Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Nouvelles

Thomas & Piron et Galère : une grande famille parée pour l’avenir

Galère_Namur—pont-d-Heuvy
L’acquisition de Galère par Thomas & Piron marque aussi le développement pour ce dernier de l’activité génie civil. (Photo : JL Deru / photo-daylight.com).

Texte | Philippe Selke

25 mai 2022 Temps de lecture 14 minutes

Partager cet article

L’acquisition des entreprises BAM Galère et BAM Lux par le Groupe Thomas & Piron approuvée par les autorités de la concurrence, les équipes de Galère rejoignent le Groupe Thomas & Piron pour former une grande famille de 3000 collaborateurs en Belgique, au Grand-Duché mais aussi en France, en Suisse, au Portugal et au Maroc. Leurs administrateurs délégués respectifs – Edouard Herinckx, pour le Groupe Thomas & Piron et Henri Ernst pour Galère – envisagent l’avenir avec confiance et enthousiasme.

Edouard Herinckx, Administrateur délégué du Groupe Thomas & Piron.

Pour Thomas & Piron, cette acquisition est une source de croissance conséquente en Belgique et au Luxembourg ; elle marque aussi le développement de l’activité en génie civil, déjà initiée en Suisse avec Dumas. Les complémentarités ne se limitent cependant pas aux métiers – promotion immobilière et infrastructure, elles sont aussi géographiques. Edouard Herinckx : « Galère est magnifiquement implantée en région liégeoise, alors que nous sommes davantage présents sur le Namurois. Quand on est loin de son marché domestique, on connaît sans doute un peu moins les interlocuteurs et leurs attentes.  Il y a là un apport mutuel entre Thomas & Piron, plus aguerri au niveau des métiers de la promotion, et Galère, qui peut apporter toute la connaissance locale, indispensable pour ce type de développement. »

« Nous sommes enthousiastes de voir de nouveaux métiers, particulièrement bien maîtrisés, renforcer le groupe. » (Photo : JL Deru / photo-daylight.com)

Complémentaires et pragmatiques

Avant que Galère ne rejoigne le Groupe Thomas & Piron, les deux entreprises examinaient déjà certains projets en commun. Ce fut notamment le cas des Archives de l’Etat à Namur, ou à Liège, du chantier de Bavière. « Nous avons aussi étudié une prison en DBFM, avec chaque fois le même constat sur nos excellentes synergies. Quand un nouveau dossier sort, on a chaque fois l’intelligence de se demander si cela vaut la peine de le faire ensemble. Si ce n’est pas le cas, on choisit lequel se charge du dossier en fonction de ses atouts commerciaux ou géographiques. C’est comme cela que l’on a envie de fonctionner, et que l’on va fonctionner à l’avenir. » Ce sera par exemple le cas pour le site de la Dorcas à Tournai, que Thomas & Piron vient d’acquérir au bord de l’Escaut. Bien implantée localement, Galère a participé aux travaux d’infrastructure liés à l’élargissement de l’Escaut mais aussi à l’agrandissement du CHWAPI.

« Il s’agit de trouver et former beaucoup de jeunes, parce que la pyramide des âges ne joue pas en notre faveur… » (Photo : Twince Media).

Quand il s’agit d’innover, que ce soit en infor­matique (BIM) ou en économie circulaire par exemple, complémentarité et synergies peuvent permettre d’avancer plus vite et mieux. Henri Ernst : « Le core business de Galère reposant sur les marchés publics, nous sommes déjà actifs en matière de développements circulaires. En 2021, nous avons déposé et remporté des dossiers pour des projets circulaires. Travailler avec Thomas & Piron va permettre d’avancer plus vite, parce qu’un volume d’activités beaucoup plus important offre naturellement plus de débouchés pour le recyclage et le réemploi. En mettant nos compétences et nos volumes en commun, nous sommes plus forts. »

Henri Ernst, Administrateur délégué de Galère.

Une main d’œuvre locale de qualité, au sein de la famille

Edouard Herinckx : « Sur ce volet, la collaboration entre T&P et Galère est selon moi d’autant plus facile que nous étions déjà sur la même longueur d’ondes. Nous sommes peut-être les deux entreprises de construction en Wallonie qui emploient le plus de main d’œuvre propre. Bien sûr, cela coûte plus cher que de faire systématiquement appel à de la sous-traitance, cela nécessite aussi pas mal de formation. Mais nous restons convaincus que c’est un investissement pour le futur de disposer d’une main d’œuvre compétente et motivée, qui adhère au projet de l’entreprise. »

Il faut pour cela trouver suffisamment de jeunes, les former pour ensuite espérer les garder. « Nous devons être aux alentours de 160 nouveaux apprentis stagiaires par an, que nous formons et nourrissons de nos valeurs.    “

Il s’agit d’en trouver beaucoup, parce que la pyramide des âges ne joue pas en notre faveur… »

Henri Ernst : « Thomas & Piron a une longueur d’avance dans ce domaine. Ils ont établi de longue date des partenariats avec les écoles et les instituts de formation comme le Forem. Chez Galère, nous avons tout à apprendre, notre histoire ne nous ayant pas encore permis de développer de telles filières pour les ouvriers. Pour les employés par contre, notre Arthur Galère Academy, du nom du fondateur de la société, permet notamment aux conducteurs de chantier de se former en interne. »

Une fois l’an, Thomas & Piron réunit l’ensemble de son personnel pour partager les succès et envisager l’avenir. Edouard Herinckx : « L’édition 2022 sera vraiment exceptionnelle après la période COVID qui avait empêché la tenue des éditions précédentes. Nous allons ainsi accueillir pour la première fois nos collègues suisses. Et bien sûr, ce sera la première rencontre entre les équipes de Galère et de T&P. Ce genre d’événement contribue grandement à l’esprit de famille, les gens se mélangeant volontiers lors de la partie informelle. Henri Ernst : « Chez Galère, cette culture d’entreprise familiale a toujours été présente, même si elle nous a un peu manqué au sein du Groupe BAM. Je ressens cette même philosophie à l’intérieur du Groupe T&P, c’est vraiment très agréable. »

« Nous sommes peut-être les deux entreprises de construction en Wallonie qui emploient le plus de main d ‘œuvre propre. » (Photo : Twince Media).

Confiants face à l’avenir malgré le contexte actuel

Comme d’autres, le secteur de la construction est confronté aux conséquences de la pandémie que sont l’explosion des prix, la pénurie de matériaux, les difficultés d’approvisionnement… venues s’ajouter au manque criant de main d’œuvre. Edouard Herinckx : « Tout cela est certes un peu déroutant, mais nous gérons au mieux. Par contre, du côté financier, on attend toujours une aide du fédéral qui n’est jamais venue. Et quand on remet le sujet sur la table, on nous répond qu’il n’y aura pas d’intervention puisque nous avons survécu ! Personne n’a de boule de cristal mais le mot d’ordre, selon moi, est de rester vigilants dans le contexte actuel. Si des investisseurs commencent à se rétracter, on peut avoir un effet boule de neige… avec sans doute ensuite un effet de rattrapage, comme pour la pandémie. Le gros problème reste la satisfaction de nos clients quant aux délais. Cela crée beaucoup de nervosité sur certains chantiers. Cela étant dit, nous sommes enthousiastes de voir de nouveaux métiers et de nouvelles compétences, particulièrement bien maîtrisés, renforcer le groupe. La philosophie du groupe a toujours été de trouver des solutions pour chaque problème qui se pose. Il ne sert à rien de se lamenter. »

Trois mois se sont écoulés depuis le rachat de Galère par Thomas & Piron et tous les espoirs sont permis. Mieux, les deux administrateurs délégués sont convaincus d’être sur la bonne voie. Henri Ernst : « Le carnet de commandes est bien rempli, nos collaborateurs sont enthousiastes à l’idée d’intégrer la famille. Nous sommes prêts. » 

Edouard Herinckx : « Nous accueillons une magni­fique entreprise dans le groupe, dans le respect de ses qualités. Il y a énormément de choses à mettre en place et tout ne se fera pas dans les deux mois qui viennent. Mais nous sommes bien partis pour valoriser les atouts de chacun et rendre ainsi l’ensemble de la famille plus forte face à l’avenir. »  

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Olivia Castelein

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureuse d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message