Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Nouvelles

Un moniteur de CO2 pour chaque collaborateur en télétravail ? Renson montre le bon exemple

Chez Renson, la ‘fête des employés’ placée sous le signe d’un air sain à la maison.

minister-Matthias-Diependaele_Pieter-Lecluyse_Leen-Impe

16 avril 2021 Temp de lecture 9 minutes

Partager cet article

Le ‘Home office’ reste ‘le nouveau lieu de travail’ en 2021 également … mais qu’en est-il de la qualité de l’air intérieur ? Ni les entreprises ni les collaborateurs ne le savent vraiment. C’est pourquoi, ce 15 avril, à l’occasion de la ‘fête des employés’, Renson offrira à chaque collaborateur de l’entreprise son propre moniteur de CO2. Cela leur permettra de mesurer la qualité de l’air qu’ils respirent chez eux et de réagir à temps si cette qualité laisse à désirer. Les personnes ne faisant pas de télétravail en recevront un également, car la bonne qualité de l’air intérieur concerne tout le monde … et cela restera vrai, même une fois la crise sanitaire terminée.

AR relatif aux lieux de travail

“L’AR relatif aux lieux de travail nous engage, en tant qu’employeurs, à veiller à ce que les travailleurs occupés dans un lieu de travail fermé disposent d’un air sain, et d’intervenir si la concentration en CO2 dépasse systématiquement 1200 ppm (parts per million),” explique Paul Renson (CEO Renson). “En tant que spécialiste de la ventilation, nous avons bien sûr une longueur d’avance. Mais avec 420 collègues actuellement obligés de télétravailler, nous ne savons évidemment pas ce qu’il en est de l’air qu’ils respirent chez eux. C’est pourquoi chaque collaborateur Renson en Belgique – donc également les personnes qui ne sont pas en télétravail – recevront un moniteur de CO2 le 15 avril, à l’occasion de la ‘fête des employés’. Ce petit appareil leur donnera les moyens de vérifier la qualité de l’air intérieur, car il est dans l’intérêt de chacun de respirer un air sain chez soi également.”

Paul Renson : “Si nous pouvons garantir une bonne qualité de l’air intérieur au bureau, nous ne savons pas ce qu’il en est en de l’air respiré en ‘home office’. C’est pourquoi chaque collaborateur Renson recevra un moniteur de CO2.”

Également pour les personnes qui ne sont pas de télétravail

Mais Paul Renson tient aussi à englober les collaborateurs qui ne sont pas en télétravail : “Quel que soit l’endroit où ils travaillent, nous tenons à ce que nos collaborateurs respirent l’air le plus sain possible : que ce soit au bureau, sur nos sites de production, dans des salles de réunion, des salles d’exposition ou à la maison. En effet, il est tout aussi important que les membres de la famille de ceux qui ne peuvent pas télétravailler connaissent au moins la qualité de l’air qu’ils respirent à la maison. En tant que spécialistes de la ventilation, nous avons acquis des années d’expérience, mais en permettant à nos collaborateurs de faire cette expérience dans leur propre logement, nombreux sont ceux qui sauront encore mieux apprécier les bienfaits d’un air intérieur sain et qui pourront donc transmettre notre message avec encore davantage de conviction.”

Un moniteur de CO2 comme sixième sens pour garantir un air intérieur sain

On savait déjà depuis longtemps que ventiler contribue à limiter à un minimum le risque de propagation de particules virales contaminées (les aérosols) à l’intérieur d’un logement. Mais comme l’absence d’une quantité d’air frais suffisante peut aussi provoquer des maux de tête, de la somnolence, des problèmes de concentration et même, à long terme, des infections des voies respiratoires et de l’asthme, ce thème restera essentiel, même dans le monde de l’après-covid. Maintenant que de nombreux collaborateurs passent 8 heures par jour dans leur propre bureau à domicile, les employeurs ont plus que jamais la responsabilité de veiller à ce que ceux-ci restent en forme et en bonne santé. “Et en tant qu’employeur, y a-t-il meilleure façon d’y parvenir que de leur fournir un outil qui les avertisse lorsqu’il est grand temps d’aérer ou de ventiler (davantage)” estime Paul Renson. “Le CO2 est un gaz incolore, silencieux, inaudible et inodore … ce qui fait que toute personne qui passera beaucoup de temps dans une même pièce (ce qui est le cas de presque tous les télétravailleurs) ne remarquera pas que la qualité de l’air intérieur est en train de se dégrader.”

Un air intérieur sain

Le CO2 est présent dans l’air que nous respirons et c’est un bon indicateur de la qualité de l’air intérieur. Lorsque la concentration en CO2 augmente dans des proportions alarmantes, cela signifie que l’air expiré par les personnes présentes n’est pas suffisamment renouvelé et donc, que les particules virales ne sont pas diluées à temps (selon le Conseil économique et social (SERV) de Flandre, le risque de contamination est multiplié par 10 lorsque l’environnement n’est pas suffisamment ventilé). Dans des espaces étanches à l’air, bien isolés et mal ventilés, la concentration en CO2 dépasse rapidement les 1200 ppm (parts per million). L’air n’y est donc plus sain du tout. À titre de comparaison : l’air extérieur contient généralement 400 ppm de CO2. Une valeur maximale de 800 ppm est idéale dans une maison, 1000 ppm est une valeur tolérable et 1200 ppm une limite supérieure au-delà de laquelle on ne peut plus parler d’air intérieur sain.

Paul Renson : “Un moniteur de CO2 vous avertit quand il est temps d’aérer ou de ventiler (davantage). Que vous fassiez du télétravail ou pas : cet appareil perçoit ce que vous ne pouvez pas détecter par vous-même et il vous avertit dès que la qualité de l’air intérieur laisse à désirer.”

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

louwers mediagroep
  • Bouwmat

    Bouwmat

    Plateforme sur les équipements de construction et les machines de construction

    Site web
0%

Wij gebruiken cookies. Daarmee analyseren we het gebruik van de website en verbeteren we het gebruiksgemak.

Details