Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Nouvelles

Inertie thermique et techniques low tech pour le HEC

DUCHENE-03.2022-HEC-2710
Panneaux photovoltaïques et groupes de ventilation sur le toit du nouveau bâtiment du HEC à Liège.

Texte | Duchêne

Photos | Duchêne

17 août 2022 Temps de lecture 3 minutes

Partager cet article

Honorer les ambitions énergétiques et low tech de l’Université de Liège pour son nouveau bâtiment du HEC, telle fut la tâche à laquelle l’équipe « Techniques spéciales » du bureau d’étude européen d’origine suisse CSD Ingénieurs s’est attelée avec brio. Avec un résultat visible par tous.

Basée à Liège, l’équipe belge en techniques spéciales de CSD Ingénieurs a ainsi largement contribué à la définition du concept énergétique du bâtiment, notamment grâce à des études d’éclairage naturel, de surchauffe, de consom­mation d’énergie pour le chauffage, … avec comme résultat un bâtiment doté d’une grande inertie thermique et de façades translucides permettant de baigner les bureaux de lumière naturelle. De plus, un travail important a porté sur la modularité des salles de cours, requise pour mettre en œuvre les nouvelles manières d’enseigner (NWoL). Et ce tant au niveau des équipements techniques que du réseau data (wifi).

Dans les salles de cours, des gaines micro-perforées optimisent le brassage de l’air en gardant des vitesses d’air faible, pour un meilleur confort.

Low tech

Dès la phase de concours, CSD Ingénieurs et maître d’ouvrage partageaient la volonté d’opter pour des solutions low tech, en ayant recours à des techniques assez simples mais néanmoins suffisantes pour garantir de bonnes performances énergétiques. Sans négliger la facilité de maintenance, car un bâtiment mal entretenu est un bâtiment qui ne fonctionne pas bien. Les techniques spéciales ont donc été laissées apparentes et accessibles.

Dans des salles de cours, dont la caractéristique est un taux d’occupation évoluant très rapi­dement, un système de ventilation à débit variable très réactif s’imposait, avec une modulation salle par salle. Des gaines micro-perforées optimisent le brassage de l’air en gardant des vitesses d’air faible, pour un meilleur confort. Quant à la climatisation, elle a été limitée uniquement aux locaux à très fortes charges internes, comme les locaux data et le laboratoire de réalité virtuelle.   

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Olivia Castelein

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureuse d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message