Tag Archives: BIM

Deschacht lance une plate-forme d’ingénierie pour les bureaux d’études et de conseil

Engineering-3d-visualisatiekopie
Lees het gehele artikel

Cette approche permet à Deschacht de concentrer le savoir-faire technique en matière de gestion des eaux pluviales dans un seul centre de connaissances. Deschacht s’adresse ainsi explicitement au concepteur de trajets d’égouttage et d’aménagement des abords.

Le bureau d’études de Deschacht optimise toujours les plans d’égouttage des grands projets de construction en collaboration avec l’entrepreneur général, le sous-traitant et l’architecte ou le bureau d’études. Un entretien exploratoire avec la direction du projet et une analyse approfondie du plan et du cahier des charges constituent la première étape. Là où c’est possible, des optimisations du tracé des égouts et de la politique en matière d’eaux pluviales sont discutées, présentées et élaborées en tenant compte de la législation et des règlements régionaux.

Aujourd’hui, Deschacht centralise son expertise technique en matière d’égouttage pour la construction et l’industrie dans une seule plate-forme d’ingénierie. L’optimisation des plans, la conception bim en 3D, les programmes de calcul pour, par exemple, dimensionner un séparateur, réaliser des développements sur mesure et élaborer des produits spécialisés, font partie de cette nouvelle approche. Avec cette plate-forme d’ingénierie – qui est disponible sur le nouvel environnement www.deschacht.eu/engineering/ – le concepteur d’ouvrages d’égouttage et d’aménagement d’abords peut se mettre au travail de manière concrète.

Un conseil non-stop

Sous le slogan de « conseil non-stop », nous combinons désormais l’expertise de Deschacht et de sa société sœur Collinet pour constituer le centre de connaissances en ingénierie. Le portefeuille de produits et de services techniques comprend :

  • la gestion des eaux pluviales
  • le prétraitement et l’épuration des eaux usées
  • le drainage linéaire
  • les chaussées perméables à l’eau
  • les puits de pompage
  • les systèmes de canalisations en PRV
  • les habitats pour arbres

L’équipe de spécialistes des produits guide le bureau d’études et de conseil dans cette matière spécifique de l’égouttage.

Outils de calcul et textes de spécification

La plate-forme d’ingénierie offre tous les outils nécessaires pour compléter la mise en œuvre technique du produit, depuis les textes de spécification jusqu’aux outils de calcul des volumes et du dimensionnement. Le tout a trait aux trajets d’égouttage et à la gestion des eaux pluviales.

Un travail sur mesure

Deschacht peut répondre de manière extrêmement flexible aux tendances du marché et aux applications spécifiques des produits en fabriquant elle-même des solutions personnalisées pour les chambres d’inspection en PEMD et PEHD, les séparateurs d’hydrocarbures en PEHD, les réservoirs de stockage en PE et PP, les puits de pompage et le drainage linéaire et ponctuel en acier inoxydable.

Bim

La bibliothèque BIM de Deschacht est unique, car elle offre presque tout ce qu’un système d’égouttage comprend, indépendamment de la marque. Grâce à cette bibliothèque BIM, dans beaucoup de cas, il est possible d’élaborer en une seule fois l’ensemble du système d’égouttage, avec la possibilité d’exporter des plans d’exécution, des dessins de fabrication, des listes de produits, des fiches techniques, etc.

Des facilitateurs de bâtiments intelligents

Pendant 365 jours par an, Deschacht s’immerge dans votre travail, à la recherche des meilleures solutions pour la réalisation de votre projet. Nous ne sommes satisfaits que lorsque nous pouvons vous apporter une valeur ajoutée évidente.

Bien que nous disposions d’un catalogue de 20 000 produits, pour certains projets, nous ne croyons pas aux solutions toutes prêtes, mais plutôt à l’innovation et à l’ingénierie.

Avec vous, nous essayons, en prenant le cahier des charges comme fil conducteur, de concrétiser votre projet de manière optimale. Ce faisant, nous osons sortir des sentiers battus et proposer des orientations totalement nouvelles.

Parce que pour vous, nous voulons toujours mieux faire. C’est notre mission !

À propos de Deschacht

Deschacht est un distributeur belge de matériaux de construction pour les professionnels du bâtiment et les bricoleurs, spécialisé dans les produits destinés à l’égouttage et l’évacuation, ainsi que dans les matériaux et films de toiture, de façade et d’isolation. Le professionnel de la construction peut choisir parmi un assortiment de produits contenant plus de 20 000 articles dans la boutique en ligne et les 10 succursales réparties dans toute la Belgique. Une livraison rapide constitue l’une des garanties de Deschacht. Outre les matériaux de construction, le professionnel peut également obtenir dans chaque succursale des conseils sur la meilleure solution technique pour son projet. Forte de plus de 40 années de savoir-faire et d’expertise, l’entreprise emploie 180 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires annuel de plus de 100 millions d’euros.

Les appareils de mesure conviviaux gagnent en popularité

Stop met manueel opmeten. Focus op zinvol werk kopiëren
Lees het gehele artikel

Heureusement, plusieurs innovations récentes ont permis aux responsables de chantiers et de projets d’utiliser facilement ces appareils. Topolaser, par exemple, propose des stations totales et des scanners 3D conviviaux.

Les stations totales permettent de mesurer rapidement et précisément des points ou des distances, de tracer des lignes pour, entre autres, des fondations ou de réaliser des plans BIM de percements muraux pour les canalisations et conduites. De tels appareils existent depuis un certain temps, mais désormais, ils gagnent clairement en popularité dans le bâtiment et la construction. Alors que c’était auparavant le géomètre qui s’occupait de ces tâches, ce travail est désormais de plus en plus confié aux responsables de chantier, aux chefs d’équipe ou aux responsables de projet. « Topolaser propose des démos, organise des formations sur mesure et assure un suivi », explique Jochen Delvaeye, de Topolaser. « Les personnes inexpérimentées en topographie peuvent ainsi se familiariser avec ces instruments de mesure. Cela leur offre davantage de flexibilité : ils utilisent les appareils lorsqu’ils en ont réellement besoin et ne dépendent plus du géomètre. Cela facilite la planification et leur permet de réagir plus vite aux changements météorologiques. Faites la somme de ces avantages et vous verrez qu’un tel investissement est amorti assez rapidement. »

Les scanners lasers 3D Leica Geosystems RTC360 & BLK360.

Un trésor d’information

Topolaser distribue également les scanners 3D de Leica Geosystems. Ces appareils, de plus en plus utilisés, permettent aux utilisateurs de documenter et de capturer rapidement des environnements en 3D. Jochen Delvaeye : « Avec des vitesses de mesure allant jusqu’à 2 millions de points par seconde, il existe un scanner laser adapté à chaque groupe-cible, qui peut fournir une mine d’informations basées sur un nuage de points, pour des mesures et des contrôles, par exemple. C’est particulièrement intéressant dans les projets de rénovation, mais cela permet également d’obtenir une vue d’ensemble claire pour des métrés de façade. » De plus, les scanners sont légers, conviviaux et faciles à utiliser dans le cadre des flux de travail existants. Sur simple pression d’un bouton, l’appareil scanne l’espace dans sa totalité, après quoi un nuage de points peut être facilement généré. Ce nuage constitue la base pour obtenir des mesures ou vérifier les modèles 3D conçus.

Facilité d’utilisation

La technologie à l’intérieur du scanner permet également le transfert de nuages de points vers des applications CAO, VR, AR et BIM. Les responsables de projet peuvent facilement comparer le nuage ainsi créé avec un modèle BIM existant. Ils peuvent alors vérifier si des erreurs de construction se sont produites. Jochen Delvaeye : « Auparavant, les partenaires avaient l’habitude de faire appel au géomètre pour ce processus, car il disposait d’un tel appareil. Mais ici aussi, on constate un changement, influencé par la convivialité de la nouvelle technologie. Les responsables de projet qui utilisent une station totale depuis un certain temps ont expérimenté cette facilité d’utilisation. Un scanner 3D est l’étape logique suivante, avec laquelle on peut mesurer et contrôler davantage, sur une période plus courte. »

Les appareils dressent rapidement et précisément un plan en 3D de l’intérieur.

Qualité et service vont de pair

Topolaser ne vend pas seulement ces produits, mais la société dispose également d’un parc de location à part entière, auquel elle peut éventuellement associer formation et service élargi. « C’est un élément crucial pour nous », conclut Jochen Delvaeye. « Nos trois géomètres internes et notre équipe de techniciens de service sont toujours prêts à aider les clients tout au long du processus : avant, pendant et après la vente. Ils aident à déterminer quels appareils sont adaptés à leur domaine d’activité et veillent 24 heures sur 24. »    

Le BIM, à la fois processus, méthode de travail et façon de penser

Lees het gehele artikel

A côté des imprimantes 3D, des objets connectés et des drones, le BIM – Building Information Modeling (ou Model ou Management) – fait désormais partie des outils que les architectes et les entreprises de construction doivent apprendre à intégrer, afin de travailler plus rapidement et efficacement mais aussi de manière plus sûre, en connexion avec tous les partenaires sur un chantier, dès le début du processus.

L’ensemble des techniques d’un bâtiment peut être visualisée et, le cas échéant, modifiée (image Ingenium).

Depuis début 2014, le Centre Scientifique et Technique de la Construction (CSTC) met l’accent sur l’importance du BIM dans le secteur de la construction : « Travailler avec le BIM propose une approche intégrale de l’ensemble des informations relatives à un projet. Ceci exige une méthode de travail différente, dont l’ensemble de la chaîne pourra profiter pleinement. » C’est la raison pour laquelle le CSTC a mis au point, avec le Cluster BIM, le protocole BIM (www.bimportal.be/fr).

Le BIM, en quelques mots

« L’idée du BIM est de mettre au point une approche englobant les phases de conception, de mise en œuvre, d’utilisation mais aussi d’entretien, de rénovation voire de démolition du bâtiment (life cycle approach). Pour ce faire, il est essentiel que les divers acteurs du projet de construction commencent à travailler au projet ensemble et le plus tôt possible. Le BIM est une méthode de travail mettant en relation les objets qui composent un bâtiment, ainsi que leurs caractéristiques. L’objet ‘mur’, par exemple, peut être caractérisé par des données géométriques, physiques, mécaniques, voire environnementales et financières, mais aussi par des informations liées aux éléments qui le constituent ou à son comportement vis-à-vis des autres objets auquel il peut être associé. Cet objet, reflet virtuel de la réalité future, est intégré dans un modèle numérique du bâtiment également appelé ‘maquette numérique’. »

Quatre phases de modélisation BIM d’un bâtiment (image i-Theses).

Un élément central d’échange

Cette maquette numérique devient alors l’élément central d’échange d’informations entre les différents acteurs, qui vont l’exploiter en fonction de leurs besoins mais également la compléter au fur et à mesure du processus. Elle est utilisée entre autres pour réaliser les métrés, établir un cahier des charges, prévoir les techniques spéciales et l’isolation (thermique et acoustique), effectuer des études de stabilité et planifier les étapes d’exécution, en respectant la conformité aux normes et réglementations. Cerise sur le gâteau : le BIM permet de repérer et de résoudre en amont la plupart des problèmes qui survenaient en général (trop) tard dans le projet (croisement de diverses techniques…). 

Le bâtiment visualisé et sa structure portante en BIM (image DUBIMAX).

L’intérêt pour le maître d’ouvrage

« S’il est vrai que le BIM n’a de sens que s’il est porté par l’ensemble des intervenants du projet, l’impulsion du maître de l’ouvrage peut être décisive pour sa mise en place », expliquait Yasmine Depret, architecte française, sur le site bimtonic.be. « C’est lui en effet qui sait de quoi il a besoin pour gérer son projet et optimiser son investissement. Il doit donc être convaincu très en amont de l’intérêt et des implications de la démarche et y jouer un rôle moteur. »

Sur l’écran, on peut immédiatement visualiser qui a créé chaque fiche et qui l’a modifiée (et quand) (image A2O & Kumpen).

Encore du pain sur la planche…

Cependant, le CSTC reconnaît que tout n’est pas rose : « Depuis toujours, le cloisonnement des métiers de la construction pénalise l’échange d’informations et la collaboration, freinant ainsi une industrialisation plus forte du processus constructif. Chaque entreprise dispose de sa propre méthode de travail, de sa propre gestion d’entreprise et de son propre environnement informatique et, souvent, l’entrepreneur n’intervient dans le projet qu’à partir de la phase d’exécution. »

« Les pouvoirs publics ont un rôle de soutien à assumer dans ces évolutions majeures pour l’avenir de la construction », estime-t-on du côté de la Confédération Construction. « Ce rôle de soutien passe notamment par l’adaptation des réglementations à l’évolution de la technologie numérique. Il importe ainsi d’intégrer un cadre minimum pour le BIM dans la réglementation sur les marchés publics. »    

Nouveau générateur de texture / BIM en ligne Wienerberger:

texture-generator_fr_incl-text-kopieren
Lees het gehele artikel

Encore plus de possibilités!

Grâce au générateur de texture / BIM en ligne pour briques de parement et pavés en terre cuite de Wienerberger, chacun peut concevoir et évaluer l’aspect futur de sa façade, de sa terrasse ou de son allée. Il permet aussi aux professionnels de générer des fichiers Revit pour leurs modèles BIM. La nouvelle version de cet outil intelligent offre plusieurs fonctionnalités supplémentaires que les utilisateurs sauront indubitablement apprécier.

Quelles sont les nouveautés?

Intelligent, le générateur permet de créer uniquement des associations d’épaisseurs des joints, d’appareillages de maçonnerie ou de pose, de briques/pavés et de formats techniquement réalisables. L’exécutabilité du résultat est ainsi garantie.

Lors de la modélisation, les textures sont générées immédiatement, permettant ainsi aux utilisateurs d’évaluer l’aspect visuel. Les utilisateurs pas entièrement satisfaits de la répartition aléatoire des différentes briques dans la texture pourront utiliser la fonction ‘remaniement’.

La texture générée reste disponible deux semaines. Durant cette période, l’architecte ou le particulier qui souhaite construire ou rénover pourra rouvrir la texture au moyen d’un code unique.

Outre une texture en 3D à des fins de visualisation et des données Revit, cet outil intelligent peut également générer un PDF renfermant les informations relatives à la texture générée.

Visualisations réalistes

Le générateur fournit des visualisations réalistes des façades et pavages. Pour les briques de parement, le générateur vous permet de combiner le type de brique de parement, le format, l’épaisseur du joint, la couleur du joint et l’appareillage de maçonnerie. Pour les pavés en terre cuite, il permet de combiner le type de pavé en terre cuite, le format et l’appareillage de pose. De plus, les utilisateurs peuvent mélanger les briques de parement et les pavés en terre cuite pour créer respectivement des textures ‘Brick-mix’ ou ‘Paver-mix’.  Aucune information supplémentaire dans un fichier Revit ne sera cependant liée à ces mélanges.

Le confort du BIM

Les architectes peuvent charger les textures directement dans leur concept en 3D. La plupart des informations relatives à la brique de parement ou au pavé en terre cuite se trouvent dans le ‘Navigateur de matériaux’ du fichier Revit. Afin de ne pas surcharger inutilement ce fichier, vous trouverez sur le site de Wienerberger un lien URL vers la brique de parement ou le pavé en terre cuite. Grâce auquel les architectes trouveront toutes les informations complémentaires.

Les avantages du BIM (Building Information Modelling) sont désormais bien connus. Les partenaires de construction peuvent stocker, utiliser et gérer toutes les informations pertinentes pendant le processus de construction dans un modèle de bâtiment numérique en 3D. Tout le monde travaille ainsi avec les mêmes informations, constamment disponibles et toujours à jour. Autre point positif: la disponibilité des métrés par type de brique de parement et pavé en terre cuite appliqué. Alors que la maçonnerie d’un projet était généralement calculée séparément par le calculateur, le planificateur des travaux, le fournisseur, le sous-traitant et l’exécutant, le BIM permet à chacun de générer les nombres pertinents pour son projet à partir des métrés.

Où le trouver?

Sur le site web de Wienerberger, vous retrouverez le nouveau générateur de texture / BIM sur chaque page produit détaillée des briques de parement et des pavés en terre cuite, mais aussi via:

https://www.wienerberger.be/fr/outils-et-formations/BIM-Textuur-gevel.html

https://www.wienerberger.be/fr/outils-et-formations/generateur-de-texture-et-BIM.html

Le BIM, figure de proue de l’évolution numérique

bav-bim-ori-kopieren
Lees het gehele artikel

Nous connaissons une numérisation toujours croissante. Notre société actuelle et le secteur de la construction sont inondés d’innombrables initiatives favorisant cette numérisation. L’une des plus importantes pour le secteur de la construction est le BIM.

BIM signifie Building Information Model(ing), mais nous préférons utiliser la définition de Building Information Management, car il s’agit principalement d’échanges structurés d’informations ou de données. Les avantages du BIM sont évidents. Les données et la gestion de celles-ci représentent une valeur importante dans notre société actuelle et le besoin d’accessibilité immédiate à ces données augmente.

Chez ORI, l’organisation faîtière belge des bureaux d’ingénierie et de conseil, nous sommes conscients de cette évolution et nous la soutenons. Nos bureaux d’études se préparent à cette nouvelle révolution numérique à un rythme soutenu. Cependant, cette évolution n’est pas épargnée par les habituelles maladies de jeunesse. Le BIM propose une façon logique de collaborer et structure l’échange d’informations, mais sa mise en œuvre pratique devra, dans les années à venir, rattraper le temps perdu. La compatibilité entre les logiciels, l’utilisation de normes ouvertes, des exigences contractuelles adéquates, l’accessibilité des données, le déplacement des tâches dans le temps, des méthodes de travail coordonnées ainsi que la coopération entre toutes les parties prenantes,… sont des questions qui devront être discutées et résolues.

ORI s’implique donc de manière proactive en réunissant les experts ad hoc pour aborder toutes ces questions. Via différents groupes de travail BIM, ORI coopère avec des maîtres d’ouvrage, des entrepreneurs, des architectes, des centres de connaissances… pour coordonner notre approche BIM pour le marché belge. Compte tenu des forces et des responsabilités de chacun, nous nous efforçons de trouver un équilibre maximal entre toutes les parties prenantes afin que le processus BIM représente une valeur ajoutée et qu’un produit de qualité soit livré. Au niveau international, nous défendons également nos besoins belges et nous accompagnons le développement des nouvelles normes ISO et CEN BIM.   

Suivez nos activités sur ori.be

Une planification BIM pour le nouveau siège d’ORES

Lees het gehele artikel

Pour la construction du nouveau siège social d’ORES à Gosselies, la conception et la planification ont été réalisées à l’aide de la méthode BIM (Building Information Modeling). Dans ce cadre, la société VMA Nizet a réalisé l’étude, la coordination, la planification et l’exécution des travaux de génie électrique, tout en coordonnant également les techniques spéciales avec les autres entrepreneurs.

Dans une telle planification, le travail du bureau d’études est plus long qu’à l’accoutumée. « Mais cette visualisation numérique en 3D, updatée chaque semaine, nous a permis, en amont du chantier, d’identifier et d’anticiper 99,9% des problèmes dans tout ce qui concerne le génie civil et le HVAC », explique Olivier de Villenfagne, Responsable d’Affaires Principal BU Tertiaire chez VMA Nizet. « Cela nous a permis de rectifier certains plans, a facilité la coordination sur place, a amélioré la coactivité et a diminué le temps d’exécution des travaux. » Car le BIM, en définissant clairement les zones d’intervention de chacun, les espaces disponibles et ceux réservés aux fixations par exemple, évite que les corps de métier se marchent sur les pieds. Quant aux matériaux nécessaires, la planification BIM a, là aussi, fait des merveilles puisque les mesures des quantités ont été dès le départ beaucoup plus fines et précises. « Nous avons pu commander ces matériaux sans prendre de réserves. Cela a fortement diminué également les déchets de chantier, qu’on estime ici entre 2 et 5% », estime Olivier de Villenfagne.   

BASF s’associe au projet « SPHERE », un projet BIM de construction durable cofinancé par l’Union européenne

rs4704_mbs_5282_kv_vdc_bearb_rgb_teil3
Lees het gehele artikel

BASF est partenaire du projet SPHERE soutenu par l’Union européenne. Le projet vise à développer une plate-forme logicielle – un jumeau numérique – permettant de répliquer virtuellement des bâtiments afin d’accroître leur efficacité énergétique, d’optimiser leur cycle de vie et d’en réduire les coûts. Le « jumeau virtuel » intégrera un large éventail de données relatives à la méthode de construction, à la conception, à la production de matériaux de construction, aux éléments structurels ainsi qu’au processus de construction. Le projet a été financé par l’UE à hauteur de 7,4 millions d’euros, sur un total de 12,8 millions d’euros.

  • Recourant à une plate-forme de type « jumeau numérique », le projet SPHERE vise à améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments
  • La technologie innovante de virtualisation offre de nouvelles opportunités en matière de conception et d’administration des bâtiments
  • Master Builders Solutions®, l’expert au plus vaste portefeuille BIM de l’industrie chimique pour la construction

Le « jumeau numérique » repose sur le Building Information Modeling (BIM) – une technologie dans laquelle les experts en construction de Master Builders Solutions®, la marque mondiale de BASF en matière de solutions chimiques pour la construction, possèdent une vaste expertise : En début d’année, Master Builders Solutions a lancé son « Virtual Design and Construction Resource Center , comportant un éventail de ressources numériques relatives au BIM ainsi qu’à la sélection de solutions et produits adaptés, et aux diverses applications de ses produits de construction. « Nous sommes d’avis que les modèles de construction virtuels constituent une technologie essentielle pour la conception future des structures construites », a déclaré Philipp Kley, Senior Vice President Construction Chemicals Europe chez BASF. « Nous entendons tirer parti des technologies logicielles innovantes afin de jouer un rôle de premier plan à l’égard de l’industrie 4.0 dans le secteur de la construction. » Le portefeuille BIM de Master Builders Solutions est le plus vaste de l’industrie chimique de la construction – il compte à ce jour plus de 200 objets BIM, auxquels s’ajouteront bientôt plus de 400 modèles Revit provenant de 13 segments industriels différents. Voici l’expertise que BASF peut apporter au projet SPHERE : « Nous sommes très heureux de mettre notre savoir-faire au service de ce projet européen, d’œuvrer au développement et au perfectionnement de modèles de construction virtuels avec le soutien de partenaires issus de dix pays différents », explique Olivier Bayard, Regional Business Segment Manager Admix Systems Europe chez BASF. « Nous entendons ainsi contribuer à l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments et à la réduction des coûts liés aux projets de construction. Les designers et les propriétaires bénéficient d’un modèle de jumeau numérique tout au long des différentes étapes du projet : de la planification à la construction en passant par la maintenance et la démolition ».

Programme-cadre européen Horizon 2020 pour la recherche et l’innovation
Outre BASF, le consortium SPHERE comprend des spécialistes logiciels, des architectes, des ingénieurs ainsi que des centres de recherche et développement. Le projet a bénéficié d’un financement du programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union européenne dans le cadre de la convention de subvention n° 820805. En tant que programme de soutien de l’UE, Horizon 2020 vise à promouvoir une société basée sur la connaissance et l’innovation et une économie compétitive aux quatre coins de l’UE, tout en contribuant au développement durable.

SPHERE est un projet Horizon 2020 d’une durée de quatre ans, qui devrait prendre fin à l’automne 2022. Sur la base de quatre projets de construction neuve et de rénovation en Italie, en Finlande, en Autriche et aux Pays-Bas, le « jumeau numérique » et sa gamme de nouveaux outils logiciels vont être testés et développés en vue d’être commercialisés.

À propos de la division Construction Chemicals
La division Construction Chemicals de BASF offre, sous la marque Master Builders Solutions, des solutions chimiques de pointe pour la construction, le maintenance,la rénovation et la réparation des constructions.

La marque Master Builders Solutions jouit d’une solide expérience de plus de 100 ans dans le secteur de la construction. La gamme complète reprise sous la marque Master Builders Solutions comprend des solutions durables destinées aux constructions neuves, à la maintenance, à la réparation et à la rénovation de structures, à savoir des adjuvants pour le béton, des additifs pour le ciment, des solutions chimiques pour la construction souterraine, des solutions d’imperméabilisation, des matériaux d’étanchéité, des solutions de réparation et de protection, des mortiers de scellement ainsi que des solutions de revêtement de sol très performantes.

La marque Master Builders Solutions s’appuie sur une communauté mondiale d’experts en construction de BASF, app 7.000 employés. Afin de résoudre les défis de construction spécifiques à nos clients, de la conception à l’achèvement d’un projet, nous combinons nos savoir-faire acquis dans différents domaines d’expertise et différentes régions, et utilisons l’expérience acquise dans de nombreux projets de construction aux quatre coins du monde. Nous exploitons les technologies globales de BASF ainsi que notre maîtrise des besoins locaux en matière de construction pour mettre au point des solutions innovantes qui favorisent la réussite des projets de nos clients et assurent une construction durable.

La division exploite des bureaux de ventes et des sites de production dans plus de 60 pays et réalise un chiffre de vente d’envirron de €2.5 billion en 2018.
Pour plus d’informations, rendez-vous sur : www.master-builders-solutions.basf.com