Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Nouvelles

Un renforcement des fondations primordial pour ZIN in No(o)rd

DSC_0273 kopiëren
Les hauteurs limitées ont obligé Franki Foundations à modifier ses machines.

Texte | Michel Charlier

Photos | Franki Foundations

25 juin 2021 Temps de lecture 4 minutes

Partager cet article

Il prévoit de réhabiliter totalement les deux tours et de les flanquer d’un nouveau volume de 14 étages à double hauteur. Un choix qui a nécessité un sérieux renforcement des fondations existantes, une mission très particulière et inédite qui a été confiée à l’entreprise Franki Foundations.

Si tout se déroule comme prévu, ZIN in No(o)rd accueillera dès 2023 70 000 m² de bureaux, 5000 m² d’espaces de coworking, 127 apparte­ments, un hôtel de 240 chambres, des espaces dédiés au sport et aux loisirs, des commerces et beaucoup de végétation. Cette rénovation-réhabilitation a été conçue par les bureaux d’architectes Jaspers-Eyers, 51N4E et l’AUC.

Renforcer les fondations existantes

« Nous nous sommes occupés du renforcement des fondations existantes afin de pouvoir accueillir les charges du nouveau bâtiment qui réunira les deux tours », explique Adrien Dumont, Project Manager chez Franki Foundations. « Vu les charges supplémentaires prévues, les fondations existantes n’étaient pas suffisantes. Nous avons donc dû venir renforcer ces fondations en sous-sol jusqu’à 34 m de profondeur – le niveau du landénien – à l’aide de 101 pieux vissés tubés injectés de 67 cm de diamètre. »

Les fondations existantes des deux tours ont dû être renforcées sur 6 niveaux, du 0 au -5.

Les défis du projet

Ce chantier a été un fameux défi à relever en raison de l’exiguïté de l’espace, des charges à reprendre et des critères de tassement très exigeants. Adrien Dumont : « Nous avons travaillé avec des hauteurs limitées de 2 m – 2,20 m, ce qui nous a obligé à modifier nos machines. Nous avons également réalisé, avec l’entrepreneur général OPEN MINDS, des réservations dans les différents étages afin de pouvoir enfiler les tubes. Tout cela a été rendu possible grâce à un important travail de réflexion en amont afin d’établir le mode opératoire pour le soudage des pieux entre eux et leur bétonnage, en tenant compte d’un dénivelé de 17 m à reprendre entre les niveaux 0 et -5. »

« D’un point de vue structurel, l’ingénierie que nous avons imaginée et mise en œuvre pour ce projet a permis d’augmenter le niveau de contrainte appliqué sur le béton (~= 23 MPa en service) là où, dans des projets plus classiques, nous avons des contraintes deux fois moins élevées » explique Grégory Laurent, responsable du Bureau d’Etude de Franki Foundations.

« Un renforcement de fondations existantes en sous-sol à cette échelle est une première en Belgique, mais nous avons pu le faire grâce à notre expertise technique, notre bureau d’étude interne et notre expérience plus que centenaire dans le domaine», conclut Adrien Dumont.    

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Olivia Castelein

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureuse d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message