Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Nouvelles

Construire ensemble un bâti régénératif

Un « nouveau Bauhaus » européen où architectes, ingénieurs, urbanistes, entrepreneurs, promoteurs, politiques et scientifiques se retroussent les manches vers une architecture plus respectueuse de l’environnement avec l’aide de technologies numériques, voilà ce que propose Ursula von der Leyen pour la nouvelle génération européenne.

Catherine De Wolf | Ingénieur-Architecte (VUB, ULB) et Docteur en Architecture (MIT) Professeur en conception et gestion de construction, University of Technology Delft (TU Delft) De Wolf Environmental Architecture Thinking (Earth) – www.catherinedewolf.com

11 février 2021 Temp de lecture 4 minutes

Partager cet article

Le Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a déclaré que le secteur du bâtiment doit être « zéro carbone » d’ici 2050 pour atteindre les objectifs fixés par l’Accord de Paris sur le climat. L’industrie de la construction produit en effet plus d’un tiers de tous les déchets générés en Europe ainsi que de nos émissions de gaz à effet de serre, à cause de son modèle linéaire d’extraction-production-utilisation-élimination. Une transition vers un modèle circulaire (grâce au réemploi notamment) et régénératif est nécessaire et urgente. 

De nombreux défis sont à relever pour générer cette transition à grande échelle. L’industrie de la construction est encore trop fragmentée. Les acteurs du secteur travaillent dans des silos séparés alors que les projets complexes et à multiples variantes bénéficieraient de plus de coopération et de communication. Comment pourrait-on gagner en efficacité ? En travaillant davantage ensemble, en équipe, afin de relever les défis du « nouveau Bauhaus ». 

Plusieurs projets scientifiques1 recherchent comment utiliser pour ce faire de nouvelles technologies numériques. Néanmoins, le secteur du bâtiment tarde à adopter ces technologies, qui sont pourtant fréquemment utilisées dans d’autres secteurs : la fabrication robotique dans l’industrie automobile ou aérospatiale, les technologies blockchain dans la finance, l’intelligence artificielle dans l’aide au diagnostic médical ou encore dans le marketing. Pourrait-on imaginer utiliser ces technologies (jumeaux numériques, BIM, passeports de matériaux, ‘défabrication’ robotique, intelligence artificielle, internet des objets, plateformes connectées, etc) pour concevoir des bâtiments avec plus de matériaux naturels, réemployés ou recyclés ? 

Pour répondre aux besoins sociétaux, économiques et environnementaux, il est vital que le monde industriel, académique et politique travaillent ensemble. Une communication et une gestion numériques entre les différents acteurs de la construction peuvent être un des piliers pour aider l’ingénierie et l’architecture à évoluer vers un environnement bâti bénéfique pour l’humain et l’environnement. C’est pour cela que nous essayons de mettre les utilisateurs, les propriétaires, les concepteurs, les ingénieurs, les fournisseurs et les entrepreneurs en relation avec les acteurs de l’économie circulaire : pour que les bâtiments deviennent une solution et non un problème.  

1 Regenerative design in digital practice. A handbook for the built environment, https://www.eurestore.eu/publications-and-articles/

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

louwers mediagroep
  • Bouwmat

    Bouwmat

    Plateforme sur les équipements de construction et les machines de construction

    Site web
0%