Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Nouvelles

Le conseil d’ELOYA pour la gestion de bâtiments

Dans les bâtiments récents, les technologies de pointe sont de plus en plus utilisées, tant pour le confort des occupants que pour minimiser la consommation énergétique.

modern  architecture, office building glass facade
La domotique s’implante progressivement dans le domaine résidentiel, mais les bâtiments et sites de grande taille nécessitent des solutions bien plus complexes.

Texte | ELOYA

Photos | AdobeStock

20 juillet 2021 Temps de lecture 3 minutes

Partager cet article

La domotique s’implante progressivement dans le domaine résidentiel, mais les bâtiments et sites de grande taille nécessitent des solutions bien plus complexes. Ces solutions interconnectées à grande échelle ne peuvent être mises en œuvre que par des spécialistes maîtrisant chaque technologie, selon ELOYA, Union des électriciens.

Si le terme générique « immotique » est le plus connu du public, les spécialistes préfèrent parler de GTC – Gestion Technique Centralisée (pour la conduite de chaque domaine technique : chauffage, ventilation, éclairage, climatisation, …) et de GTB – Gestion Technique de Bâtiments (lorsqu’il s’agit de superviser l’ensemble d’un site). La gestion à distance joue un rôle essentiel pour surveiller les pannes ou alertes, les paramètres de fonctionnement et interagir sur les différents systèmes.

L’installation de systèmes informatiques très performants adaptés à l’acquisition et au stockage de données permet l’analyse de ces données en temps réel mais aussi sur des périodes plus longues (historique). Ces historiques de fonctionnement permettent de déduire des tendances afin d’affiner les réglages initiaux et d’augmenter la prédiction de panne en vue d’une maintenance préventive, assurant la continuité d’exploitation et une efficacité énergétique plus élevée.

Dans le cadre de la PEB, la norme NBN EN 15232 traite de « l’impact de l’automatisation, de la régulation et de la gestion technique du bâtiment » en définissant 4 classes d’efficacité énergétique de A à D. La classe A représente la plus élevée, la classe C sert de référence (valeur = 1) tandis que la classe D est insuffisamment performante (cette dernière étant trop souvent représentative de bâtiments anciens). 

L’illusion de la maîtrise

Un système très performant mais parfois trop complexe pour un gestionnaire lambda peut conduire à l’effet inverse… Une question simple fournit la réponse : pourquoi activer l’air conditionné dans un local surchauffé alors qu’il suffit de diminuer les apports énergétiques ?

La conclusion d’ELOYA : Pour réagir correctement, les opérateurs aux commandes de systèmes GTC/GTB doivent impérativement être formés et maîtriser les technologies implantées ! 

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

louwers mediagroep
  • Bouwmat

    Bouwmat

    Plateforme sur les équipements de construction et les machines de construction

    Site web
0%

Wij gebruiken cookies. Daarmee analyseren we het gebruik van de website en verbeteren we het gebruiksgemak.

Details