Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Projets

MONTECO : une nouvelle génération d’immeubles durables

Katrien Vanormelingen, Project Manager chez Wood Shapers, et Vincent Peeters, Project Manager chez BPC Group, ont uni leurs compétences respectives dans le bois et le béton. (photo : Wood Shapers)

Texte | Christine Rasir

9 janvier 2023 Temps de lecture 12 minutes

Partager cet article

Un immeuble de bureaux de 9 étages en structure bois : voilà qui est inédit au cœur du quartier européen à Bruxelles. Il est l’œuvre de l’investisseur immobilier NEXTENSA en joint-venture avec ION, du bureau Archi 2000 et de l’association momentanée formée par les entrepreneurs généraux BPC Group et Wood Shapers, deux filiales du Groupe CFE. L’immeuble est baptisé MONTECO, contraction de « Montoyer » (la rue où il se situe) et « écologique ». Il ouvre en effet la voie d’une nouvelle génération d’immeubles recyclables et durables.

Bois, béton, vitrage, tapis de sol : tout est recyclable. (photo : Wood Shapers)

A l’angle des rues Montoyer et de l’Industrie, le nouvel immeuble compte 9 étages hors-sol, dont les deux derniers sont en retrait, de manière à libérer de l’espace pour une grande terrasse. Sa particularité est sa structure en bois laissé apparent. Le hall d’entrée profite d’une double hauteur qui laisse apparaître les premiers éléments en bois. Une mezzanine s’ouvre sur le hall vitré et crée une proximité avec l’espace urbain. Ce lien est renforcé par le mur-rideau en porte-à-faux du 3e au 7e étage. Les grandes ouvertures accentuent la verticalité de ce bâtiment d’angle (3700 m2).

Pour laisser un maximum de bois visible au plafond, une grande partie des techniques passe dans des faux-planchers. Des plafonds clima­tiques métalliques noirs discontinus s’intègrent dans le style industriel du bâtiment. En façade, Archi 2000 a travaillé avec de la tôle claire pleine et perforée. Ces perforations créent un jeu d’ombre et de lumière au fil des heures…

Dans le respect des nouvelles règles urbanistiques, seules 14 places de parking (pourvues de bornes électriques) sont prévues en sous-sol et un parking vélos avec prises électriques est aménagé au rez-de-chaussée. Le bâtiment a été techniquement conçu pour être facilement divisible pour deux locataires différents, même si finalement la Banque Nagelmackers occupera l’ensemble des bureaux.  

Bois, béton, métal

Une structure bois autour d’un noyau de béton : il était logique que BPC Group et Wood Shapers unissent leurs expertises respectives. « Au centre du bâtiment, la cage d’ascenseur et d’escalier est en béton (prémurs) et ce noyau monte jusqu’au dernier étage. Tout le reste est construit en bois laissé apparent : les colonnes, les poutres, les planchers, les murs… Il ne s’agit donc pas d’une ossature bois mais d’une structure bois », précise Vincent Peeters, Project Manager chez BPC Group. MONTECO est l’un des premiers bâtiments élevés en structure bois de la région bruxelloise. « C’était la première fois que je travaillais le bois en tant que structure portante. L’équipe béton et l’équipe bois ont travaillé ensemble en permanence et ont appris beaucoup l’une de l’autre. Les ouvriers comme les concepteurs ont gagné en expertise ».

Un autre défi à tenir était la technique de préfabrication en bois et béton, motivée notamment par l’exiguïté de la parcelle, sans espace de stockage. Tous les éléments étaient pré-usinés. « Il y avait beaucoup de préparation en amont, tout devait pouvoir être posé facilement sur le chantier. L’approvisionnement suivait en flux continu, tout ce qui était livré était monté immédiatement ». Le temps de travail sur le chantier a ainsi été réduit (8 jours par étage pour le gros œuvre), le charroi aussi.

A l’angle des rues Montoyer et de l’Industrie, le bâtiment accueillera les nouveaux bureaux de la Banque Nagelmackers. (photo : Wood Shapers)

Les vertus du bois

Project Manager chez Wood Shapers, Katrien Vanormelingen rappelle que le bois est un matériau renouvelable qui participe à la réduction de l’effet de serre en stockant le gaz carbonique et qui consomme peu d’énergie lors de sa production. Certifié PEFC (1 arbre coupé, 2 replantés), le bois ici utilisé est de l’épicéa issu d’un périmètre ne dépassant pas les 500 km autour du chantier. Les poteaux et les poutres sont en BLC (bois lamellé collé), les dalles et les voiles en CLT (bois lamellé collé croisé).    “

« Notre but est de choisir le bon matériau au bon endroit, pas seulement le bois. Mais des études le prouvent : les occupants d’un lieu où le bois est fort apparent, se sentent mieux, plus apaisés. L’aspect esthétique et chaleureux du bois améliore le bien-être. Le béton a également été volontairement laissé apparent. Des poutrelles métalliques assurent les efforts les plus importants pour la hauteur sous plafond, et des jonctions métalliques sont utilisées pour l’assemblage du bois. »

« La complexité fut de respecter des normes incendie pour un bâtiment élevé. Dans cet immeuble sans couloirs, tout est considéré comme chemin d’évacuation. Nous avons dû travailler à la fois sur la résistance au feu et sur la réaction au feu. En cas d’incendie, le bois ne produira pas d’émanation toxique durant le temps nécessaire à l’évacuation grâce à l’utilisation de vernis intumescents. »

Montéco comme… écologique

MONTECO n’utilisera aucune énergie fossile. Deux pompes à chaleur couvrent l’ensemble des besoins en chaud et froid. Des panneaux photovoltaïques occupent la toiture et un système de récupération d’eaux de pluie est installé en sous-sol. Le bâtiment se distingue aussi par l’utilisation de stores solaires intelligents qui montent ou descendent en fonction de l’ensoleillement, pour éviter la surchauffe des bureaux. Les lumières s’allument par détection de présence et s’éteignent automatiquement. 

« Cette technologie intelligente permettra de diminuer la consommation d’énergie, d’autant que le système GTC règle la température, le taux d’humidité, la ventilation, … Des index relevés automatiquement sur les compteurs d’eau et d’électricité détecteront immédiatement la moindre fuite », explique Patrick Verstraete, Head of Project Management chez Nextensa. « Il s’agit en outre d’un bâtiment recyclable : bois, béton, vitrage, tapis de sol, tout peut être réutilisé. »

MONTECO vise la certification BREEAM Excellent, qui prend en compte une dizaine de critères de durabilité. « C’est un niveau élevé dans la certification BREEAM. Il y a d’abord la phase du design stage, pour laquelle nous atteignons les 77% alors que la norme à atteindre est de 70%. Reste la phase finale de post-construction. Nous sommes très confiants dans l’obtention de ce label pour 2023. » 

Après seulement 15 mois de travaux, la réception s’est déroulée en novembre 2022. La Banque Nagelmackers occupe désormais un bâtiment conforme à sa nouvelle image verte et durable…

Fiche technique
  • Maître d’ouvrage Joint-venture NEXTENSA – ION
  • Architecte Archi 2000
  • Entreprise générale AM BPC Group – Wood Shapers
Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Olivia Castelein

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureuse d'en parler avec vous.

0%

    Envoyez-nous un message