Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Projets

A Nivelles-Sud, l’Hôtel Van der Valk**** prend une nouvelle dimension

vandervalk_200620_0017-kopieren

15 décembre 2020 Temps de lecture 8 minutes

Partager cet article

Première implantation historique du groupe néerlandais en Wallonie, en 1977, l’Hôtel Van der Valk Nivelles-Sud**** a récemment subi un sérieux lifting et s’est enrichi d’une dimension ‘congrès’. Quasi deux étages complets sont désormais dédiés aux salles de réunion et de séminaires ce qui, couplé à un généreux espace wellness, fait évoluer le groupe hôtelier vers un nouveau standing.

A côté des bâtiments abritant une centaine de chambres, est sorti de terre un tout nouveau bâtiment dédié au wellness et aux salles de réunion (photo : Groupe Van der Valk).

Inauguré en 1977, l’hôtel de Nivelles-Sud comptait 60 chambres réparties sur 3 étages, une piscine intérieure, un restaurant et un bar. Une dizaine d’années plus tard, se sentant à l’étroit, on décida d’augmenter la capacité de l’hébergement. A la place de la piscine, on construisit une ‘tour’ qui, avec ses 55 chambres supplémentaires, doublait la capacité d’accueil. « Dans les années ‘80, l’économie se portait plutôt bien et des zonings industriels fleurissaient un peu partout », se souvient Bert Wohrmann, directeur de Van der Valk Wallonie. « Nous avons dès lors décidé de doter l’hôtel d’infrastructures de séminaire, en aménageant 8 salles de réunion/réception dans les sous-sols, à la place des espaces de stockage. »

La dimension ‘congrès’ apporte plus d’espace et de luminosité dans les salles de réunion de l’hôtel
(photo : AD Photography – Alain Doumont).

Reconstruction plutôt que rénovation

Faisons un bond dans le temps jusqu’en juillet 2018. Des travaux d’envergure débutent et concernent la partie réception-salles-restaurant (mais pas les chambres, rénovées en 2014). Pour Bert Wohrmann, « la démolition-reconstruction s’est imposée à la rénovation pour trois raisons : le coût, car la rénovation n’était pas plus économique que la nouvelle construction ; les objectifs de développement puisqu’une nouvelle construction permettait d’ajouter de nouveaux espaces, d’augmenter les volumes et d’ajouter le wellness ; les préoccupations environnementales, avec une nouvelle construction plus respectueuse de l’environnement, une meilleure isolation et des consommations énergétiques mieux maîtrisées. »
Le nouveau bâtiment, en quelques chiffres : 2 400 m³ de béton, 190 tonnes d’acier, 295 pieux de fondation en béton armé (à 14 m de profondeur), structure composée de 215 colonnes et de 225 poutres, avec des travées de 16 m de portée.

La partie réception-salles-restaurant a été totalement reconstruite et modernisée
(photo : Rob van der Voort).

Les défis du projet

« Ajouter un étage pour donner au bâtiment une dimension ‘congrès’ entraînait donc de grandes contraintes techniques », explique Sébastien Losseau (bureau SL+), architecte partenaire du groupe Van der Valk dans ses projets wallons depuis quelques années. « Les très longues poutres permettant de soutenir la construction pouvaient poser des problèmes pour les équipements et les techniques spéciales et auraient eu pour conséquence que les nouveaux plafonds ne soient pas plus hauts que les plafonds existants. Nous avons choisi de faire passer une grande partie des techniques pour la ventilation dans le sol, ce qui a permis d’avoir des plafonds directement contre la dalle du rez-de-chaussée et de garder ainsi de grandes hauteurs d’au moins 3 mètres, obligatoires pour les salles d’un hôtel 4 étoiles. »

Les terrasses, désormais présentes sur trois côtés, sont plus larges et plus confortables qu’auparavant
(photo : Groupe Van der Valk).

Modularité des espaces

Les travaux se sont achevés en octobre 2019. Laissons l’architecte décrire les principales caractéristiques du nouveau bâtiment, segmenté horizontalement en trois niveaux : « Les strates repliées en plan, en coupe et en 3D, avec des lignes qui deviennent courbes pour former une sorte de galette supérieure, réalisée en pierre, au niveau des parements. Cette galette abrite le rez-de-chaussée et reprend toutes les salles de congrès. » L’hôtel dispose désormais de 15 nouvelles salles aux dimensions totalement modulables : « La modularité des espaces est essentielle dans le cadre du développement d’un business center », affirme Bert Wohrmann. « Les cloisons mobiles permettent dès lors les ajustements les plus efficaces au bénéfice de nos clients et de leurs besoins. »

Quant aux terrasses, anciennement tournées côté est, elles sont aujourd’hui présentes également au sud et à l’ouest. Plus larges qu’auparavant et plus confortables, « elles sont recouvertes partiellement par le dépassement du premier étage, ce qui permet d’avoir une amélioration thermique et un ensoleillement garanti sur l’entièreté du site », précise Sébastien Losseau.

L’hôtel de Nivelles-Sud fait entrer le groupe Van der Valk dans un nouveau standing et une autre dimension. Rendez-vous est déjà pris à Charleroi, où le prochain hôtel Van der Valk devrait voir le jour. Pas de doute que tant le maître d’ouvrage que l’architecte profiteront là des bonnes idées mises en œuvre à Nivelles !   

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

louwers mediagroep
  • Bouwmat

    Bouwmat

    Plateforme sur les équipements de construction et les machines de construction

    Site web
0%