Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Projets

UMons : structures métalliques d’exception pour rénovation exemplaire

img_5752-kopieren

20 avril 2020 Temps de lecture 7 minutes

Partager cet article

Dans le courant de l’année, l’Université de Mons ouvrira au public son musée (MuMons, dans l’ancienne chapelle) et sa bibliothèque (dans le cloître), sur le site du couvent des Visitandines transfiguré par l’Atelier d’Architecture & d’Urbanisme Dupire & François en association avec l’Atelier de l’Arbre d’Or.

Gérant de ALT Metallic Solutions, Philippe Ghilain n’est pas peu fier de la contribution de son entreprise à ce magnifique projet : « Quelle fierté, en tant qu’ancien étudiant montois, d’avoir apporté une pierre à l’édifice des nouveaux rectorat et bibliothèque de l’UMons ! Ce dossier de rénovation du couvent des Visitandines est passé à plusieurs reprises sur notre bureau d’adjudication, d’abord rebuté pour la complexité technique et les contraintes inhérentes à la rénovation d’un monument historique. Le succès et l’enthousiasme des équipes d’ALT Metallic Solutions lors de la réalisation des projets de la Sonaca et du Namur Office Park nous ont cependant incité à réouvrir ce dossier pour finalement rejoindre l’aventure. »

img_2688-kopieren

La mise en place de la structure métallique tridimensionnelle reliant la chapelle au couvent a nécessité un grutage périlleux.

 

Châssis cintrés dans les deux plans

La rénovation des fenêtres de la chapelle nécessitait le remplacement des structures métalliques originelles du 18e siècle par des structures tubulaires permettant l’applique des vitrages modernes. De plus, la Commission royale des Monuments et Sites imposait le respect du calepinage d’origine des fenêtres en plein cintre. Ces châssis de plus de cinq mètres sur deux ont été réalisés et posés en une seule pièce. La principale difficulté a porté sur les châssis du chœur qui devaient, en plus du cintre supérieur, reprendre la courbure du bâtiment. Ceux-ci ont donc été décomposés en plusieurs facettes pour respecter le cintrage dans les deux plans.

Verrière asymétrique

Le clou de cette chapelle est la transformation d’une des fenêtres en un couloir permettant un accès direct au couvent voisin au niveau de l’étage supérieur. Ce couloir a été symbolisé par une coulée de verre. Celle-ci a pris la forme d’une verrière supportée par une structure métallique tridimensionnelle composée de 118 triangles de verre ayant des inclinaisons différentes. Les tolérances géométriques serrées et l’esthétique ne permettant pas d’assemblage sur site, la structure a donc été réalisée en une seule pièce de plus de 4 mètres de côté. La mise en place sur la façade opposée à la rue a nécessité un grutage périlleux passant par-dessus la chapelle et l’amenant à sa position finale entre cette dernière et le couvent.

20181022_102834-kopieren

Dans le cloître, la pièce maîtresse est incontestablement l’Arbre de la connaissance.

 

« Arbre de la connaissance »

Quittons la chapelle pour rejoindre le cloître du couvent. La pièce maîtresse de cette partie du chantier est ‘l’Arbre de la connaissance’, structure métallique de 20 tonnes en forme d’arbre dont les branches supportent la grande verrière couvrant le cloître, offrant ainsi aux étudiants une merveilleuse salle de lecture. Cette structure tubulaire très affinée a demandé des calculs minutieux et rigoureux par les bureaux d’études. Pour être plus réalistes, les branches ont des profils tubulaires trapézoïdaux, nécessitant la reconstitution complète par soudure de celles-ci.

La difficulté principale est venue des exigences liées à la résistance au feu de la structure métallique. Classiquement, cette résistance au feu est atteinte par l’application de peinture intumescente. La structure, modélisée par le bureau d’études et composée de plusieurs tubes parallèles très proches pour symboliser au mieux l’écorce du tronc et les branches, s’avérait cependant incompatible avec l’application de peinture intumescente. En collaboration avec le bureau d’étude, la solution fut de rapporter mécaniquement les différents éléments par boulonnage, permettant la peinture de chaque sous-élément avant assemblage sur site au moyen de non moins de 1500 boulons.

Philippe Ghilain : « Ce chantier a occupé notre PME en atelier et sur chantier pendant plus d’une année. La contribution d’ALT Metallic Solutions à l’une des plus belles rénovations-réaffectations de Wallonie renforce nos équipes et nous donne la confiance d’aborder de nouveaux dossiers toujours plus audacieux. »  

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Jonathan Huppez

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureux d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message