Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Projets

Le fabuleux défi d’installer un hôtel dans une usine encore en service

Elaïs_03_1
L’hôtel offre une mixité des espaces entre une usine encore en activité et les services liés à l’accueil des visiteurs.

Texte | Michel Charlier

Photos | Julien Forthomme

24 janvier 2022 Temps de lecture 8 minutes

Partager cet article

L’hôtel Pegard a ouvert ses portes tout récemment à Andenne. Sa particularité ? Occuper l’aile gauche d’une usine… toujours en activité, en l’occurrence Pegard Productics, une société active depuis près d’un siècle dans les machines-outils et l’usinage de précision. Le bureau d’architecture BSolutions (soutenu par ses équipes en ingénierie), BURO 5 (pour l’aménagement intérieur) et l’entreprise générale Picard Construct ont participé activement à ce projet original. Une réalisation qui requalifie les lieux sans les dénaturer tout en permettant une nouvelle lisibilité de la fonction industrielle du bâtiment d’origine.

L’entreprise Pegard, active depuis 1937, a fait le pari audacieux de transformer une partie de ses installations en un complexe hôtelier au design industriel. Une occasion unique d’insuffler une nouvelle vie à ces espaces tout en gardant le caractère historique et industriel des lieux. « Ce projet est né de la nécessité d’augmenter l’activité sur le site historique de notre entreprise tout en maintenant et développant le métier de base qu’est l’usinage », peut-on lire sur le site de Pegard. « Il fallait donc trouver une activité compatible avec une activité industrielle dans un centre-ville. »

L’acier Corten a été utilisé en bardage sur la façade avant de l’usine, au droit de l’entrée de l’hôtel.

Un hôtel lié à l’histoire du lieu 

« Loin des chaînes hôtelières standardisées et impersonnelles, l’hôtel offre un cadre insolite, à savoir une mixité des espaces entre une usine en service et les services liés à l’accueil des visiteurs au travers d’un business center, de salles de réunions et de chambres », explique Guillaume Delstanche, architecte en charge du projet chez BSolutions. « Il se démarque aujourd’hui par son caractère inédit et hautement symbolique, contribuant à raconter l’histoire industrielle de la Ville d’Andenne. Nos équipes ont contribué à la concrétisation de ce challenge un peu fou : combiner des machines-outils de précision et le confort de chambres d’hôtel. Une mission relevée dans le planning imparti par notre département architecture, expert en projets industriels et l’ensemble de notre pôle d’ingénierie. BSolutions a notamment intégré dans sa conception sa méthode collaborative BIM by BSolutions. »

Tout l’enjeu du projet a été de trouver le juste équilibre entre le passé industriel du site et la volonté du maître d’ouvrage de proposer aux clients toute l’aisance attendue dans un hôtel 3 étoiles.    “

« La réhabilitation du bâtiment s’appuie donc sur la mémoire du lieu, où l’on y retrouve des éléments industriels comme des pièces de machines, la brique rouge de l’usine, un monte-charge encore en fonction, ou encore, une vue imprenable et totalement insonorisée sur l’usine en activité. » 

Vue (intérieure) de la cohabitation entre l’usine et l’hôtel.

Une cohabitation durable et circulaire

Preuve d’une créativité innovante, le volet consacré au durable et à l’environnement a lui aussi été minutieusement étudié. Guillaume Delstanche : « La réaffectation des bâtiments existants, qui semblait être l’une des principales contraintes écologiques, est in fine devenue la valeur motrice du projet. Les travaux de rénovation ont permis d’optimiser l’enveloppe du bâtiment par l’isolation des façades et par la pose d’un enduit, améliorant ainsi la performance énergétique du bâtiment d’une part, et une esthétique contemporaine d’autres part. A cela s’ajoute les notions de circuit court, le réemploi de matériaux et du mobilier, l’interactivité de l’hôtel avec le centre-ville ou encore la favorisation de produits locaux. »

Dans la salle à manger, un sol fait d’une résine granito coulée et des éléments décoratifs rappelant le passé industriel du lieu.

Une cohabitation responsable et en toute sécurité

L’entreprise Picard Construct s’est chargée des lots ‘gros œuvre’ et ‘parachèvement’, avec l’aide de plusieurs sous-traitants. Antoine Urbain, chef de projet chez Picard Construct, met l’accent sur quelques éléments importants de ce chantier qui a duré un peu plus d’un an. « Nous avons dû veiller à réaliser le chantier en co-activité avec le fonctionnement de l’usine. Cette contrainte a demandé une gestion précise des approvisionnements au quotidien, un calfeutrement du chantier et une réduction des nuisances sonores vis-à-vis des ouvriers de l’usine. Les travaux ont consisté à réaliser la mise en conformité liée à la protection incendie sur le plan structurel, le compartimentage résistant au feu entre l’usine et l’hôtel, le gros œuvre fermé et le parachèvement de l’hôtel en tenant compte des prescriptions acoustiques. Les choix architecturaux ont nécessité la mise en œuvre de matériaux reflétant l’activité de l’usine. On retrouve, en autre, un bardage en acier Corten sur la façade avant de l’usine au droit de l’entrée de l’hôtel, ou encore une résine granito coulée dans la salle du petit déjeuner. »  

Fiche technique
  • Maître d’ouvrage Ealïs Immo
  • Architectes BSolutions Architectes, BSolutions Ingénierie, BURO 5
  • Entreprise générale Picard Construct

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Olivia Castelein

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureuse d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message