Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Projets

200 tonnes d’acier pour ­desservir l’aéroport de ­Charleroi par chemin de fer

Artes-Fleurus-32
Le grand moment s’est déroulé de nuit durant le week-end des 5 et 6 juin 2021. Une grue de 700 t a procédé au levage et à mise en place de la passerelle..

Texte | Philippe Selke

Photos | ARTES

4 août 2022 Temps de lecture 8 minutes

Partager cet article

La gare de Fleurus, proche de Brussels South Charleroi Airport, a été entièrement rénovée afin de faciliter l’accès à ce dernier par transport en commun. Le chemin de fer, combiné à des navettes TEC, se voit équipé de nouvelles infrastructures en acier, dont une impressionnante passerelle au-dessus des voies. Une mission exigeante pour le compte de la SNCB, qu’a menée sans coup férir l’entreprise ARTES, rôdée à ce genre de réalisations.

La passerelle, tablier et habillage compris, a été prémontée au sol en dehors des voies.

Rénover et améliorer les infrastructures ferro­viaires est un enjeu majeur pour l’avenir de la mobilité dans notre pays. Que ce soit à Milmort, à Maubray, à Jurbise, à Franière, … ARTES ne compte plus les chantiers qu’elle a réalisé, mettant en œuvre des ouvrages métalliques par-dessus les voies. Une opération dont l’organisation doit être parfaitement préparée à l’avance pour s’insérer dans les courtes coupures de voies programmées par lnfrabel. Benoît Kaisin, gestionnaire de projet chez ARTES : « Infrabel planifie les coupures de voies jusqu’à 2 ans à l’avance. Notre objectif premier fut donc d’organiser les travaux de façon à pouvoir profiter des coupures de week-end prévues en juin 2021. »

Une gestion de projet qui roule

A l’entame du projet, le bureau d’études d’ARTES a d’abord procédé au dimensionnement de la passerelle, qui fait 36 m de long pour 13 m de haut. Posé sur 6 colonnes métalliques remplies de béton, l’ouvrage se compose d’un volume extérieur en tubes d’acier dans lequel est inséré un second volume vitré destiné à protéger les voyageurs des intempéries. Une coursive bordée par un habillage en tissu inox est prévue pour l’entretien et le lavage des vitres. 

Un petit bâtiment voyageurs partage avec la passerelle le mode constructif entièrement métallique.

Les travaux proprement dit ont démarré en novembre 2020. Il s’agissait de réaliser au préalable un maximum de travaux à l’écart des voies pour que les courtes périodes de coupure du trafic puissent être pleinement exploitées. Benoit Kaisin : « Nous avons donc prémonté la structure de la passerelle au sol en dehors des voies. Le tablier steeldeck de la passerelle a lui aussi été posé à l’avance parce qu’il aurait été très compliqué de le faire au-dessus des voies. De même que l’habillage en tissu métallique, indispensable pour assurer la sécurité des hommes pour la suite des opérations. » 

Le grand moment s’est déroulé de nuit durant le week-end des 5 et 6 juin 2021. Une grue de 700 tonnes a procédé au levage et à mise en place de la passerelle. Tout s’est parfaitement déroulé. Dans les semaines et les mois qui suivirent, les cages d’escalier habillées en métal déployé ont été posées, ainsi que les charpentes métalliques pour les ascenseurs, revêtues d’aluminium gaufré du plus bel effet.

Le recours à l’acier galvanisé, peint en atelier et entièrement assemblé par boulonnage, a été le gage d’un chantier performant, tel que le souhaitait le maître d’ouvrage.

Un chantier d’une efficacité redoutable

Même si le « clou » du chantier était la passerelle métallique au-dessus des voies, celle-ci ne constituait qu’une partie des travaux. Au sud des voies, un bâtiment voyageurs, composé d’une salle d’attente, d’un sanitaire automatisé et d’un local technique à l’étage, partage avec la passerelle le mode constructif entièrement métallique. Côté nord, un auvent doublé d’un abri vélos, également métallique, permet d’attendre la navette vers l’aéroport. Le tout est complété par un grand parking de 150 places, un parking de 30 places le long de l’Avenue de la gare et un bassin d’orage situé sous l’accès au giratoire menant au grand parking. Outre le constructeur métallique Van Eycken, plusieurs sous-traitants ont été à l’œuvre pour assurer la réussite du chantier, sous la coordination experte d’ARTES.

Le recours à l’acier galvanisé, peint en atelier et entièrement assemblé par boulonnage, donne à l’ensemble un aspect résolument moderne, mais a aussi et surtout été le gage d’un chantier performant, tel que le souhaitait le maître d’ouvrage. ARTES pense terminer sa part du travail pour les congés du bâtiment. Il restera ensuite à installer les ascenseurs (hors marché ARTES) et à mettre en service les différentes installations techniques pour que la SNCB puisse inaugurer la nouvelle gare dans le courant du mois de septembre.   

Fiche technique
  • Maître d’ouvrage SNCB
  • Architecte SNCB
  • Entreprise générale ARTES
Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Olivia Castelein

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureuse d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message