02:36
07-02-2020

Une solution durable pour les sentiers de promenade

Le niveau de la mer monte et le climat change à cause du réchauffement climatique. Les changements climatiques entraînent des précipitations importantes et des périodes humides prolongées, ce qui augmente les risques de crues et d’inondations. L’urbanisation, quant à elle, se traduit par davantage de bâtiments et de recouvrement des sols, ce qui limite les options d’infiltration en cas d’excès d’eau et d’égouts surchargés. Koers sprl offre une solution à ce problème grâce à ses revêtements semi-durs durables.

Dans le Parc des Etangs à Anderlecht, une grande partie des sentiers en dolomie existants ont été remplacés l’été dernier par le KoMex® BIO naturel de Koersmix.

 

Le béton et l’asphalte provoquent une élévation de la température : il peut en effet faire jusqu’à 7° plus chaud en ville qu’à l’extérieur de celle-ci. L’utilisation de revêtements respectueux de l’environnement est donc urgente. Koers fabrique et fournit de tels revêtements semi-durs, durables et écologiques, afin d’améliorer les chemins pour usagers non motorisés, les sentiers de randonnée, les pistes cyclables, les sentiers dans les parcs et ceux serpentant à travers les paysages naturels. Il y a vingt ans, le Staatsbosbeheer – le responsable public de la forêt et de la nature aux Pays-Bas – avait demandé à la société d’origine néerlandaise de proposer une alternative aux sentiers de coquilles broyées courant sur de nombreux kilomètres dans le nord des Pays-Bas. La pêche aux coquillages est mauvaise pour l’environnement de la mer des Wadden et, de plus, les sentiers de coquilles sont très sensibles à la croissance des mauvaises herbes et ils ont souvent besoin de réparations.

Le liant utilisé dans ce revêtement semi-dur est d’origine végétale et assure l’amalgame des grains individuels.

 

Matières premières renouvelables

« Nous avons expérimenté en laboratoire des matériaux naturels plus durs, constitués en grande partie de matières premières renouvelables », explique Klaas J. Koers, gérant de la société Koers. « Nous avons également cherché les meilleurs moyens d’amalgamer au mieux ces matériaux. Nous avons trouvé de nouvelles formules intéressantes et nous avons ainsi appris comment concasser, laver et mélanger les matières premières pour fabriquer des revêtements semi-durs. »

Koers veut s’attaquer aux problèmes d’une manière durable. Les revêtements semi-durs que la société développe et produit sont fabriquées à partir de matériaux propres et recyclés. De plus, il s’agit ici d’un cycle fermé, car on peut à nouveau réutiliser le matériau par la suite. Klaas J. Koers : « En ayant recours à des revêtements semi-durs, vous ne résoudrez pas à vous seul les problèmes climatiques, mais vous pouvez clairement apporter une contribution positive dans ce domaine. Vous vous assurez ainsi que l’eau est bel et bien absorbée à de nombreux endroits dans la ville et que les arbres et les buissons peuvent à nouveau pousser. C’est tout bénéfice, car une plus grande absorption d’eau et davantage de verdure ont également un effet rafraîchissant. »

Parc des Etangs

Dans le Parc des Etangs à Anderlecht, une grande partie des sentiers en dolomie existants ont été remplacés l’été dernier par le KoMex® BIO naturel de Koersmix. Ce type de revêtement est également composé de matériaux renouvelables qui sont triés, lavés et concassés en nouveaux matériaux par Koers. A la fin de son cycle de vie, KoMex® BIO peut également être entièrement réutilisé.

Le Parc des Etangs, avant.

 

L’environnement est très important pour Koers.
« Nous tirons toujours le meilleur parti des matières premières disponibles. Notre dernier développement, KoMex® BIO, est un produit contenant un liant renouvelable. Ce liant est d’origine végétale et assure l’amalgame des grains individuels. Par conséquent, l’eau est absorbée de manière limitée. Si cela se produit néanmoins, les éventuels petits dégâts peuvent être facilement réparés car le revêtement possède des propriétés auto-réparatrices. Le mélange produit moins de poussière que les autres revêtements semi-durs et le matériau peut également supporter de plus lourdes charges. Ce type de liant donne un produit plus résistant à l’érosion et pouvant être utilisé de façon intensive », conclut Klaas J. Koers.    

Tekst: Koers
Beeld: Koers
en savoir plus: Koers

Construire la Wallonie partners