfèrent cependant parler de suite logique, plutôt que de révolution : « Le projet de la Confluence est le résultat du développement constant de l’entreprise depuis des décennies. Au fil des années, nous avons ajouté des cordes à notre arc et fait grandir la société, et nous pouvons être fiers du chemin accompli ». 

Les valeurs REP’R prônent l’esprit d’équipe.

Des valeurs d’entreprise bien ancrées

En 2015, l’entreprise Nonet a établi quatre valeurs fondamentales, pour son fonctionnement interne mais aussi pour son approche du travail de construction. Elles sont symboliquement baptisées valeurs « REP’R », un acronyme pour Respect – Enthousiasme – Partenariat et Résultats. « En adoptant une attitude respectueuse et enthousiaste, nous sommes convaincus de pouvoir créer des partenariats solides avec différents acteurs du secteur partageant le même état d’esprit, tout en restant focalisés sur la satisfaction finale de nos clients », résume sobrement Simon Nonet. La recette est simple, mais fonctionne : « De nombreux partenaires reviennent vers nous pour d’autres projets, ce qui nous fait énormément plaisir bien sûr, mais surtout prouve que notre façon de travailler leur plait », ajoute-t-il fièrement.

Toujours plus polyvalents

Nonet se profile comme une entreprise de construction capable de réaliser l’ensemble des missions à l’extérieur des bâtiments. L’entreprise fait partie du groupe familial (Groupe Jean Nonet) qui rassemble plusieurs entreprises du secteur. Celui-ci est organisé autour de cinq pôles d’activités : les travaux de voirie, les réseaux enterrés, le recyclage, la démolition et les clôtures/contrôle d’accès. Ces différents pôles évoluent en synergie pour une efficacité maximale et une excellente qualité de résultats. Si cette polyvalence s’avère déjà remarquable, le Groupe Jean Nonet ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et désire encore développer les compétences de ses entreprises. 

Ces dernières années, le groupe a donné un sérieux coup d’accélérateur à ses activités de recyclage et de réemploi, illustré notamment par la construction prochaine d’une usine de lavage sur son site de Floreffe. Dans celle-ci, on séparera les déchets inertes du sable qu’ils contiennent, pour pouvoir réintégrer ce sable dans les circuits de production à hautes valeurs ajoutées (du béton structurant par exemple), mais également valoriser les granulats lavés comme granulats recyclés de la plus haute qualité.

La Confluence, un chantier charnière dans l’histoire du groupe (Photo : Philippe Piraux).

Un virage durable effectué il y a bien longtemps

Cette nouvelle usine de lavage ne représente que l’étape la plus récente d’une démarche de développement durable adoptée il y a déjà près de 20 ans par Nonet : « Nous menons énormément de recherches sur les possibilités de revalorisation des déchets de construction, dans l’optique de les replacer le plus haut possible sur l’échelle de valeur », explique Simon Nonet. « Par exemple, nous avons développé, il y a quelques années déjà, des produits permettant de réutiliser des fines de recyclage. Nous avons également conçu un MAR (matériaux autocompactants réexcavables), que nous avons baptisé Fluidoroc. Nous travaillons d’ailleurs beaucoup à la promotion de ces matériaux sur nos chantiers et les chantiers de nos confrères », précise-t-il.

La fratrie Nonet lors de la remise des Trends Gazelles 2020 en province de Namur.

Un défi de tous les jours

Questionnée sur les prochains challenges de leur entreprise, la famille Nonet s’accorde à dire que le recrutement constitue une préoccupation majeure. « Malgré tout, nous ne sommes pas pessimistes sur cette question. Oui, il est difficile de trouver de nombreux profils, mais nous avons ces dernières années considérablement renforcé notre équipe. Surtout, nous disposons d’un personnel compétent et motivé, et nous remarquons que nous parvenons à convaincre de nombreuses personnes de qualité de rejoindre nos rangs », se réjouit Simon.    

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.