Tag Archives: Gas.be

Les bonnes raisons de passer du mazout au gaz

gas-9221-socialmedia-slimme-keuze-social-1-kopieren
Lees het gehele artikel

En Belgique, un ménage sur quatre se chauffe au mazout. Mais le gouvernement fédéral a décidé d’interdire les nouvelles installations au mazout à partir de 2035 et l’Europe veut être totalement neutre en matière climatique en 2050. La fédération sectorielle gas.be invite dès lors les utilisateurs à passer rapidement du mazout au gaz.

Si l’on a des doutes sur son système de chauffage au mazout ou s’il doit être remplacé, passer au gaz est un choix judicieux. Source d’énergie durable, le gaz est fiable et toujours disponible. L’avenir est assuré : avec les réserves d’énergie existantes, nous pourrons facilement profiter du gaz pendant au moins 250 ans (et sans doute encore plus longtemps). Le gaz devient également de plus en plus ‘vert’ : le gaz vert est une énergie durable et renouvelable qui peut être utilisée exactement de la même manière que le gaz naturel.

En faisant le choix durable d’une chaudière gaz à condensation, on émet jusqu’à 40% de CO2 en moins ainsi que moins de particules fines et de Nox.

Le gaz est bon marché

En raison de la crise sanitaire, le prix du gaz a chuté de 30% en un an. Passer du mazout au gaz garantit également que la consommation d’énergie diminue fortement, d’environ 40% en moyenne. L’achat et l’installation d’une nouvelle chaudière gaz à condensation (à partir de 3 600 €) sont beaucoup moins chers que ceux d’une chaudière mazout à condensation (6 500 € en moyenne). Autres avantages : une économie sur les coûts d’entretien annuel de la chaudière gaz par rapport à une chaudière mazout, et la disparition de l’obligation de faire régulièrement le plein de carburant. Il faut également savoir que le gouvernement fédéral veut interdire la vente de chaudières mazout à partir de 2035.

Conseil : tout qui possède une chaudière gaz installée avant 2000 peut recevoir de gas.be un petit coup de pouce sous la forme d’une prime de remplacement de 500 €.

Le gaz est durable

Nous allons tous devoir opter pour une énergie durable puisque l’Europe veut être totalement neutre d’un point de vue climatique d’ici 2050. Adapter son installation de chauffage domestique du mazout au gaz est un pas dans la bonne direction, car il s’agit là du plus gros consommateur d’énergie de la maison. Une chaudière gaz à condensation est un choix durable grâce auquel on émet près de 40% de CO2 en moins et également moins de particules fines et de NOx. L’environnement mais également la qualité de l’air bénéficieront du passage du mazout au gaz. De plus, le gaz lui-même devient également plus ‘vert’ : le biogaz, le biométhane et le gaz vert sont en plein développement. Nous pourrons prochainement produire localement de la chaleur et de l’électricité à partir de déchets organiques.

Il est très simple et rapide de passer du mazout au gaz.

Une combinaison parfaite avec les énergies renouvelables

Ceux qui souhaitent réduire davantage leur empreinte écologique trouveront dans le gaz le parfait allié. Le gaz peut aussi être facilement combiné avec les énergies renouvelables. On peut opter par exemple pour une chaudière gaz à condensation en combinaison avec des capteurs solaires ou avec une pompe à chaleur électrique, ou encore avec une pompe à chaleur à gaz. Ces combinaisons garantissent une consommation d’énergie et des émissions de CO2 encore plus faibles.

Prêts à passer du mazout au gaz ?

Trois millions de foyers en Belgique sont aujourd’hui convaincus des nombreux avantages du gaz. Le passage du mazout au gaz peut être effectué rapidement et facilement. Une chaudière gaz à condensation peut même être raccordée sans problème à un chauffage par le sol ou à des radiateurs existants. Les primes proposées par les pouvoirs publics, les gestionnaires de réseaux de distribution et les fournisseurs de gaz constituent également un avantage appréciable.    

Le chauffage au gaz: une économie considérable pour les écoles

schermafbeelding-2020-05-04-om-13.57-kopieren
Lees het gehele artikel

Le gaz est durable, abordable et facile à combiner avec les énergies renouvelables. Cela ne s’applique pas seulement aux maisons individuelles et aux appartements, mais également aux bâtiments scolaires qui consomment beaucoup d’énergie, et qui ont ainsi un avantage considérable en optant pour un système de chauffage au gaz. « Si vous combinez le gaz avec une bonne isolation, cela conduit à une réduction de 25 % des émissions de CO2 », explique Kris De Wit de l’entreprise Gas.be. « De plus, si vous optez pour une combinaison avec des énergies renouvelables, comme une pompe à chaleur et/ou des panneaux solaires, vous pouvez réduire votre consommation d’énergie – et donc votre facture – de manière encore plus sensible ». Selon M. De Wit, c’est le moment idéal pour faire le changement. « Les écoles qui choisissent une nouvelle installation de gaz bénéficient désormais de multiples primes. »

Économies

L’Institut Mater Salvatoris de Kapellen, une école secondaire où six cents élèves suivent des cours, n’a plus besoin d’être convaincu. Lors de la rénovation progressive de ses bâtiments, l’institut a résolument opté pour le gaz. « Nous avons d’abord amélioré notre isolation avec de nouvelles fenêtres et un nouveau toit », explique Walter De Raedt. « Pour notre chauffage, nous avons opté pour le gaz en combinaison avec des panneaux solaires, ce qui nous permet d’économiser beaucoup d’énergie et de coûts ». Dans le bâtiment partagé avec le jardin d’enfants, la dernière chaudière à mazout a récemment été remplacée par une chaudière à gaz à condensation. « Cela réduit à nouveau nos émissions de CO2 et notre facture énergétique », poursuit Paul Swinnen. « En outre, nous voulions vraiment nous débarrasser des réservoirs de carburant qui étaient souterrains ».

Support de Fluvius

Il n’est pas facile de faire les bons choix pour les conseils scolaires. C’est pourquoi la gestion du réseau Fluvius offre un soutien sur mesure. « Fluvius nous a aidés à réfléchir à l’endroit où la connexion serait la meilleure et à la façon de la réaliser dans la pratique. Ce soutien technique a été un grand plus ».