02:16
01-09-2020

Guidage GPS : quand l’opérateur modélise lui-même

Les solutions innovantes Topcon ouvrent la voie à des terrassements de plus en plus performants. Ainsi, le logiciel 3D-MC guide la machine sur base d’un projet traditionnellement dessiné par un géomètre. Mais ses possibilités ne s’arrêtent pas là :  certains opérateurs s’en servent pour modéliser eux-mêmes le projet en partant de repères physiques qu’ils pointent sur le terrain, pour ensuite se laisser guider. C’est notamment le cas de Lionel Bauwens, opérateur chez Wanty.

Wanty

Le groupe Wanty est actif sur de nombreux chantiers en Wallonie, qu’il s’agisse notamment de lotissements résidentiels, d’aménagements de parcs d’activités ou de sites industriels.

 

Maîtrisant l’ensemble des métiers liés de près ou de loin à la voirie, le groupe Wanty est actif sur de nombreux chantiers en Wallonie, qu’il s’agisse notamment de lotissements résidentiels, d’aménagements de parcs d’activités ou de sites industriels. En matière de terrassement, la productivité est un atout majeur. Le guidage des engins de chantier par GPS permet un gain de temps considérable, mais exploiter toutes les possibilités du système Topcon permet d’aller encore plus loin.

Partir de l’existant

Lionel Bauwens ne travaille que depuis un an avec une pelle équipée Topcon. Avant cela, de nombreux chantiers lui échappaient car il n’était pas équipé GPS. Ayant pu accompagner un collègue qui modélisait déjà lui-même et enthousiaste face aux possibilités qu’offre la solution Topcon, il a vite rattrapé ses collègues pour même prendre un peu d’avance.

img_4231-kopieren

Grâce à la solution Topcon, l’autonomie accrue de l’opérateur résulte en un gain de temps encore plus élevé.

 

« Quand on reçoit du géomètre un grand plan DWG dans lequel il nous faut retranscrire la réalité du terrain, c’est un peu compliqué car on part sans véritables repères physiques. Par contre, tout est plus simple à partir du moment où l’on peut lever soi-même avec le GPS des points sur quelque chose que l’on a en face de soi, comme des niveaux. Dernièrement, j’ai modélisé avec ma pelle un rond-point en partant d’un axe délimité par 2 piquets. Plus besoin de piquets supplémentaires, de ficelle, de suiveur, de laser… Cette implantation m’a pris à peine quelques minutes. C’est le temps qu’il fallait avant pour aller jusqu’à la camionnette chercher le laser… »

Les travaux d’égouttage constituent un très bon exemple de l’avantage de créer son modèle soi-même pour ensuite se laisser guider par le système Topcon.

 

Autonomie accrue

Pour Lionel Bauwens, les travaux d’égouttage constituent un très bon exemple de l’avantage de créer son modèle soi-même pour ensuite se laisser guider. Classiquement, on place un laser dans la chambre de visite en aval pour guider la pose des tuyaux dans le bon axe. Pour axer le laser, il faut jalonner à plusieurs reprises dans la tranchée. Quand on pose des éléments en béton ou en grès, il n’est pas possible de tomber pile à l’emplacement prévu pour la chambre suivante selon le plan du géomètre. Il est donc important que l’opérateur puisse dessiner son projet lui-même en partant de l’emplacement réel de la chambre. L’avantage de travailler en 3D est évident : l’homme ne doit plus prendre de risques pour descendre mesurer la profondeur du terrassement et pour faire le lit de pose, et il ne faut plus (ré)aligner le laser avec des jalons.

Bref, grâce à la solution Topcon, l’autonomie accrue de l’opérateur résulte en un gain de temps encore plus élevé… sans compter un enthousiasme contagieux dans la cabine !

Texte : Philippe Selke – Photos : Wanty
en savoir plus: Guidage GPS , Topcon

Construire la Wallonie partners