02:42
22-10-2020

Famenne Enrobés recycle l’asphalte avec une empreinte carbone nulle

Dans la belle région de Marche-en-Famenne en Belgique, la société « Famenne Enrobés SA » produit et fournit des revêtements hydrocarbonés pour le secteur routier. Avec un effectif de 15 personnes, ils gèrent sur un même site, à proximité de leurs bureaux, une usine de production d’asphalte et une installation de recyclage. Un laboratoire d’analyse complète les installations. L’usine d’enrobage, installée en 2004, a une capacité de 320 t/h.

Pour le traitement des asphaltes récupérés, ils utilisent un crible classificateur à triple étage Keestrack C6e entraîné électriquement en combinaison avec deux broyeurs à rotor primaire et secondaire, ce dernier également déplaçable, tous deux aussi entraînés par moteurs électriques.

C’est en 2019 que fut prise la décision de remplacer leur classificateur avec entrainement conventionnel diesel hydraulique par le Keestrack C6e à moteur électrique. Cette solution rencontrait la volonté d’une solution plus écologique et plus économique dans le processus de recyclage des anciens revêtements hydrocarbonés. De plus, la mobilité et l’appréciable compacité en terme de transport se sont avérés des facteurs également essentiels, étant donné la nécessité de déplacer l’installation sur d’autres sites d’exploitation.

Patrick Noiset, le directeur de Famenne Enrobés explique le processus de recyclage des revêtements hydrocarbonés. En couche inférieure, jusqu’à 50% du matériau peut être composé d’asphaltes recyclés de haute qualité issus de leur installation de recyclage. En Région Wallonne, le cahier des charges Qualiroute ne permet pas actuellement l’incorporation de recyclés dans les couches d’usure.

La station de recyclage des enrobés fonctionne à 100% au départ de l’énergie fournie par le réseau électrique. L’installation est configurée de manière à pouvoir produire de l’asphalte recyclé de qualité supérieure (0-11 mm) en circuit fermé. Le processus intègre le broyage primaire – le contrôle de dimension – la recirculation vers une étape secondaire de concassage – et la classification finale. Ceci est obtenu avec le Keestrack C6e et les 2 broyeurs complétés par la déferrisation.

Le broyeur à rotor primaire est alimenté par le chargeur sur pneus et crée un premier fractionnement du matériau lequel pénètre dans la trémie du C6e. Le refus à 40mm sera recirculé et la fraction de 11-40 mm est transportée par convoyeur vers le broyeur à rotor secondaire, créant ainsi un circuit fermé pour la production d’un granulat très spécifique (0-11 mm). Le broyeur à rotor assure un produit fini parfait car il réduit l’enrobé selon des critères précis, en maintenant l’agrégat proche de ses caractéristiques originales sans générer de filler supplémentaire (pas de concassage). L’usine de recyclage a une capacité de l’ordre de 100 t/h.

Avec la contribution de leur propre laboratoire intégré, Famenne Enrobés contrôle le processus de production dans le détail. Courbe granulométrique et teneur en bitume sont strictement surveillées dans le processus de réincorporation par des contrôles continus. De cette façon, un produit final homogène de haute qualité est garanti.

« La possibilité de connecter le classificateur C6e au réseau électrique était un must pour Famenne Enrobés » déclare M. Patrick Noiset, « Nous voulons être en mesure de produire à zéro empreinte carbone. »

La possibilité d’entrainer le classificateur de manière autonome également à partir de son propre moteur diesel et sa génératrice, tous deux embarqués, et le fait d’être aisément transportable en une seule pièce, sont des valeurs ajoutées puisque l’installation est déplacée 3 à 4 fois par an vers d’autres sites. Un autre avantage de l’entrainement électrique réside dans la réduction des contraintes d’entretien du Keestrack C6e lorsqu’il est branché sur le réseau électrique et que par conséquent le moteur diesel n’est pas utilisé. De plus, moins de composants entraînés hydrauliquement signifie moins d’huile hydraulique, et là aussi des coûts d’entretien réduits et moins de risques environnementaux liés aux possibles fuites.

Tous les critères environnementaux exigés par Famenne Enrobes étant réunis, la préférence s’est portée sur le classificateur Keestrack C6e. Et, François Bricheux, récemment retraité de Keestrack, d’ajouter aux avantages économiques de la version « plug-in électrique » de ce classificateur C6e : « Un classificateur diesel/hydraulique moderne utilise en moyenne 14 l/h. Ce C6e utilise seulement 9 l/h quand il fonctionne sur son propre moteur diesel embarqué et son générateur (33% de moins). Lorsqu’il est branché au réseau électrique, il utilise effectivement 27 kWh (±70 % d’économies d’énergie). »

en savoir plus: Famenne Enrobés SA , Keestrack

Construire la Wallonie partners

Volvo Trucks Electromobiity 2020