Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Une petite merveille parmi les entreprises de construction
Picard Construct a été choisi pour construire la maison de repos et de soins de Baillonville.

Une petite merveille parmi les entreprises de construction

Basée à Tenneville, au cœur de l’Ardenne touristique, l’entreprise familiale de classe 7 Picard Construct a connu depuis sa création une impressionnante croissance, que rien ne semble arrêter. Son savoir-faire lui permet de répondre à des contraintes atypiques et de réaliser des projets complexes tels que hôtels, infrastructures sportives, halls industriels, espaces commerciaux, mais également infrastructures pour les collectivités, bâtiments publics et immeubles résidentiels. Coup de projecteur sur les raisons du succès d’une entreprise gérée comme une famille.

La salle de sport du siège de Picard à Tenneville n’a rien à envier aux salles de grandes chaînes.

Lorsque Marc Colson et son épouse Chantal Cabay ont repris l’entreprise à la famille Picard en 1999, celle-ci était active depuis 1945 essentiellement dans la construction de maisons et ne comptait qu’une dizaine de personnes. La construction en 2009 d’une vaste surface commerciale à Neufchâteau fut le premier tournant pour Picard Construct. Le second fut la rencontre en 2017 avec Marc Coucke et Bart Maerten qui, à travers leur société La Petite Merveille, développent de grands projets à Durbuy.  C’est ainsi que Picard Construct put rénover et agrandir l’hôtel Le Sanglier des Ardennes, l’un des fleurons de la plus petite ville du monde. Depuis, les investisseurs se bousculent pour voir réalisés leurs rêves de construction.  L’hôtel Pegard à Andenne, une MRS à Baillonville, l’administration communale de Tenneville, la caserne de pompiers à Érezée, des logements sociaux pour la Famennoise, de nombreuses surfaces commerciales (Delhaize, Lidl, McDo, …), de vastes gîtes de tourisme et des secondes résidences de haut standing, … ne sont que quelques exemples qui montrent que Picard Construct veille à un sain équilibre entre marchés privés et publics. Une clientèle nombreuse et diversifiée donc, qui explique pourquoi Picard Construct compte à présent une centaine de collaborateurs et gère quotidiennement plus de 300 personnes sous-traitantes, pour un chiffre d’affaires avoisinant les 25 millions d’euros. Et le carnet de commandes est déjà bien rempli pour 2024 !

Le bouche à oreille fonctionne à merveille, le personnel se faisant le meilleur ambassadeur de l’entreprise.

A l’issue de leurs études, Mathilde Colson et son frère Bastien ont rejoint leurs parents en tant que chargés de développement : « Avec le groupe Picard, nous avons décidé d’acheter la menuiserie Huberty, avec laquelle nous travaillions déjà. Un atout indéniable pour répondre rapidement à la demande. La menuiserie ne travaille cependant pas seulement pour nos propres chantiers, mais compte de nombreux autres clients. Chez Picard, notre propre main d’œuvre réalise le gros œuvre, et notre personnel d’encadrement dirige les différents corps de métier, pour lesquels nous pouvons compter sur plus de 800 partenaires. » 

Loin d’une structure hiérarchique classique, l’organigramme de Picard Construct ressemble à un camembert, chaque pôle de la société en constituant un morceau.

Une longueur d’avance

Picard Construct recrute en permanence. Par chance, elle n’a actuellement pas trop de mal à trouver de nouveaux collaborateurs, profitant de la récession dans la construction au Grand-Duché. Et le bouche à oreille fonctionne à merveille, le personnel se faisant le meilleur ambassadeur de l’entreprise. Il faut dire qu’il est choyé.

Loin d’une structure hiérarchique classique, l’organi­gramme de Picard Construct ressemble à un camem­bert, chaque pôle de la société en consti­tuant un morceau. Mathilde Colson : « Chacun est indispensable au bon fonctionnement de l’entreprise et a droit à deux entretiens d’évolution par an. Nos collaborateurs qui le souhaitent sont formés pour évoluer. »

Le savoir-faire de Picard Construct lui permet réaliser des projets aussi divers qu’un showroom automobile, des infrastructures sportives, des hôtels, espaces commerciaux, …

Autre exemple de l’attention portée au personnel : « Chaque année étaient distribués à tous les mêmes habits de travail.  Très peu étaient réellement portés, parce que cela ne correspondait pas aux besoins individuels. J’ai donc créé un e-shop où chacun peut dépenser son crédit comme il l’entend parmi une sélection d’articles. Le succès n’a pas tardé, engendrant même une fierté de porter la collection Picard. » Ce rôle d’ambassadeur du personnel est nourri par de nombreuses autres initiatives RH. Quant à la salle de sport du siège de Tenneville, elle n’a rien à envier aux salles de grandes chaînes… avec même la présence d’un coach une fois par semaine !

Preuve s’il en est qu’il fait bon travailler chez Picard Construct, l’entreprise compte en son sein de nombreux duos père et fils, et même une maçonne venue travailler là où son père et son frère étaient déjà actifs. 

En matière de sécurité, l’entreprise dispose en interne d’une conseillère en prévention et va bientôt passer par la gamification pour sensibiliser les ouvriers à la sécurité. Son prochain gros « chantier » portera sur le développement durable, pour aller plus loin que ce qu’elle pratique déjà. Avec une touche de modernité motivante, sans aucun doute.    

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.