Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Une nouvelle identité marquée par la transparence et le lien solidaire
Avenant et accessible, le bâtiment transformé offrira aux collaborateurs de Solidaris confort et bien-être au travail.

Une nouvelle identité marquée par la transparence et le lien solidaire

Sur le boulevard Tirou à Charleroi, l’ancien siège de la Générale de Banque se métamorphose en immeuble de bureaux ouvert et lumineux pour Solidaris. Ce qui, au départ, se voulait une simple transformation-rénovation et mise aux normes, s’est mué en concept novateur alliant respect de l’ADN du bâtiment d’origine (la structure en béton est conservée) et techniques de pointe, au bénéfice des employés de la mutuelle socialiste. Le résultat d’un remarquable travail d’équipe entre Thomas & Piron Bâtiment et ses partenaires, dont l’Atelier de l’Arbre d’Or. Un concept dont la réalisation bat son plein actuellement.

Un élargissement de l’espace public permet de marquer l’entrée principale et de créer un espace extérieur couvert.

Conçu en 1971, l’immeuble existant était audacieux pour son époque, puisqu’il associait plusieurs fonctions : des étages de bureaux, surmontés par un hôtel, le tout sur 3 niveaux de parking en sous-sol. Il présentait en outre d’indéniables qualités architecturales avec un socle en duplex donnant sur une esplanade, un corps d’étages avec un jeu de mezzanines et un couronnement de toiture en retrait. Malheureusement, plusieurs transformations successives avaient altéré son harmonie, lui donnant un peu l’aspect d’un bunker. David Clerbois, architecte et associé à l’Atelier de l’Arbre d’Or : « Nous avons mené une recherche historique pour extraire l’ADN du bâtiment puis mis au point une méthodologie d’intervention claire qui nous a permis d’appréhender les différentes échelles du bâtiment en maîtrisant les nombreux enjeux du projet. Sur cette base, nous avons proposé une nouvelle identité pour Solidaris avec une stratégie de design intérieur en adéquation avec ses valeurs : activation de la lumière naturelle permettant au final de faire rentrer le programme dans moins de mètres carrés, création de liens notamment par la valorisation d’espaces en double et triple hauteur et par l’élargissement de l’espace public, et nouvelle identité marquée par la transparence. »

Vitrages de grande taille et intérieur évidé par endroits font pénétrer la lumière naturelle au plus profond du bâtiment.

Oser dépasser la demande

Pour remporter ce marché de 9800 m² hors-sol (et 8200 m² en sous-sol – ancien hôtel et restaurant non-inclus dans les superficies) en design & build, Thomas & Piron Bâtiment s’est associé, sous la bannière de sa société-sœur Cœur de Ville, à l’Atelier de l’Arbre d’Or (architecture), ncbham (architecture d’intérieur), Six Consulting et Engineering (TS & PEB), Pirnay Engineering (stabilité) et D2S International (acoustique). Une équipe dont la solidarité a payé, puisque le maître d’ouvrage a été convaincu par le projet, dont le budget dépassait pourtant ce qui avait été estimé initialement. Michaël Zapatero, Gestionnaire de Projets PPP chez Thomas & Piron Bâtiment : « Pour un prix estimé, on nous demandait de faire le maximum en termes de nombre d’occupants, de flux, de performance énergétique, … Pour le reste, nous étions très libres. Nous aurions pu, en bon élève, fournir une offre restant dans le budget indiqué, limitée à des travaux de rafraîchissement, de réaménagement et d’isolation… Nous avons fait le choix de proposer plus et mieux, en mettant en avant les économies qui seront générées par des performances énergétiques supérieures et par des postes de travail supplémentaires. »

Un élargissement de l’espace public permet de marquer l’entrée principale et de créer un espace extérieur couvert.

Capitaliser sur l’ADN du bâtiment existant

À l’origine, le bâtiment était lumineux. Il a été assombri dans les années 80 par la pose de murs-rideaux au (simple) vitrage foncé. La recherche de luminosité à l’intérieur du bâtiment a donc poussé l’architecte à proposer de nouvelles façades aux (triples) vitrages plus grands et plus clairs, accompagnés par un bardage métallique blanc thermolaqué offrant un aspect sobre voire minimaliste. L’intérieur est évidé par endroits pour créer des patios et des ouvertures afin de faire pénétrer la lumière naturelle au plus profond du bâtiment. Démolir ainsi des parties de la structure en béton permettait d’augmenter sensiblement le nombre de mètres carrés exploitables.   “

L’inertie thermique du bâtiment était cependant assez faible, si bien que le bureau d’études TS & PEB a demandé de maximiser les structures libres pour donner accès à la masse. Michaël Zapatero : « Nous nous sommes alors dit que nous pouvions aller plus loin et proposer des bureaux dans un style plus brut, avec structure apparente. Combiner ainsi techniques modernes (avec notamment 150 kWc de panneaux photovoltaïques, une pompe à chaleur air/eau de 140 kW couplée à une chaudière gaz à condensation de 400 kW pour assurer le chauffage et une machine de production d’eau glacée de 500 kW), habitudes de travail contemporaines (open space avec une variété d’espaces de travail formel et informel pour que chacun s’y sente bien) et âme du bâtiment d’origine était un pari, parce que nous n’étions pas sûr que le client apprécierait. Celui-ci a été séduit par l’ensemble, la qualité proposée, les ambitions énergétiques, la flexibilité dans la gestion des espaces, et le prix. C’est vraiment un travail d’équipe qui a permis de remporter ce concours. Maintenant, il faut concrétiser. »

David Clerbois : « Le concept spatial qui a été mis en place comporte un socle multifonctionnel où sont concentrées au rez-de-chaussée et en mezzanine les fonctions communes : cafétéria, salles de réunion, fitness, salle de sport, salle de yoga,  … Les étages sont quant à eux dédiés au travail. Certains n’ont pas encore d’affectation. “
C’est le cas de l’étage supérieur qui sera livré casco mais dont la terrasse périphérique attirera assurément toutes celles et ceux à qui l’on souhaite montrer de magnifiques vues sur Charleroi. »

Le bâtiment a été déshabillé de ses anciennes façades et attend les nouvelles avant l’hiver.

Chantier en cours

Notifiée du résultat du concours fin 2021, l’équipe de projet démarrait le chantier un an plus tard. Dans l’intervalle, le maître d’ouvrage effectuait le désamiantage et le désossage intérieur. Par ailleurs, le concours portait sur les niveaux occupés par la Générale, hors hôtel aux cinquième et sixième étage. Laisser cette partie en l’état n’avait pas de sens d’autant plus qu’une partie (le sixième étage) était constitué d’une extension métallique à la stabilité hasardeuse. Suite à une analyse de la stabilité, le maître de l’ouvrage a pris la décision de démolir l’extension du 6e étage en structure légère pour revenir au volume originel. Le temps de démolir ce niveau ces niveaux, et nous étions déjà en janvier 2023.

Maxime Mouchet, gestionnaire de chantier chez Thomas & Piron Bâtiment : « L’installation de chantier, déjà mûrement réfléchie en phase concours, a dû être affinée tant les contraintes de la localisation en plein centre-ville compliquait les choses : pas d’espace de stockage et de la place pour une seule grue-tour. Sans compter les aspects de sécurité qui seront encore accrus une fois les façades démontées. »

Parmi les contraintes, la coactivité entre démolition, techniques et parachèvement n’est pas la plus mince. Il s’agit de rester dans les délais, pour une livraison courant 2024. Mais Thomas & Piron dispose d’un énorme atout avec ses propres équipes de pose des techniques spéciales et sa proximité avec le bureau d’études Six. Avoir ses propres équipes sur place simplifie grandement les choses quand le client souhaite, par exemple, ajouter une cloison, ce qui impacte le système de ventilation.

Maxime Mouchet : « Nous sommes en train de déshabiller le bâtiment de toutes ses façades. Le gros du travail cet été sera de les refaire avant les rigueurs de l’hiver. Le second challenge sera de coordonner cela avec le parachèvement intérieur. A l’arrière du bâtiment était initialement prévu une finition en crépi réalisée à la corde. Mais nous avons réalisé que l’on n’obtiendrait pas un résultat de qualité et avons donc décidé de faire toute l’isolation par l’intérieur du bâtiment pour pouvoir peindre ces façades à la corde. » Cette adaptation est un bel exemple de la capacité de Thomas & Piron Bâtiment d’être à l’écoute pour trouver des solutions techniques sur base de l’expérience de chantier, et ce même par rapport à un concept qu’elle avait elle-même défini.

David Clerbois : « Si l’on nous retrouve assez souvent associés à Thomas & Piron, c’est sans doute parce que nous sommes chacun conscients de nos propres limites et capacités. Le fait de comprendre les enjeux de l’autre partie permet de trouver la meilleure solution pour avoir le meilleur projet dans un contexte défini, avec un programme différent et atypique à chaque fois, puisque cette collaboration se fait principalement en fonction des besoins du maître de l’ouvrage, basée sur l’écoute de nos compétences propres. »

La transparence des nouvelles façades laissera apparaître un maillage rouge autour du noyau central de circulation.

Avenant et accessible

Michaël Zapatero : « Le résultat final sera un bâtiment avenant et accessible, s’affichant dans le paysage urbain de la Ville basse sans extravagance, et qui offrira aux collaborateurs de Solidaris confort et bien-être au travail. La clarté du verre et de l’aluminium blanc laissera apparaître un maillage rouge autour du noyau central de circulation, pour évoquer la philosophie du maître d’ouvrage. »

Même si les réceptions ne se feront que dans un an, on peut d’ores et déjà affirmer que l’équipe menée par Thomas & Piron a démontré par la qualité de sa proposition, ses références et son professionnalisme qu’elle avait vraiment toutes les cartes en mains pour mener à bien des projets complexes au départ de l’existant, à l’image de ce projet carolo. Un marché qui a d’ailleurs été attribué sans savoir qui se cachait derrière les offres… 

Fiche technique
  • Maître d’ouvrage ASBL Repos Joie Santé et Solidarité
  • Architecte Atelier de l’Arbre d’Or
  • Architecte d’intérieur ncbham
  • Entreprise générale Thomas & Piron Bâtiment  

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.