Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Matériel et machines

Un pionnier en matière de bain d’eau pour concasseurs et cribles

La qualité prime sur la capacité, telle est depuis de nombreuses années la philosophie de GM Recycling, responsable de la vente, de la location et de la réparation de concasseurs, de broyeurs, de cribles et de convoyeurs des marques Gipo, Powerscreen et Terex Ecotec.

waterbadPS kopiëren
Le système de bain d’eau, Hydra FS1400, est disponible en version statique, sur système conteneur skid et sur chenilles.

Texte | Texte Kevin Moens | Photos GM Recycling

25 février 2021 Temp de lecture 8 minutes

Partager cet article

Pour satisfaire ce besoin de produits de haute qualité, Freddy Gillis, gérant de l’entreprise, a conçu un système innovant dans lequel les débris sont lavés et triés dans un bain d’eau. 

Les concasseurs et les cribles fonctionnant avec un déplacement d’air pour nettoyer les granulats sont bien connus. Mais un bain d’eau lavant le granulat et séparant ainsi les boues et les déchets est une nouveauté, selon Freddy Gillis de GM Recycling : « Dans le passé, l’accent était d’abord mis sur l’efficacité et la capacité maximales, puis sur la qualité. Ces deux dernières années, c’est la qualité qui prime. Nous avons donc conçu le système de bain d’eau avec notre producteur irlandais », précise Freddy Gillis. Ce système, Hydra FS1400, est disponible en version statique, sur système conteneur skid et sur chenilles. Deux modèles sont actuellement disponibles, selon la capacité et la taille souhaitées.

Le bain est équipé d’un système de flotteur qui fait monter ou descendre le niveau d’eau si nécessaire.

Un système efficace

Le bain d’eau peut être combiné avec un concasseur et un crible et donne un granulat de haute qualité. Mais comment ça marche ? Freddy Gillis : « Le bain d’eau reçoit, par exemple, la matière produite par un concasseur de taille moyenne, d’un calibre 20/40. Le bain est équipé d’un système de flotteur qui fait monter ou descendre le niveau d’eau si nécessaire. Les brosses tournent doucement au-dessus de ce niveau et retirent les petits déchets, tels que les particules de bois ou de plastique, qui passent sur un convoyeur et aboutissent dans un conteneur séparé. Les pierres partent sur un convoyeur différent et sont lavées, ce qui permet d’enlever les boues de la machine et de les envoyer dans un autre conteneur. Un aimant retire les particules de fer et de métal. Enfin, les gravats tombent sur un tas de décharge. Un système compact et techniquement simple, mais très efficace », affirme Freddy Gillis. « Un bain utilise 2 à 3 m³ d’eau par jour. »

Le développement du système de bain d’eau a mis environ un an avant d’être au point.

Contrôle visuel

Avec la dernière génération de concasseurs Gipo et Powerscreen, GM Recycling peut fournir des aspirateurs qui nettoient la deuxième plateforme. Pour les machines plus anciennes, avec crible à deux étages, sur lesquelles aucun ventilateur n’est installé sur le second (le 20/40), le bain d’eau est une bonne solution. « Avant, nous travaillions avec une vis à eau, dont l’inconvénient est le volume de traitement trop petit qui crée donc rapidement un blocage en cas de suralimentation. La vis est située dans un tuyau, ce qui rend son déblocage infernal et fastidieux. Notre bain d’eau, quant à lui, est un système ouvert permettant un contrôle visuel permanent. En cas de suralimentation, il y a un peu plus de matériau sur le convoyeur, mais aucun blocage. »

80 tonnes par heure

Le développement du système de bain d’eau a pris environ un an. « Nous avons dû faire des tests afin de déterminer le bon flux. Les convoyeurs doivent à la fois tourner suffisamment lentement pour nettoyer les gravats, mais suffisamment vite pour suivre le rythme du concasseur ou du crible. Et cela doit rester économiquement abordable. Actuellement, nous arrivons à laver et à nettoyer 70 à 80 tonnes de gravats de calibre 20/40 par heure. »

Un bain d’eau lavant le granulat et séparant ainsi les boues et les déchets est une nouveauté, selon Freddy Gillis.

Pas seulement les débris

Depuis, le système a fait ses preuves sur plusieurs chantiers. Mais ce n’est pas la seule application. Freddy Gillis : « Nous l’avons installé chez un client de Rochefort, dont les marteaux du broyeur de compost avaient été détruits par des pierres et du métal présents dans le compost. Notre bain d’eau a permis de prolonger de 30% la durée de vie de ses marteaux. » D’autres tests ont été réalisés pour l’enlèvement de pierres dans des racines d’arbres broyées ou pour séparer gravats ‘communs’ et pierre poreuse Ytong. « Dans ce dernier cas, nous avons remarqué l’importance d’un système ouvert et d’une commande progressive des convoyeurs de déchargement. Les deux convoyeurs ont la même largeur, le produit ‘sale’ peut donc passer dans n’importe lequel des deux, tout en garantissant un débit constant au broyeur ou au crible ». Le bain d’eau peut même servir dans des applications industrielles, notamment pour séparer de l’aluminium broyé et de l’isolant.     

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

louwers mediagroep
  • Bouwmat

    Bouwmat

    Plateforme sur les équipements de construction et les machines de construction

    Site web
0%