02:22
22-10-2020

Basculement de la totalité du trafic sur les voies vers Marche-en-Famenne

Nouvelle étape dans le chantier de réhabilitation et de sécurisation de la N4 à Tenneville : à partir de ce jeudi 22 octobre, à hauteur des travaux, toute la circulation sera basculée sur les voies vers Marche-en-Famenne.

Comme pendant le début du chantier, la circulation s’effectuera toujours sur toute la zone sur une voie dans chaque sens avec une vitesse limitée à 50 km/h.

Les usagers emprunteront la partie extérieure de la voirie, la partie centrale et son îlot devant encore être aménagés. La circulation s’effectuera sur la nouvelle sous-couche de la N4, la couche de roulement devant être posée par la suite lorsque la totalité de la voirie sera aménagée.

Les opérations de signalisation en vue du basculement seront mises en place dans la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 octobre.

Actuellement, le placement de l’égouttage central situé sous le futur ilot central de la N4 est achevé. Le chantier s’est concentré sur la partie extérieure des voies qui supportent habituellement le trafic vers Marche-en-Famenne (reste à aménager l’ilot en partie centrale). Il va se focaliser à présent sur les voies qui accueillent habituellement le sens vers Bastogne et sur la réalisation de l’ilot central.

En fin de chantier, une dernière couche de revêtement devra être posée sur toute la largeur de la voirie dans les deux sens de circulation.

Pendant ces opérations, qui devraient se tenir aux alentours du mois de mai 2021, un sens de circulation sera totalement dévié durant six nuits. Les deux sens de circulation seront maintenus la journée.

Le chantier devrait être terminé pour la fin du premier semestre 2021.

POUR RAPPEL

Des aménagements provisoires de sécurisation de la traversée de Tenneville ont été réalisés il y a plusieurs années, (circulation réduite à une voie et vitesse diminuée à 70 km/h) permettant de réduire le nombre d’accidents mortels sur ce tronçon.

Ce chantier, qui a débuté le 31 mars 2019, permettra de pérenniser ces aménagements afin de garantir la sécurité des usagers et des habitants de l’entité pour qui cette voirie reste une zone dangereuse.

Concrètement, ces travaux consistent à :

– Réhabiliter le revêtement de la traversée de Tenneville sur une distance d’environ 4 kilomètres ;

– Remplacer les aménagements provisoires de rétrécissement de la voirie par un îlot central plus conséquent, matérialisant la circulation à une seule voie dans chaque sens. Cet îlot sera franchissable à de nombreux endroits pour traverser de part et d’autre de la voirie ;

Réhabiliter le réseau d’égouttage et revoir le système de récolte des eaux de ruissellement.

Mesures de circulation et impacts sur le trafic

Pendant tout le chantier, pour les poids lourds de plus de 3,5 tonnes, il est fortement conseillé d’emprunter une déviation mise en place de la Barrière de Champlon à la Barrière Hinck via la N89, la N848 et la N826.

Pour les poids lourds en transit longue distance, il est conseillé d’emprunter l’E411/A4 et l’E25/A26.

Pendant la durée du chantier, les commerces resteront accessibles et l’accès des riverains à leur domicile sera évidemment garanti. Ces derniers seront informés en temps utiles des quelques journées d’asphaltage pendant lesquelles il leur sera impossible de circuler sur la voirie.

Ce chantier représente un budget de plus de 12 120 000 € HTVA financé par :

– La SOFICO (environ 10.000.000 € HTVA) ;

– La Commune de Tenneville qui participe au financement des travaux relatifs à la récolte des eaux de ruissellement et à l’aménagement des abords et qui réalisera également le placement de nouvelles conduites d’eau potable pour un montant de près de 1.000.000 d’€ HTVA ;

– La SPGE qui prend en charge la réhabilitation du réseau d’égouttage et la création de nouveaux raccordements pour un montant de plus de 992.000 € HTVA ;

– L’OTW qui aménagera huit zones d’arrêt de bus pour un montant de plus de 185.500 € HTVA.

Ces travaux sont réalisés en collaboration avec le partenaire technique de la SOFICO : le SPW Mobilité et Infrastructures.

Construire la Wallonie partners