Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Nouvelles

Un bassin de rétention adapté et résistant pour la gare de Fleurus

IMG_20210825_091407(1)
Pour réaliser le bassin de rétention étanche sous voirie, Superplastic a choisi un système modulaire en polypropylène empilable, léger, facile à installer et très résistant.

Texte | Philippe Selke

Photos | Superplastic

15 août 2022 Temps de lecture 8 minutes

Partager cet article

Cela n’aura échappé à personne : le changement climatique amène son lot d’inondations de plus en plus graves et fréquentes. Construire un bassin de rétention, infiltrant ou étanche, est logiquement en train de devenir la norme pour tout nouveau projet. À Fleurus, c’est le chantier de rénovation de la gare qui a été l’occasion d’installer un bassin étanche de 766 m3, pour lequel l’entreprise Superplastic s’est chargée de la fourniture du matériel et de sa pose. Entretien avec Jean de Brouwer et Xavier Cornet, respectivement directeur commercial et deviseur-soumissionnaire de Superplastic.

Contrairement aux classiques bassins à ciel ouvert, les solutions enterrées permettent de gagner un espace précieux en surface. A Fleurus, c’est un bassin de rétention étanche qui a été retenu pour être construit sous la voirie menant au parking principal. Xavier Cornet : « Le modèle que nous avons proposé a une résistance de 60 tonnes. Le bassin est en quelque sorte coincé entre les voies ferrées et un bâtiment, raison pour laquelle il s’étire tout en longueur, d’autant plus qu’Infrabel exigeait le respect d’une distance de sécurité par rapport aux voies. »

S’agissant d’un bassin étanche, celui-ci a été entièrement recouvert d’une membrane d’étanchéité, elle-même protégée par un géotextile.

Qualité allemande

En sous-traitance pour ARTES, Superplastic a choisi un système modulaire en polypropylène empilable, léger, facile à installer et très résistant : Rigofill ST (FRÄNKISCHE).  Le bureau d’études a calculé les débits et le dimensionnement du bassin en fonction des surfaces de collecte des eaux. Superplastic a ensuite fourni les éléments et en a confié la pose à un entrepreneur connaissant bien le système, dans une fouille préparée par le terrassier. Xavier Cornet : « Les cageots, composés de deux parties pour une raison de rentabilité lors du transport, ont été empilés sur deux niveaux, et des regards de visite ont été prévus pour l’inspection ou le curage. S’agissant d’un bassin étanche, celui-ci a été entièrement recouvert d’une membrane d’étanchéité, elle-même protégée par un géotextile. »

Le bassin s’étire en longueur entre les voies ferrées et un bâtiment, d’autant plus qu’Infrabel exigeait le respect d’une distance de sécurité par rapport aux voies.

La fonction d’un bassin de rétention étant de tamponner l’eau issues de fortes précipitations pour éviter qu’elle ne s’écoule trop vite dans le réseau d’égouttage et le sature, un tel ouvrage est vide 95% du temps. Jean de Brouwer : « L’avantage de ces cageots est de fournir une très grande résistance, les rendant parfaitement adaptés à une utilisation sous des voiries, des parkings, … contrairement aux cuves enterrées qui, vides, ont tendance à se déformer sous l’effet de la pression extérieure. Notre produit est de plus insensible à l’acidité du sol, sa résistance dans le temps est donc énorme. »

En amont du bassin ont été installées deux unités de prétraitement des eaux (Sedipipe) dont le rôle est de filtrer les eaux pour assurer la propreté du bassin dans le temps, moyennant un nettoyage des chambres de l’unité de prétraitement, adapté aux eaux qui y transiteront.

En amont du bassin ont été installées deux unités de prétraitement des eaux dont le rôle est de filtrer les eaux pour assurer la propreté du bassin dans le temps.

Invisible et pourtant tellement important

Superplastic dispose d’une expertise fine acquise au fil du temps (la société œuvre depuis 1984 sous sa direction actuelle). Elle est à la disposition des maîtres d’ouvrage, architectes, entrepreneurs voire bureaux d’études pour les aider à optimiser le réseau d’égouttage. Car la matière est complexe et les solutions nombreuses et variées. De plus, la rétention/l’infiltration des eaux de pluie est une obligation récente. En Flandre, elle est même imposée aux particuliers. La Wallonie s’apprête à suivre. Jean de Brouwer : « Ce qui est dans le sol intéresse moins les gens et est pourtant terriblement important. Quand quelque chose ne fonctionne pas, les coûts sont énormes parce qu’il faut ouvrir la voirie. Pour éviter pareil tracas, mieux vaut réfléchir à deux fois à la solution la plus adaptée à la situation. » 

Superplastic peut s’enorgueillir de toute une série de belles références telles que des bassins d’infiltration pour Bpost à Tinlot et Andenne, des bassins étanches pour des centres de tri à Mons (deux bassins totalisant près de 1000 m2) et à Hermalle-sous-Huy (1150 m2), un autre pour le Trilogiport, …

Sachez en outre qu’il est possible d’allier efficacité et esthétique, même pour un bassin de rétention !   

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Olivia Castelein

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureuse d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message