Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Nouvelles

Nouveaux investissements chez JOSKIN

Lasrobot

24 août 2022 Temps de lecture 11 minutes

Partager cet article

Produire du matériel fiable et de qualité exige des moyens. Chez JOSKIN, pour pallier les problèmes récurrents de pénurie de personnel et de manque de place à Soumagne, on a une recette : investir !

En dépit des turbulences sanitaires et géopolitiques, l’agriculture poursuit son rôle et la demande ne faiblit pas pour JOSKIN qui doit donc trouver le moyen de produire plus. Face aux difficultés de recrutement de personnel de production, JOSKIN est contraint de miser sur un maximum d’automatisation. Quant au problème d’espaces d’extension à Soumagne, malheureusement, il trouvera une fois de plus une issue à l’étranger.

Soumagne, juin 2022 – La place centrale réservée par Victor Joskin, fondateur du groupe éponyme, aux outils de haute technologie dans la structure de production JOSKIN n’est pas neuve. Cette place n’est nullement reniée par son fils Didier, qui co-préside aux destinées de l’entreprise et se charge notamment de la production : « Nous voulons absolument servir au mieux notre clientèle avec de la qualité, tout en diminuant nos délais de livraison pour le matériel à la carte, et tenir en stock certaines séries Advantage avec un prix plus intéressant pour les clients », explique-t-il. « Pour ce faire, nous investissons dans des machines de production ultramodernes. Malgré le coût initial élevé, ces investissements se traduisent par une amélioration de la qualité et du processus de production et, en conséquence, par une satisfaction accrue des utilisateurs. »

En 2022, après une période (un peu) plus calme due aux événements macro-économiques, les investissements en machines-outils ont donc repris bon train à Soumagne.

À noter tout d’abord une nouvelle citerne de 41 m³ d’azote pour alimenter les 5 tables de découpe laser CO2 qui tournent sur 3 pauses en semaine. Le même secteur de la découpe a accueilli 2 découpeurs laser 15 kW à fibre optique pour tôles de 4 x 2 m de fortes épaisseurs. Cette technologie à fibre optique se caractérise par une vitesse d’exécution nettement plus élevée, une déformation quasi-inexistante de la zone d’intervention sur les tôles traitées, et une consommation d’énergie bien moindre.

Côté pliage, outre une nouvelle presse automatique DAVI double pli de 3 m qui a dû attendre le déconfinement pour être mise en place, une nouvelle presse plieuse 1 000 t avec un tablier de 9 m et toutes les commodités de précision de positionnement des pièces, ainsi qu’un système de contrôle d’angle de pliage, est en cours de montage.

Côté usinage, celui qui visite JOSKIN ne manquera pas de remarquer les bras de manutention Armin qui remplacent l’humain au chargement et déchargement des tours et centres d’usinage. Par contre, le nouveau tour CNC avec embarreur automatique Iemca passe sans doute plus inaperçu parmi les 20 machines qui peuplent cet atelier. Côté débitage, un emplacement réservé attend un troisième laser de découpe de tubes et profilés.

Enfin, du côté de la soudure, 3 nouveaux robots vont s’ajouter aux 14 déjà opérationnels en Belgique et en Pologne, et des tours-magasins automatisées Kardex sont annoncées pour stocker les gabarits et les petites séries de pièces avant soudure.

Quant aux espaces disponibles sur le site actuel de Soumagne, JOSKIN est contrainte de jouer à Tetris pour y conserver son centre névralgique et les technologies amont de haute valeur ajoutée présentées ci-avant !

Le personnel en charge de la gestion centrale du développement, de la production et de l’informatique du Groupe s’entassait dans un immeuble étriqué. Celui-ci vient donc logiquement d’être doublé avec une surface supplémentaire au sol de 600 m². Une fois parachevé, les équipes des bureaux techniques retrouveront un environnement de travail confortable et ergonomique, permettant également leur renfort.

Des espaces ont pu aussi être trouvés pour 4 menues extensions des ateliers : 600 m² supplémentaires pour le département soudure de caisses, 595 m² pour le déchargement des petites livraisons pour l’usine, 90 m² pour les nouveaux Kardex mentionnés plus haut et 210 m² pour la préparation du matériel avant mise en peinture. Ces 4 constructions devraient sortir de terre en 2022.

Pour le reste, dans le cadre de sa stratégie d’unités de montage dédiées à une ou plusieurs gammes de produits pour accélérer le flux de production afin de suivre la demande, JOSKIN est contrainte de chercher des solutions d’investissement ailleurs.

Sur le site polonais de Trzcianka, la construction d’un hall de stockage tampon de 12 000 m² entre l’usine de production et l’unité de galvanisation a débuté en mars dernier. Il est destiné d’une part à sortir autant que possible les emplacements de stockage des espaces de production afin d’exploiter ceux-ci au maximum pour la fabrication et le montage. D’autre part, des produits finis fabriqués en séries standardisées pourront y être entreposés et parachevés suivant les choix d’équipements du client. Une extension du site d’exploitation est également à l’ordre du jour pour quelque 9 ha.

En France, sur le site normand de Leboulch, une demande de permis est en cours pour un nouveau hall de 5 900 m². Il accueillera essentiellement de la soudure, mais aussi une imposante grenailleuse automatique pour les pièces de grand gabarit difficiles à traiter dans la grenailleuse historique du site. La localisation de ce hall devra également améliorer l’organisation des flux internes du site, avec des augmentations de productivité attendues à la clef.

Enfin, avec la bienveillance du ministère luxembourgeois de l’économie, JOSKIN tisse le projet d’une unité flambant neuve de quelque 15 700 m² sur un site de 6 ha mis à disposition à Esch-sur-Alzette dans le sud du Grand-Duché. Il s’agira d’une usine dédiée à l’assemblage des bennes basculantes et des épandeurs de fumier de grande taille. Elle comportera notamment une ligne de traitement de surface avec grenaillage, peinture et convoyage automatiques. Le montage des remorques sera réalisé à l’aide de chariots de montage télécommandés. Ce projet est en phase de permis et sera érigé en 2023.

Ceci ne clôturera pas les plans de JOSKIN. Des études sont en cours pour d’autres projets d’usine, si possible à proximité du site historique de Wergifosse à Soumagne. Mais vu la situation urbanistique et la difficulté de recrutement en Belgique, des recherches sont également menées à l’étranger.

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Olivia Castelein

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureuse d'en parler avec vous.

0%

    Envoyez-nous un message